5116 sujets

Le Bar du forum

Pages :
(reprise du message précédent)

Ericf a écrit :

1. C'est un support qui n'amène pas que la musique. Voir par exemple les disques de Rabih Abouh Khalil avec leurs superbes pochettes. Ou encore ceux du trio Texier / Romano / Sclavis illustrés des superbes photographies sur livrets de Guy Le Querrec, indissociables des oeuvres musicales qu'elles accompagnent.
Ca se dématérialise ça ? Pas à ma connaissance Smiley cligne

2. La qualité musicale : je n'obtiendrai pas la même qualité musicale en écoutant un MP3 (ou tout autre format de fichier téléchargé) qu'un CD audio original. Je ne vais pas faire ici la liste de mon matériel Hi-Fi, mais il est en rapport avec la somme investie en CDs depuis toutes ces années.

3. Dernier argument, mais aujourd'hui le plus important pour moi : mon fils. A bientôt 3 ans, il adore la musique (normal, ça fait presque 4 ans qu'il en entend tous les jours Smiley smile ). Il a le droit de choisir et de mettre les CDs (et sans faire de casse !) qu'il veut écouter (j'ai placé la platine CD à sa hauteur). Selon qu'il veuille écouter Petit Ours Brun, Michel Portal ou Victor Démé, il se repère à la pochette pour faire son choix.
Choix quasi impossible pour enfant de cet âge à faire sur un lecteur MP3 ou un disque dur externe.



Je ne peux me permettre un psaume ou autres citation religieuse ... mais me semble-t-il que tout est dit !

Mis à part que pour mes Garçon, j'ai fait des copies de nos CD:DVD (et des pochettes) parce que ce sont des Gosses qui ont toujours été fascinés par le freesBee depuis la découverte surprenante qu'un Jeux PS2 avait un vol plus "précis" que les DVDs de blanche-neige Smiley cligne alors comparer à un lecteur MP3 ... c'est vite fait !

Bref ... la démocratie devrait tout de même donner toutes libertés à chacun de faire comme il le souhaite sans pour autant être suspecté et considéré coupable avant la moindre infraction ...

Selon moi, le Gros pb viens du fait que désormais le Web permet à certains d'éviter d'acheter de véritable M***, car après les avoir entendu (de façon légal ou non) ... ils gardent leur argent !! pour autre chose !
Enfin un vrai débat !

Hermann a écrit :
Mais conserver de la musique sur un disque dur est plus risqué que sur un CD (à court terme).
Si tu fais référence au fait que les disques durs cassent aussi il y a de très bons logiciels qui peuvent prévenir ce genre de chose en surveillant le disque dur.

Hermann a écrit :
Or là nous faisons disparaître ce qui nous résiste (les distances, le temps, etc), c-a-d un rapport à la réalité et tous ce qui la constitue. C'est tout un système de valeur qui est remis en question.
On est d'accord.

Hermann a écrit :
Après j'ai bien conscience des progrès réels qui sont en général beaucoup plus évidents (facilités de recherche et de découverte...), je pose juste la question et je pense qu'il ne serait pas inintéressant d'en débattre. Smiley cligne
Je ne suis pas sûr de saisir l'objet du débat, pourrais-tu reformuler ?

Ericf a écrit :
Drôle de génération...
Je vais parler comme un vieux con (après tout, j'ai 44 ans hein Smiley cligne ), mais tu sembles vouloir dire que ceux de ton âge veulent tout et tout de suite (sinon vous faites un caprice ?), sans se déplacer et aller à la rencontre du disquaire du coin, avec qui papoter et écouter quelques nouveautés (ha oui, j'oubliais, tu ne dois pas savoir ce qu'est un disquaire...).
Je ne suis pas représentatif de ma génération. Je suis un geek plutôt écologiste donc pour moi se déplacer c'est une perte de temps et d'énergie, et pour moi c'est les deux choses les plus précieuses dans l'univers.

Ericf a écrit :
Et je n'ose pas imaginer à quel point vous pouvez souffrir d'atrophie musculaire... Smiley confus
Ça c'est un autre problème, on peut tout à fait prendre le temps de faire du sport.

Ericf a écrit :
1. C'est un support qui n'amène pas que la musique. Voir par exemple les disques de Rabih Abouh Khalil avec leurs superbes pochettes. Ou encore ceux du trio Texier / Romano / Sclavis illustrés des superbes photographies sur livrets de Guy Le Querrec, indissociables des œuvres musicales qu'elles accompagnent.
Ça se dématérialise ça ? Pas à ma connaissance Smiley cligne
J'ai toutes les pochettes d'album dans mon lecteur de musique. Désormais on a même les paroles des chansons d'afficher ...

Ericf a écrit :
2. La qualité musicale : je n'obtiendrai pas la même qualité musicale en écoutant un MP3 (ou tout autre format de fichier téléchargé) qu'un CD audio original. Je ne vais pas faire ici la liste de mon matériel Hi-Fi, mais il est en rapport avec la somme investie en CDs depuis toutes ces années.
À ma connaissance il y a des formats de musique sans perte, ça prend plus de place mais la capacité des disques durs continuant d'augmenter ça ne va pas être un problème longtemps ...

Ericf a écrit :
3. Dernier argument, mais aujourd'hui le plus important pour moi : mon fils. A bientôt 3 ans, il adore la musique (normal, ça fait presque 4 ans qu'il en entend tous les jours Smiley smile ). Il a le droit de choisir et de mettre les CDs (et sans faire de casse !) qu'il veut écouter (j'ai placé la platine CD à sa hauteur). Selon qu'il veuille écouter Petit Ours Brun, Michel Portal ou Victor Démé, il se repère à la pochette pour faire son choix.
Choix quasi impossible pour enfant de cet âge à faire sur un lecteur MP3 ou un disque dur externe.
Il y a toujours moyen d'adapter, par exemple un écran tactile sur lequel s'affiche les pochettes d'album.


En conclusion: je ne pensais pas tomber dans un tel débat ici, je suppose que je sous-estimais les différences générationnelles.
Changaco a écrit :

Il y a toujours moyen d'adapter, par exemple un écran tactile sur lequel s'affiche les pochettes d'album.


Pour ma part ... je regrettais déja "l'odeur" des vinyls ...à l'image de certains vieux Libres ou le gout de l'encre sur les doigts fait partie intégrante du bouquin ...

il est vrai que la dématérialisation et les nouvelles technologies apporte du bon (à l'images des idées avancée dans "Minority Report" ou d'autres ...) mais nous perdons beaucoup sur certains sens au passage ! ...
Puisqu'on parle de rapport au disque, je vais en toucher quelques mots également. Je suis de la génération intermédiaire entre Ericf et Changaco (et, à ce que je constate, un des derniers de cette génération). Les premières fois où j'ai écouté de la musique, c'était la transition du vinyle au CD, autant dire que je suis né avec le CD.

Les premiers disques que j'ai écouté étaient des CDs de mes parents, des compilations pour la plupart (on en a sorti beaucoup entre la fin des années 80 et le début des 90s). Les premiers albums que j'ai acheté étaient au format CDs, j'avais une mini-chaine... et, juste après, un ordinateur sur lequel encoder en MP3 (CDex sous Win 95 Smiley smile ), quelques MP3 épars à 96kbps téléchargés en 28k sur des sites geocities (!), du MP3 128kbps téléchargés sur Naptster par un copain et passés sur des CDs gravés, etc.

Au fur et à mesure, j'ai augmenté la qualité de l'encodage. Du Ogg Vorbis q8, je me tâte pour passer au AAC... j'ai aussi certains CDs rayés que je me suis empressé d'encoder en FLAC tant qu'ils sont lisibles (surtout certains trucs introuvables).

Aujourd'hui, je suis mélomane en grande partie grâce au téléchargement. J'ai beaucoup téléchargé (même si pas de manière excessive comme dans certaines caricatures où on télécharge plus que ce que l'on peut humainement écouter), et beaucoup acheté. J'achète surtout sur Internet, le plus souvent sur Amazon, parfois directement sur les sites des artistes ou de leurs labels pour certains artistes indépendants. Pour les disquaires, les seuls (?) que j'ai autour de moi sont des FNAC et consors, avec des prix souvent prohibitifs pour les back-catalogue d'artistes, et un choix limité (c'est pas à la fnac que je peux dénicher des albums de Jayne Cortez and the Firespitters). Je regrette aussi, comme Changaco, de ne pas avoir accès plus rapidement à la musique que j'achète... pouvoir télécharger une version MP3 320kbps lors de l'achat d'un CD, ça m'irait bien.

Aujourd'hui, quand j'achète un CD, le plus souvent je me contente de l'encoder, et il est vrai que je passe largement à côté des artwork. Avec quelques exceptions, comme le Noble Beast d'Andrew Bird que je viens de recevoir: artwork très sympa, album qui tourne sur la chaine du salon régulièrement... et un packaging certes très beau, mais aussi très frustrant, du genre où ça prend 30 secondes d'extraire un CD du machin.

Sur le packaging, d'ailleurs, il y a:
- les boitiers cristal classiques dont les montures se cassent, ou les truc sur lequel on clipe le CD qui se cassent, enfin bref des fois ça tient et des fois c'est la merde;
- les boitiers cristal renforcés, aux bords arrondis et au plastique plus épais et solide, ça c'est pas mal;
- les boitiers carton avec une partie en plastique solide pour cliper le CD, c'est l'idéal (accès facile, encombrement réduit, artwork glissé dans une fente et donc qu'on peut attraper facilement;
- les boitiers cartons où CDs et artwork sont coincés entre deux couches de carton (comme l'album d'Andrew Bird), parfois très séduisant mais toujours très frustrant (ça prend trois plombes de récupérer un CD ou un livret, on a peur de tout casser...).

Je sens que dans les années qui viennent je risque de passer au tout numérique. Ça me semblait inconcevable il y a quelques années, et beaucoup plus normal aujourd'hui. Bon, il faut que les vendeurs en ligne vendent du lossless (FLAC par exemple), par contre, et pour l'instant c'est pas gagné.
Changaco a écrit :
J'ai toutes les pochettes d'album dans mon lecteur de musique. Désormais on a même les paroles des chansons d'afficher ...

Toi, ça fait longtemps que tu n'as pas croisé un vrai livret bien illustré (c'est pas la grande majorité de ce qu'on trouve dans les CDs, certes, mais ça existe). Smiley cligne

Changaco a écrit :
À ma connaissance il y a des formats de musique sans perte, ça prend plus de place mais la capacité des disques durs continuant d'augmenter ça ne va pas être un problème longtemps ...

Yep. Et, dans l'absolu, les formats numériques sont plus capables que le CD. Mais on n'y est pas encore (en termes d'usage en tout cas).
Florent V. a écrit :
j'ai aussi certains CDs rayés que je me suis empressé d'encoder en FLAC tant qu'ils sont lisibles (surtout certains trucs introuvables).
Là est un autre intérêt du numérique, grâce au p2p tout est disponible tant que quelqu'un possède encore l'œuvre.
Ça m'amène d'ailleurs à un autre virage qu'il faudrait prendre en France qui est de ré-équilibrer les débits montants et descendants des connexions internet.

Florent V. a écrit :
Bon, il faut que les vendeurs en ligne vendent du lossless (FLAC par exemple), par contre, et pour l'instant c'est pas gagné.
+1

Florent V. a écrit :
Toi, ça fait longtemps que tu n'as pas croisé un vrai livret bien illustré (c'est pas la grande majorité de ce qu'on trouve dans les CDs, certes, mais ça existe). Smiley cligne
On peut tout à fait imaginer distribuer les paroles de chanson dans un SVG.
Bonjour,
Changaco je te répondrai dans un deuxième temps, j'essaye de faire dans l'ordre Smiley cligne

Ericf a écrit :

Drôle de génération...
Je vais parler comme un vieux con (après tout, j'ai 44 ans hein Smiley cligne )

Oh le papy Smiley langue Moi qui suis de la génération intermédiaire (entre Florent et la tienne) je vais aussi donné mon sentiment sur la chose.

Ericf a écrit :

mais tu sembles vouloir dire que ceux de ton âge veulent tout et tout de suite (sinon vous faites un caprice ?), sans se déplacer et aller à la rencontre du disquaire du coin, avec qui papoter et écouter quelques nouveautés (ha oui, j'oubliais, tu ne dois pas savoir ce qu'est un disquaire...).
Et je n'ose pas imaginer à quel point vous pouvez souffrir d'atrophie musculaire... Smiley confus

C'est pas faux. Voila une autre perte très importante : la perte du rapport au corps dans son intégralité qui doit être compensée régulièrement... Mais comme je disais plus haut pas de progrès sans perte.

Ericf a écrit :

1. C'est un support qui n'amène pas que la musique. Voir par exemple les disques de Rabih Abouh Khalil avec leurs superbes pochettes. Ou encore ceux du trio Texier / Romano / Sclavis illustrés des superbes photographies sur livrets de Guy Le Querrec, indissociables des oeuvres musicales qu'elles accompagnent.
Ca se dématérialise ça ? Pas à ma connaissance Smiley cligne

Voila encore quelque chose d'essentiel qui se perd, à savoir l'association d'une musique à une image et l'identification d'une œuvre via une approche synesthésique (qui associe plusieurs sens) plus naturelle de cette œuvre. Je veux dire par là qu'on perd le touché et la vue (l'identification par l'image). De ce point de vue on a assisté à des pertes successives depuis le vinyle (nette réduction du format et disparition du support d'identification pour certains)

Je me rappelle de l'émerveillement que j'éprouvais parfois en découvrant certains vinyles de mon père quand j'étais gamin, c'était quand même autre chose.

Ericf a écrit :

2. La qualité musicale : je n'obtiendrai pas la même qualité musicale en écoutant un MP3 (ou tout autre format de fichier téléchargé) qu'un CD audio original. Je ne vais pas faire ici la liste de mon matériel Hi-Fi, mais il est en rapport avec la somme investie en CDs depuis toutes ces années.

En principe la différence qualitative entre un titre issu d'un CD audio et un MP3 n'est pas perceptible, d'autant plus que c'est le même échantillonnage (44Khz) sauf si tu codes en 98Khz
(qualité DVD audio je crois)
Modifié par Hermann (10 May 2009 - 17:37)
Hermann a écrit :
En principe la différence qualitative entre un titre issu d'un CD audio et un MP3 n'est pas perceptible

Ça dépend du MP3. Pour du MP3 320, je veux bien, mais même avec un mauvais équipement (les haut-parleurs intégrés de mon iMac) je fais la différence entre un MP3 128kbps et un MP3 256kbps. C'est surtout une question de profondeur du son (je sais pas, techniquement, à quoi ça correspond).

Sur un matériel Hi-Fi, j'imagine que la différence doit être beaucoup plus sensible.
C'est bizarre qu'on en parle plus mais l'âge d'or du CD, cela a été quand on a racheté nos vinyles en numérique (vu qu'on avait plus le risque - quoique, avec des gosses, ça se fait encore très bien et même sur des CD - de les rayer et donc de les gâcher, cela valait le coup). Meilleurs qualité (c'est relatif, un mélomane dira le contraire mais j'ai une mauvaise audition, perso à part le volume d'enregistrement, je n'ai franchement pas l'oreille qu'il faut pour différencier la qualité de l'encodage d'un MP3)

Ensuite, la qualité des nouveaux disques, très inégale - doux euphémisme - a fait que l'acheteur a été moins intéressé. Surtout sur les produits fabriqués façon starac ou nouvellestar...

Ben quoi, si Cabrel par exemple sort 5 ou 6 hits pour chaque galette, je ne citerais pas des "artistes" qui sur un CD ont un titre sympa et le reste d'inutile - à mon avis, que je partage - ou pire plusieurs titres fort sympas et des trucs, euh... Genre la mécanique du cœur de Dyonysos, franchement, l'acheter neuf plein pot ça m'aurait fait mal.

Et encore, si j'avais été un vilain pirate qui télécharge et que j'avais entendu cela avant de l'acheter - mais je ne suis pas un vilain téléchargeur, par principe - j'aurais évité de dépenser 5€... En plus une des chansons n'est pas la même que celle qui me plaisait bien à la radio au niveau des arrangements...

En parlant de radio, on peut enregistrer en MP3 comme on le faisait avant avec les K7 (d'ailleurs j'y ai enregistré l'autre orchestration de la chanson de Dyonysos. D'ailleurs, il y a bien une redevance pour les artistes non sur le prix des supports ? Hein, quoi, mon petit doigt me parle d'une certaine vignette "pour les vieux", non "ils" ne nous l'auraient pas refait ? Si ? Smiley biggol

Bon, écoutons de la musique de "petits" groupes autoproduits, à la sortie de concerts on leur achète leurs CD gravés sur leur matos perso et *^ù$*$ les majors et Hadopi ! Smiley hippy

PS: J'adore acheter des disques à moins de sept €, un peu après leur sortie (un an ou deux) avec encore marqué dessus 20€, ce qui prouve quand même que les prix à la sortie, c'est du n'importe quoi. Qu'ils fassent moiins de pub et nous offrent de la musique de qualité, ce sera mieux pour nos oreilles et nos portefeuilles et on rachètera. Et les artistes seront - mieux ? - payés pour ce qu'ils font...

Et non à la mainmise sur Internet au nom des grosses boîtes et de la chasse aux gros vilains (pas beaux ?) qui n'ont finalement pour but que d'y limiter nos libertés : Internet fait peur à nos dirigeants ? Smiley diablo

Davsi et Hadopi auront quand même "la chance" d'être une négation de démocratie : toutes les deux ont été retoqués par des députés et les deux ont été revoté quasiment tout de suite car jugées non conforme aux directives (c'est pas Sarko dans les deux cas ?). En tant qu'élu, je trouve cela navrant.
Euh, le CD "meilleur" que MP3 ? peut-être, mais la question centrale n'est pas celle du CD mais celle du lecteur. J'ai un client qui fabrique de la HiFi haut de gamme et selon lui un CD moyen contient 12 millions d'informations, or le meilleur des lecteurs du commerce (B&O par ex) n'en restitue au mieux que 3 millions. En revanche le sien (6000 euros, si si) en sort 8 millions. Et c'est vrai qu'à l'écoute ça fait une sacrée différence. Du coup on se dit que le débat "qualité musicale CD vs. MP3" est largement faussé. La preuve, il travaille à un lecteur qui passerait la zique en MP3 direct du lecteur à l'ampli sans lecture laser de l'enregistrement... selon lui toujours, la qualité du MP3 serait largement supérieure à celle produite par le fait de "lire" matériellement un CD gravé.

Sinon l'autre soir chez Taddéi le débat tournait autour d'Hadopi et on sentait bien le fossé générationnel entre d'un côté un plateau majoritairement persuadé que le modèle économique "ancien" (l'artiste qui produit est rémunéré par le consommateur qui achète) est aussi universel qu'intangible, et de l'autre deux espèces de martiens qui parlaient de "modèle économique numérique", où l'un d'eux expliquait comment, en tant qu'artiste membre d'un collectif de créateurs, il proposait des pistes de recherches musicales sur le net et les internautes intéressés par le projet envoyaient qui 10 euros qui 200, passant du coup du statut de consommateurs à celui de producteurs. Du coup toutes les perspectives sont inversées et les approches des uns et des autres irréconciliables.

hibou57 a écrit :

T'as raison, les artiste et les autres personnes que tu cite, derrière qui tout le monde court pour bénéficier de leurs productions, sont des inadaptés. Non seulement ont doit en attendre quelque chose, non seulement on ne leur reconnait pas de droits, mais maintenant on décide d'en rajouter une couche au luxe exigé : le droit d'y voir des inadaptés. J'attend la prochaine étape avec impatience.


Je confirme que les artistes dans le monde du cinéma et de la musique n'ont pas su prendre le virage numérique et qu'ils n'avaient qu'à se remuer et se questionner sur qui ils sont, ce qu'ils font et comment le faire, au lieu de regarder le monde avancer sans eux. Les photographes ont payé le prix fort il y a quelques années (lequel d'entre nous n'a jamais chargé une photo sans le(s) droit(s) de le faire ?) mais aujourd'hui ils n'en sont plus là.

La question n'est pas celle du droit de vivre de son travail mais celle du modèle (économique, technologique, ...) qui permettra de concilier création et diffusion dans un environnement numérique. L'enjeu dépasse celui du web "classique" ou du P2P : la question se pose actuellement avec beaucoup d'acuité dans les univers virtuels où des artistes produisent des oeuvres (musiques, sculptures, ...) et où toute une réflexion est menée sur le statut de l'oeuvre et de l'artiste, avec des rencontres, des débats et des esquisses de solutions assez intéressants, autour d'artothèques par exemple.

Légiférer avec un siècle de retard produit des lois archaïques qui criminalisent l'utilisateur à qui d'un côté l'on donne des outils pour copier, éditer, transformer, échanger, tout en lui en interdisant l'usage de l'autre. C'est aussi aberrant qu'inapliquable.
Changaco a écrit :

Je ne suis pas représentatif de ma génération. Je suis un geek plutôt écologiste donc pour moi se déplacer c'est une perte de temps et d'énergie, et pour moi c'est les deux choses les plus précieuses dans l'univers.

Fais gaffe de pas tomber dans la pauvre caricature du geek : tout maigre et tout blanc avec des boutons Smiley biggol
Se déplacer en bagnole c'est une pollution en plus qui peut être évitée ça ok mais tu peux toujours utiliser un vélo bonhomme et au passage ne pas oublier que tu as un corps Smiley cligne

Changaco a écrit :

Je ne suis pas sûr de saisir l'objet du débat, pourrais-tu reformuler ?

Je me demdandais si ce nouveau mode d'accés aux œuvres n'entrainait pas des "sacrifices" plus importants que les avancées qui en découlent, mais je crains que ce genre de débat un peu abstrait n'intéresse pas grand monde, d'ailleurs j'ai l'impression que c'est passé complètement inaperçu. Ceci dit, à ton âge je peux comprendre que ce genre de questionnement ne t'intéresse pas ou alors très peu Smiley cligne

Arsene a écrit :
Euh, le CD "meilleur" que MP3 ? peut-être, mais la question centrale n'est pas celle du CD mais celle du lecteur. J'ai un client qui fabrique de la HiFi haut de gamme et selon lui un CD moyen contient 12 millions d'informations, or le meilleur des lecteurs du commerce (B&O par ex) n'en restitue au mieux que 3 millions. En revanche le sien (6000 euros, si si) en sort 8 millions. Et c'est vrai qu'à l'écoute ça fait une sacrée différence. Du coup on se dit que le débat "qualité musicale CD vs. MP3" est largement faussé. La preuve, il travaille à un lecteur qui passerait la zique en MP3 direct du lecteur à l'ampli sans lecture laser de l'enregistrement... selon lui toujours, la qualité du MP3 serait largement supérieure à celle produite par le fait de "lire" matériellement un CD gravé.

Intéressant, c'est vrai qu'on a tendance à oublier ces aspects là.
Modifié par Hermann (11 May 2009 - 14:07)
Hermann a écrit :
Se déplacer en bagnole c'est une pollution en plus qui peut être évitée ça ok mais tu peux toujours utiliser un vélo bonhomme et au passage ne pas oublier que tu as un corps Smiley cligne
Je n'ai pas dit le contraire. Smiley cligne

Hermann a écrit :
Je me demandais si ce nouveau mode d'accès aux œuvres n'entraînait pas des "sacrifices" plus importants que les avancées qui en découlent, mais je crains que ce genre de débat un peu abstrait n'intéresse pas grand monde, d'ailleurs j'ai l'impression que c'est passé complètement inaperçu. Ceci dit, à ton âge je peux comprendre que ce genre de questionnement ne t'intéresse pas ou alors très peu Smiley cligne
Personnellement je pense qu'Internet change et va continuer de changer notre façon de vivre comme les précédentes avancées technologiques. Il y a du bon et du mauvais à chaque fois mais pour moi c'est inéluctable. Je pense également que c'est à nous de faire quelque chose de bien de cette avancée technologique qu'est Internet.
Arsene a écrit :
[...] l'un d'eux expliquait comment, en tant qu'artiste membre d'un collectif de créateurs, il proposait des pistes de recherches musicales sur le net et les internautes intéressés par le projet envoyaient qui 10 euros qui 200, passant du coup du statut de consommateurs à celui de producteurs.[...]


Very, very, very interesting.
Ils touchent un truc à creuser, là. Quoi de plus logique que de faire produire la musique (et par extension toute œuvre numérisable) par ceux qu'elle intéresse ?

Hermann a écrit :
Voila encore quelque chose d'essentiel qui se perd, à savoir l'association d'une musique à une image et l'identification d'une œuvre via une approche synesthésique (qui associe plusieurs sens) plus naturelle de cette œuvre. Je veux dire par là qu'on perd le touché et la vue (l'identification par l'image). De ce point de vue on a assisté à des pertes successives depuis le vinyle (nette réduction du format et disparition du support d'identification pour certains)

Je me rappelle de l'émerveillement que j'éprouvais parfois en découvrant certains vinyles de mon père quand j'étais gamin, c'était quand même autre chose.


Le langage de vieux c... Smiley lol

Je ne suis pas tout à fait d'accord. Cette dissociation existait déjà avec la radio, les cassettes copiées, etc. Quant aux sensations que j'associe à une œuvre musicale, elles sont en général liées à ce que je vis quand je la découvre, plus qu'à la pochette du disque. Comme une odeur ou un son peut rappeler autre chose.

D'autant que le visuel accompagnant le support émane rarement des mêmes artistes, voire n'est pas reconnu par lesdits artistes, qui n'ont pas leur mot à dire. Donc bof. C'est plus un luxe qu'autre chose. Rien ne remplacera jamais le concert.

Le plus grand danger de l'ère internet et des télécommunications en général, à mon humble avis, c'est la perte du lien social physique. Je sais de quoi je cause, je me suis vautré dans le piège avec un entrain à faire pâlir un lemming et je reviens de loin. Presque 15 ans passés à me protéger derrière mon écran, de ces vils autres qui, c'est bien connu, agrémentent leurs dîners de cuisses de timides dodus.

Je devrais presque écrire un bouquin là dessus, tiens. Un vrai, de luxe, avec de vraies pages en papier qui jaunissent, qui sentent bon et qui crissent sous les doigts. Smiley lol

Hermann, attends-moi, moi aussi j'veux être un vieux c... ! Smiley biggol
Modifié par Lanza (11 May 2009 - 22:20)
Changaco a écrit :
Je pense également que c'est à nous de faire quelque chose de bien de cette avancée technologique qu'est Internet.

C'est tout l'enjeu en effet Smiley cligne

Lanza a écrit :

Le langage de vieux c... Smiley lol

Salut Lanza,
arf t'as raison! Vieux avant l'âge le Hermann Smiley lol

Lanza a écrit :

Je ne suis pas tout à fait d'accord. Cette dissociation existait déjà avec la radio, les cassettes copiées, etc. Quant aux sensations que j'associe à une œuvre musicale, elles sont en général liées à ce que je vis quand je la découvre, plus qu'à la pochette du disque. Comme une odeur ou un son peut rappeler autre chose.

C'est très juste mais je faisais uniquement référence à la découverte musicale via le net. Smiley cligne

Lanza a écrit :

D'autant que le visuel accompagnant le support émane rarement des mêmes artistes, voire n'est pas reconnu par lesdits artistes, qui n'ont pas leur mot à dire. Donc bof. C'est plus un luxe qu'autre chose. Rien ne remplacera jamais le concert.

Oui tu as certainement raison, j'achète très peu de CD mais j'ai quand même l'impression que la plupart des jaquettes deviennent de plus en plus impersonnelles. En fait je faisais surtout référence à quelques vieux groupes mythiques avec un communication visuelle unique et facilement identifiable...

Lanza a écrit :

Le plus grand danger de l'ère internet et des télécommunications en général, à mon humble avis, c'est la perte du lien social physique. Je sais de quoi je cause, je me suis vautré dans le piège avec un entrain à faire pâlir un lemming et je reviens de loin. Presque 15 ans passés à me protéger derrière mon écran, de ces vils autres qui, c'est bien connu, agrémentent leurs dîners de cuisses de timides dodus.

Je suis moi aussi tombé dans le piège (pas aussi longtemps que toi Smiley eek ) mais ça m'a passé heureusement. Vient toujours un moment ou tu as conscience de sacrifier l'épaisseur du réel et tous ce qui en dépend. On peut en arriver à entretenir un rapport assez maso avec l'informatique quand même.
Le lien social tu le refabriques virtuellement ou plutôt tu crois le refabriquer vituellement car ce n'est plus vraiment du lien social mais simplement de la communication, une forme de lien "social" sans l'autre, sachant que l'autre c'est aussi toi même.
C'est un danger de perte de lien social, donc le danger de voir régresser la civilisation (pas de civilisation possible sans l'autre) la citoyenneté, la responsabilisationn, etc.
Mais je ne vois pas tout en noir, il y a des avantages évidents dont j'ai bien conscience (comparativement à la télé par exemple)

La généralisation des appareils portatifs (dans les espaces publics donc) serait en revanche un phénomène plus inquiétant à mon avis...
Modifié par Hermann (12 May 2009 - 14:37)
Hermann a écrit :
La généralisation des appareils portatifs (dans les espaces publics donc) serait en revanche un phénomène plus inquiétant à mon avis...
En effet, et que penses-tu de Aka-Aki ?
Une petite interruption dans vos discutions de sexagénaires Smiley lol
Je ne sais pas si vous avez lu cette information via Le monde ou Libération , ce qui m'a étonné c'est que j'en ai été informé par un blog mexicain qui faisait un lien ver un journal espagnol, El mundo . Depuis d'autre pays, déjà cette loi sent mauvais mais en plus ce genre d'attente à liberté d'expression, ça fait vraiment mauvais effet.

Je trouve ça hallucinant, qu'en France, quelqu'un soit licencié aussi facilement pour ces idées.
Modifié par matmat (12 May 2009 - 18:04)
Pardon j'avais loupé l'épisode...

Bon bè apparemment ça va passer Hadopi, il nous reste plus qu'a nous mettre à tor...
matmat a écrit :
Je ne sais pas si vous avez lu cette information

Informé par Twitter par le responsable de Libé Labo qui relayait un pré-article du site Écrans.fr. Smiley smile
Modifié par Florent V. (12 May 2009 - 19:11)
matmat a écrit :
Bon bè apparemment ça va passer Hadopi

C'est pas comme si on en doutait. Smiley cligne

Et pas la peine de se mettre à tor et compagnie, il suffit de préférer Rapidshare / Megaupload / Mediafire / Dropbox / FTP / Direct download / <réseau P2P pas trop connu de votre choix> / albums blogs / échange de la main à la main... à bittorrent, eMule et un ou deux autres réseaux qui seront (partiellement) surveillés.

Ce qui est bien avec Hadopi, c'est qu'on aura enfin un service de l'État qui nous informe qu'utiliser Bittorrent pour partager ses «photos de vacances» rhôôô c'est pas bien, préférez les moyens à peine plus discrets et vous serez tranquilles. C'est bien, c'est un service d'utilité publique.
Florent V. a écrit :


Et pas la peine de se mettre à tor et compagnie, il suffit de préférer Rapidshare / Megaupload / Mediafire / Dropbox / FTP / Direct download / <réseau P2P pas trop connu de votre choix> / albums blogs / échange de la main à la main... à bittorrent, eMule et un ou deux autres réseaux qui seront (partiellement) surveillés.


Et comment fais tu pour lutter contre la surveillance en continue des flux montants et descendant ????

Hadopi v.2.0 as pour objet de s'immiscer dans tout échanges : du p2p au messenger en passant par les mails et autres ftp ... => surveillance des formulaires remplis en ligne !! tu n'auras plus de droit de donner ton avis, à moins que tu souhaites te retrouvé à la porte ...

La protection de la propriété des majors n'était qu'un pretexte pour mettre en place un état faschiste !!

a écrit :

Surveillance des emails, des messageries instantanées, etc.

Ensuite, si l’on se penche sur l’article L. 336-3, on découvre que « la personne titulaire de l’accès à des services (… ) de communications électroniques a l’obligation de veiller à ce que cet accès ne fasse pas l’objet d’une utilisation » illicite.


http://www.pcinpact.com/actu/news/50590-filtrage-email-messagerie-hadopi-communication.htm

BonCourage ....
Pages :