5101 sujets

Le Bar du forum

Pages :
(reprise du message précédent)

J'interviens un peu après la bataille Smiley cligne

Je confirme que la validation des acquis de l'expérience marche très bien. Nous avons régulièrement des étudiants qui sont dispensés de telle ou telle partie des cours, ce qui leur permet de se concentrer sur les disciplines qu'ils maîtrisent... disons moins bien.

Et je confirme aussi qu'il ne faut pas se contenter de chercher dans les licences d'informatique (la nôtre est affiliée à la licence d'électronique...).

Maintenant, tout dépend du temps (et de l'argent...) que l'on peut consacrer à un tel projet de formation, et si le côté diplômant est intéressant ou non. Il y a des formations non diplômantes qui donnent des bases solides.
Administrateur
quark a écrit :
bien je n'ai pas voulu faire de pub, j'essayais de répondre honnêtement aux questions posée, pour ne fâcher personne et ne pas compromettre mon inscription sur le forum, je tire donc m'a révérence et ne posterais plus sur ce fil

Je ne supporte pas la pub masquée ... ce qui n'est pas le cas ici Smiley smile

Si c'est pour donner des infos concrètes et en réponse à quelqu'un qui se pose des questions, pas de souci. Ça servira à d'autres qui se poseraient la question Smiley cligne
Je n'avais pas pensé à la validation des acquis concernant les formations universitaires. Je vais chercher des infos de ce côté-là.

Question (très) naïve : pour devenir "bon" (voir irréprochable) dans ce métier (webmaster), faut-il en faire un sacerdoce, et rester jour et nuit devant son écran pour être toujours au courant des dernières évolutions ? ou plutôt, peut-on bien faire ce boulot, sans pour autant lui sacrifier tout son temps ?

Je suis consciensieuse, avec l'envie de bien faire les choses (et en cela le respect des standards et de l'accessibilité me paraissent très importants), mais j'ai d'autres centres d'intérêts que j'aimerais pouvoir concilier avec ce genre de carrière (mais peut-être que je dois un peu descendre de mon nuage... Smiley cligne ).
Ellkaa a écrit :

Question (très) naïve : pour devenir "bon" (voir irréprochable) dans ce métier (webmaster), faut-il en faire un sacerdoce, et rester jour et nuit devant son écran pour être toujours au courant des dernières évolutions ? ou plutôt, peut-on bien faire ce boulot, sans pour autant lui sacrifier tout son temps ?

Non pas forcément, ça aide mais c'est pas obligatoire, encore heureux!
Il n'y a pas de réponse tranchée là dessus, tout dépendra de tes choix personnels (tu as toujours le choix). Tu peux décider de passer le plus clair de ton temps devant ton ordi pendant une certaine période parce que tu travailles par exemple sur un projets qui demande un gros investissement personnel, mais choisir délibérément de te priver de la vie (la vrai) en société ou d'une vie plus personnelle à long terme n'est évidemment pas du tout salutaire.
Et puis il y a des fois ou la passion décide à ta place et là je dis méfiance... (il y a des passion un peu plus saines).
Modifié par Hermann (02 Feb 2009 - 21:00)
Ellkaa a écrit :
Question (très) naïve : pour devenir "bon" (voir irréprochable) dans ce métier (webmaster), faut-il en faire un sacerdoce, et rester jour et nuit devant son écran pour être toujours au courant des dernières évolutions ? ou plutôt, peut-on bien faire ce boulot, sans pour autant lui sacrifier tout son temps ?

Il faut de la curiosité, beaucoup de curiosité.
Je suis intégrateur HTML, ça n'est pas un métier qui s'apprend en 6 mois ou en 2 ans.
Il y a toujours à découvrir, il y a toujours un bug qui apparait là où on ne pensait pas en voir, il y a toujours quelque chose à approfondir pour faire mieux la prochaine fois.

Tout ça, on ne l'apprend pas dans une boite de formation (j'allais dire dans une pompe à fric mais je me suis retenu Smiley ravi ) mais en travaillant, au quotidien, sur des projets variés.

Quand on veut, on peut, il n'y a pas de raison que tu n'y arrives pas. Il faut juste du temps.
Bon courage Smiley smile
Modifié par Ericf (02 Feb 2009 - 20:19)
Ellkaa a écrit :
peut-on bien faire ce boulot, sans pour autant lui sacrifier tout son temps ?

Réponse courte: oui. Plus facilement comme salarié que comme freelance, peut-être, mais même dans ce dernier cas c'est gérable. Après il y a toujours les personnes, les cas particuliers, les circonstances...


Pour le niveau que l'on peut atteindre en un an de formation: l'exemple donné est plutôt correct. On aperçoit quelques créations graphiques de qualité (comme souligné par quark), et pour le webdesign ce n'est pas mauvais même s'il y a des lacunes et des insuffisances. Pour l'intégration HTML/CSS, c'est en-dessous de la qualité que j'attendrais pour une intégration professionnelle, même si on peut voir qu'il y a quelques acquis.

Si les travaux des autres étudiants sont de ce niveau, c'est plutôt un gage de qualité pour la formation concernée. C'est honorable, mais je persiste à penser que c'est un niveau assez faible. Je maintiens donc: on ne forme pas au webdesign (et encore moins au webdesign et à l'intégration web) en un an. On introduit, on met dans le bain, pourquoi pas, mais il restera forcément des lacunes qui ne relèvent pas à mon avis du manque d'expérience, mais d'un simple manque de compétences initiales.

Il y a quantité de domaines professionnels où les compétences demandées sont importantes et demandent des années d'études, plusieurs stages longs, etc. Le webdesign me semble en faire partie. Je suis en désaccord profond avec l'idée selon laquelle «1 an pour apprendre webdesign et html css, faut être vraiment lent». Je dirais au contraire que trois ans est une bonne estimation, et deux ans un strict minimum. Peut-être un peu moins s'il y a des compétences préalables bien ancrées.

Une idée en passant: il faudrait que quelqu'un réalise une étude comparée sur la qualité des travaux de webdesigners français et anglo-saxons. La méthodologie serait très difficile à mettre sur pied, mais mon sentiment est que la qualité est sensiblement supérieure de l'autre côté de la Manche ou de l'Atlantique. Je peux me tromper, mais je ne serais pas surpris de voir qu'il y a une différence importante entre les types de formation dispensées d'un côté et de l'autre (notamment avec d'un côté des formations plus longues et plus axées sur les fondamentaux, moins sur les outils).

Je n'ai pas de critique à faire sur la formation défendue par quark, mais sur le fond je ne suis pas sûr que nous ayons la même définition du «webdesigner». Smiley cligne
Modifié par Florent V. (02 Feb 2009 - 20:47)
Ellkaa a écrit :
Question (très) naïve : pour devenir "bon" (voir irréprochable) dans ce métier (webmaster), faut-il en faire un sacerdoce, et rester jour et nuit devant son écran pour être toujours au courant des dernières évolutions ?
Le tout c'est de sélectionner les bonnes sources d'information ...

D'ailleurs à ce propos y a pas de topic sur ce sujet si ?
Salut,
Si je peux me permettre d'intervenir, je suis à la recherche d'une bonne formation en e-learning (si il y a) sur l'intégration xhtml css ainsi que js.

Je souhaite une formation e-learning car j'habite en Algérie et ça pose problème de se déplacer.

Pour l'instant, j'essaie d'un un maximum autodidacte, en ayant acheté le livre de Raphael (que j'aurais très bientôt) et en suivant les tuto d'alsacréation, openweb, pompage et d'autres.

Mais avoir une véritable formation que ça soit par net, ou correspondance si ça existe serait vraiment un plus.

merci d'avance

Sinon, je crois vraiment à la séparation des métiers, on ne peut faire une prestation professionnelle de qualité en étant un peu touche à tout. Donc si quelqu'un voudrait faire du web son métier, qu'il choisisse une spécialisation ^^
Kadus a écrit :
Sinon, je crois vraiment à la séparation des métiers, on ne peut faire une prestation professionnelle de qualité en étant un peu touche à tout. Donc si quelqu'un voudrait faire du web son métier, qu'il choisisse une spécialisation ^^
Cependant si on ne comprend pas le système dans sa globalité on ne peut pas être vraiment bon non plus.

Connaître les bases dans plusieurs domaines permet de s'adapter et ça c'est important.
Ericf a écrit :


Tout ça, on ne l'apprend pas dans une boite de formation (j'allais dire dans une pompe à fric mais je me suis retenu Smiley ravi ) mais en travaillant, au quotidien, sur des projets variés.


En tant que professionnel de la formation (pas dans une "boîte" Smiley cligne ), je ne peux qu'approuver (boum, argument d'autorité Smiley lol ). À mon avis, une formation ne pourra jamais te donner autre chose que des bases, te fournir les outils et t'apprendre les rudiments de leur usage. Elle ne fera pas de toi un expert, car pour cela rien ne vaut la pratique. Par exemple, je balaye JavaScript et le DOM en une trentaine d'heures. Je ne prétends pas enseigner le JavaScript, mais fournir à mes étudiants les briques qui leur permettront, soit de continuer dans cette branche s'il en ont envie, soit de pouvoir avoir une idée de ce qu'il est possible/impossible de faire quand ils seront amenés à discuter avec un développeur JavaScript.

C'est d'ailleursi une des raisons pour lesquelles j'ai toujours eu un faible pour les formations en alternance. Je sais parfaitement qu'une bonne partie de ce que nous enseignons est inutile dans la pratique quotidienne de nos étudiants, en situation en entreprise. Mais cette partie varie selon les individus... et le moment. L'essentiel est de transmettre non seulement des trucs et astuces (ça, c'est pour leur permettre de décrocher un stage rapidement, pour répondre à un besoin ponctuel de l'entreprise), mais surtout de bonnes pratiques, de bons comportements qui faciliteront l'adaptation du stagiaire au contexte particulier de son entreprise. C'est très important pour un stage de longue durée comme les nôtres, et encore plus important pour l'"employabilité" future de la personne.

Il est facile de monter une formation ne donnant que des trucs et astuces (par exemple, on peut construire une formation uniquement autour d'une version donnée de tel ou tel logiciel). Les personnes qui en sortent peuvent produire un résultat acceptable, mais sont forcément limitées à l'usage de ces trucs et astuces, au moins dans un premier temps et si elles ne sont pas sensibilisés par ailleurs (par l'autoformation par exemple) à de bonnes pratiques, cela est susceptible de handicaper leur vie professionnelle ultérieure. C'est ainsi qu'on trouve encore des développeurs qui ne testent que sous IE, ou bien vendent des designs datés, ou bien se contentent d'adapter à chaque fois le même sempiternel CMS.

Je crois qu'une formation doit s'enrichir du mélange des expériences vécues en entreprise. Lors de stages, et en particulier au début de ceux-ci, les stagiaires reçoivent des tâches simples, ponctuelles. C'est tout à fait normal. Ils reviennent en cours avec ces problèmes ponctuels en tête, sur lesquels ils ne peuvent tout simplement pas prendre de recul (manque d'expérience du métier, complexité de l'univers qu'ils découvrent souvent, enthousiasme de débutant aussi qui se précipite sur les solutions techniques aux résultats immédiatement appréciables, etc.). Là où le boulot de prof devient intéressant, c'est quand, en cours, on évoque tel ou tel point et que, d'un coup, on voit un visage qui s'éclaire. Là, ça a fait tilt. Ce qu'on vient de raconter permet de mettre en perspective, de placer dans un cadre plus large l'expérience particulière de tel ou tel étudiant. Les moments les plus mutuellement enrichissants surviennent lors de la mise en commun de ces expériences individuelles (trucs et astuces et bonnes pratiques plus générales confondus) lors de projets encadrés. Les étudiants, en petits groupes, échangent alors leurs expériences (méthode de codage en PHP, organisation du travail, astuces CSS...), et certains prennent alors conscience de la complexité et de la richesse de la branche professionnelle dans laquelle ils se sont engagés. Enfin, ce n'est qu'à la toute fin du stage en entreprise, lors des soutenances, que la plupart parvient à dégager une vue d'ensemble de leur activité en entreprise, et à comprendre que les principes que nous avons énoncés tout au long de l'année, en plus des trucs et astuces, finalement, sont quand même utiles à quelque chose...

C'est ainsi que je comprends la complémentarité entre entreprise et université, du point de vue du formateur (l'entreprise, bien sûr, aura une vision différente): les entreprises, en donnant des tâches variées aux stagiaires (pas forcément à chaque stagiaire individuellement, je parle ici du groupe qui a forcément des expériences différentes), fournit ainsi des exemples d'illustration parfaits aux cours de base. Et ces derniers permettent de donner du sens aux tâches le plus souvent simples, mais parfois complexes, que doivent effectuer les stagiaires en entreprise. C'est grâce à cette complémentarité que la personne se forme (on ne forme jamais quelqu'un: il se forme lui-même en assimilant, transformant les discours de tout type qui lui sont tenus) non seulement à des trucs et astuces qui lui donnent des résultats immédiats, mais aussi à de bonnes pratiques qui améliorent son employabilité future.
Modifié par Gilles (03 Feb 2009 - 10:05)
Administrateur
Kadus a écrit :
Salut,
Si je peux me permettre d'intervenir, je suis à la recherche d'une bonne formation en e-learning (si il y a) sur l'intégration xhtml css ainsi que js.

Je souhaite une formation e-learning car j'habite en Algérie et ça pose problème de se déplacer.

Ouvre un nouveau sujet si tu souhaites développer le sujet STP. Smiley cligne
Video On Demand / DVD en 4 mots, la pub est en train de tourner en haut du forum chez moi Smiley smile
Un grand merci à tous pour vos différentes interventions ! Smiley biggrin
Avoir des avis et des conseils parfois contradictoires est un peu déstabilisant Smiley confus , mais me permet aussi de tester ma motivation pour m'engager dans cette voie.
Je vais prendre le temps de réfléchir à ce qui me conviendrait le mieux, en fonction des possibilités existantes.
Bonjour,

Je suis à la recherche d une formation, que je veux réaliser avec mon congé individuel de formation.
Je suis autodidacte dans le métier, mais je veux effectuer cette formation pour me perfectionner, surtout au niveaux de la réalisation et maintenance de site e-commerce, donc apprendre le php.
J ai aussi remarqué cette formation à Nimes de webmaster-webdesigner, qui me parait très bien.
Le problème, c est que cela fais trop loin pour moi étant dans le sud-ouest Agen plus précisément.

Voila ma question: connaissez-vous des centres correspondant à mes attentes du coté de Toulouse ou Bordeaux ?

Merci pour vos réponses.
Sincèrement,
Mathieu.
matdollars a écrit :
Je suis autodidacte dans le métier, mais je veux effectuer cette formation pour me perfectionner, surtout au niveaux de la réalisation et maintenance de site e-commerce, donc apprendre le php.
Y a pas que le PHP dans la vie ... CGI et FastCGI permettent bien plus que ça ...

(Désolé de pas répondre à ta question.)
Modérateur
Salut,

21 erreurs à la validation de la page (Formation Titre professionnel Web Designer Web Master).

Incohérence et non respect de la charte entre ceci et cela ou cela (Elle est où la mise au point du texte ?).

Multiples fautes de typographie et de mauvais goût sur les pdf (le B A BA des métiers de la communication !).

35h en moyenne pour les logiciels de PAO. Smiley ravi Smiley ravi
28h pour l'Action Script. Smiley ravi
60h pour le php et le sql Smiley ravi

Dans le code source de la page html, j'ai vu à multiples reprises des styles en ligne plus des énormités : (<br />, <p align="center">&nbsp;</p>, attributs avec guillemets simple et double Smiley biggol , ...).

Pour finir être webdesigner qualifié en 3 mois (420 heures de formation). Je doute fort que ce soit possible même en 6 mois (avec le stage en entreprise). Ce genre de formation dévalue le métier Smiley fache .

Pour t'orienter vers un meilleur établissement, je te conseille de te renseigner auprès de grandes écoles comme
Estienne ou les Gobelins. Il me semble qu'à Angoulême, il y a également une très bonne structure.

++

<<<EDIT
Désolé, si je suis un peu dur. Mais ce genre de pseudo formation oublie le B A BA, oublie la culture qui s'y rattache, le savoir-faire, etc.. Je doute fort qu'il parle des grands mouvements artistiques. (Bauhaus, Pop Art, Art Nouveau, etc.). Là, je n'ai pas vu de modules sur l'Histoire de l'Art. Smiley biggol .

Anecdote : J'ai vu un centre proposant ce genre de formation. Maquettiste presse en 3 semaines. (Word - Photoshop - Illustrator).
EDIT;
Modifié par Nolem (19 Feb 2009 - 21:33)
Bonjour à tous,
Le site d'image est daté de 2006, cela fait donc maintenant 3 ans qu'il est en ligne, et c'est vrai qu'il a besoin d'un coup de jeune visuellement et d'un coup de balai sur le code.
Peut être qu'en repassant dans quelques mois, Nolem aura une bonne suprise Smiley cligne

Je suis partie prenante car j'ai suivi la formation webmaster/webdesigner d'Image.
Pourquoi j'ai choisi cette formation ?

A la base, j'ai une licence de Biochimie. Je suis dans la région de Montpellier, et je cherchais une formation orientée purement Web, courte, et pas trop loin de chez moi.

Après avoir comparé les nombreuses formations offertes sur Montpellier, je me suis rendue compte que peu formaient au Web d'une façon globale et spécialisée à la fois : du xHTML / CSS / PHP / mysql / AS, rien que du web respectueux des standards, des notions de référencement actualisées au jour près (je pense aux google dances), et, chose sur laquelle j'étais plus sceptique, du webdesign (je suis plutôt scientifique, carrée, codeuse, donc à priori pas faite pour ça).
C'est sûr que si on n'a pas un minimum de fibre artistique, faire 3 mois ou 3 ans de formation, en culture il y aura une différence, en production pas forcément. Pour cela il faudra du temps et de l'expérience !

La formation d'Image est là pour donner les bases du web à tous ceux qui l'ont suivi (quelque soit leur niveau d'origine), elle ne prétends pas faire sortir des génies du code (développeur) ou du webdesign (y'a les gobelins pour ça).
C'est une formation professionnelle qualifiante, certes de niveau BAC, mais certains ont été recruté pour des postes à l'origine prévus pour des BAC+5, d'autres ont monté leurs entreprises... et vu le taux d'embauche, ca marche !!

Après, évidemment, tout dépends du projet de carrière de chacun.


Une dernière choses : un des atouts d'Image, c'est la qualité humaine de l'enseignement. Ca parait naïf, comme ça.... Mais mine de rien, pour moi, ca a été décisif.

(Je suis disponible par MP si certains veulent des précisions)
Bonjour,

Laissons de côté l'aspect «cordonnier mal chaussé», classique des écoles, formations, universités, IUT et compagnie. C'est un défaut qui s'explique par un problème de management et peut-être de culture web, que j'estime grave pour ma part, mais tellement universel que juger une formation sur ce critère est un peu vain.

Je partage cependant l'avis de Nolem sur le fait qu'on ne peut pas former quelqu'un décemment en un laps de temps aussi court. La très grande majorité des formations de webdesign et de techniciens web en France fonctionne ainsi: on donne une formation minimale sur plein de sujets (développement PHP + MySQL, vidéo, Illustrator, Photoshop, Flash, HTML et CSS, JavaScript...) qui permet à l'élève d'avoir soit une découverte (module 20-24h) ou un niveau débutant (40-60h). Certainement pas une compétence très solide. Pour acquérir cette compétence solide, on compte sur les stages, l'expérience professionnelle, la spécialisation en réponse à des besoins de l'employeur et/ou un travail personnel.

C'est une stratégie pédagogique et sectorielle. Pourquoi pas. Mais cela signifie qu'on ne forme pas pour l'excellence. Sauf peut-être quelques rares formations dans quelques secteurs donnés (les Gobelins pour l'animation, Emile Cohl pour l'ilustration).

Exception notable: dans le développement web, on a cette stratégie «formation limitée et advienne que pourra» sur des formations courtes type DUT SRC, mais aussi des formations de haut niveau, typiquement les cursus ingénieur en informatique. Une offre double qui pose ses propres problèmes: on a des chefs de projet techniques d'une part (ingénieurs) et des exécutants aux compétences limitées de l'autre.

Mais pour revenir au webdesign: j'ai eu l'occasion de le dire dans d'autres sujets récents du même type (janvier/février, c'est une grosse période de recherche de formation apparemment...), mais la plupart des formations dont j'ai pu consulter les programmes font l'impasse sur les fondamentaux. C'est ce que relève à juste titre Nolem. Et je parle (nous parlons) ici des fondamentaux du design. Mon point de vue est le suivant: pour être webdesigner, il faut, par ordre d'importance, 1) être designer graphique, 2) connaitre les opportunités et contraintes des médias web et 3) savoir utiliser un minimum un ou plusieurs outils de création graphique tel que Photoshop, Fireworks, éventuellement Illustrator, The Gimp, Inkscape, etc.

La plupart des formations s'intéressent au point #3. Ils y consacrent selon moi le temps nécessaire: pas beaucoup de temps. Car oui, la pratique et l'expérience en stage et en début de carrière suffiront souvent à bien s'approprier ces outils. Mais les points #1 et #2 sont par contre horriblement négligés dans la plupart des formations.

Résultat: énormément d'incompétence sur le marché. Des graphistes capable de produire des choses allant de «correct» ou «pas mal» à «déficient», «pas adapté au média», voire «mauvais».

Et je me répète, mais je pense (sans pouvoir le démontrer, ce n'est qu'une impression personnelle) que la situation est différente sur d'autres marchés, par exemple en Angleterre, aux États-Unis ou aux Pays-Bas. Et je soupçonne les formations d'être plus exigeantes (et plus chères).
Modifié par Florent V. (20 Feb 2009 - 16:10)
Simple Illusion, quelques commentaires sur ton message si tu le permets. Smiley cligne


Simple Illusion a écrit :
des notions de référencement actualisées au jour près (je pense aux google dances)

La «Google Dance» n'existe plus depuis des années. Smiley ohwell

Simple Illusion a écrit :
chose sur laquelle j'étais plus sceptique, du webdesign (je suis plutôt scientifique, carrée, codeuse, donc à priori pas faite pour ça).

L'esprit scientifique est un atout essentiel en webdesign. Les fondamentaux du design graphique et de nombreux aspects scientifiques. Une formation qui dirait à des futurs webdesigners «vous êtes des artistes, pas des scientifiques» est bonne à jeter. (La réciproque est peut-être vraie, mais je n'en suis pas sûr.)

Simple Illusion a écrit :
elle ne prétends pas faire sortir des génies du code (développeur) ou du webdesign (y'a les gobelins pour ça)

Tout dépend où on place le curseur. Ce que beaucoup appellent «génie», en général je qualifie ça de «compétence professionnelle». Smiley lol
(Mais c'est un point de vue très particulier que peu partagent.)

Simple Illusion a écrit :
certains ont été recruté pour des postes à l'origine prévus pour des BAC+5

Mauvaise définition du poste du côté de l'entreprise.

Je précise pour finir que je ne critique pas particulièrement cette formation, et que je ne juge pas ton parcours, tes aspirations ou tes compétences. Smiley cligne
Nolem a écrit :

Désolé, si je suis un peu dur. Mais ce genre de pseudo formation oublie le B A BA, oublie la culture qui s'y rattache, le savoir-faire, etc.. Je doute fort qu'il parle des grands mouvements artistiques. (Bauhaus, Pop Art, Art Nouveau, etc.). Là, je n'ai pas vu de modules sur l'Histoire de l'Art. Smiley biggol .

Salut Nolem,
à moins que ton propos était ironique je crois que tu surestimes et que tu idéalises Nolem ce qui fonde le graphisme web et qui ne se borne pour l'essentiel qu'à la création d'interface. Je ne nie bien évidemment pas l'apport du Bahauss et des différents mouvements de l'histoire du graphisme (pas de l'art) mais la connaissance de ces mouvements n'est pas indispensable pour pouvoir exercer en tant que Web Designer ou pour faire de toi un bon Web Designer. Les langages graphiques peuvent être réinventées et le sont constamment...
Et puis ce type de formation n'a pas pour but d'enseigner le graphisme.
Modifié par Hermann (22 Feb 2009 - 21:14)
Modérateur
Hermann a écrit :

Salut Nolem,
à moins que ton propos était ironique je crois que tu surestimes et que tu idéalises Nolem ce qui fonde le graphisme web et qui ne se borne pour l'essentiel qu'à la création d'interface. Je ne nie bien évidemment pas l'apport du Bahauss et des différents mouvements de l'histoire du graphisme (pas de l'art) mais la connaissance de ces mouvements n'est pas indispensable pour pouvoir exercer en tant que Web Designer ou pour faire de toi un bon Web Designer. Les langages graphiques peuvent être réinventées et le sont constamment...
Et puis ce type de formation n'a pas pour but d'enseigner le graphisme.


Salut Hermann,

Il est exacte que ce n'est pas indispensable mais très enrichissant et souvent part le biais d'une technique antérieure on se sort d'un mauvais pas. Ainsi on évite le démon de la page blanche. Il est évident que le web est le prolongement du print. Donc, les bases restent les mêmes à mon sens. Bien que je n'ai pas fait cette école, Il me semble qu'à Estienne (print et web), il y a un module sur l'Histoire de l'Art. D'ailleurs, un étudiant sortant de cette école est nettement plus performant qu'avec ce genre de formation.

En apprenant plus sur les anciennes techniques de mise en page et de typographie, on est à même de réaliser plus rapidement une mise en page professionnelle sur n'importe quel support de communication. Étant curieux de nature, je regarde régulièrement les sites et autres réalisations (affiches, flyers, brochures, etc.). Souvent, je vois que le départ était une base de mouvement artistique (naïf, art nouveau, fin XIXe siècle (le nom ne me revient pas), seventies, etc.).

Certes, certains thèmes abordés n'ont pas besoin de s'appuyer sur les anciens mouvements, quoique... Cela m'est arrivé pour une affiche immobilière de partir d'un style existant et le mettre à ma sauce. Résultat : maquette acceptée en peu de temps. Le web se diversifie et part dans beaucoup de sens. Et c'est là que je te rejoins que le web se réinvente constamment. Néanmoins, je vois régulièrement des grosses fautes de cohérences, de typo, et de mise en page (ex : sens de lecture), ergonomie, harmonie des couleurs, etc.. J'ai remarqué que beaucoup de webdesigner font l'impasse sur la mise au point d'un texte. Ce qui à mon sens est une erreur. Pourquoi dans le print, il est de rigueur de le faire et dans le web non ? Pourtant le web est un média comme un autre et le lecteur veut la faciliter de lecture. J'espère que dans les prochaines versions du CSS, il y aura des propriétés sur la césure et la justification d'un texte. Je serai aux anges. La culture française baigne dans la littérature. Automatiquement, les techniques du livre sont très riches. Malheureusement, petit à petit cela se perd et c'est fort dommage.

À propos de l'harmonie des couleurs, quand on a un peu de culture sur l'Art, il est plus facile de trouver une charte graphique complexe.

++
Modifié par Nolem (24 Feb 2009 - 22:05)
Bonjour à tous,

Donc, si je suis votre raisonnement, une personne qui ne peut, pour quelque raison, prendre un cursus universitaire ou bien une formation sur plusieurs années ne sera jamais un professionnel de qualité? Smiley confus

Vous me direz qu'ensuite, il est possible, voire indispensable pour chacun de savoir travailler de son côté, histoire de progresser et de garder ses compétences à jour...

Les écoles en formation courte, comme celles citées plus haut ne me semblent pas avoir d'autres prétentions que celle de donner des bases solides, en comptant sur l'assiduité et la passion de chacun pour apprendre et progresser. Quitte à commencer par travailler sur des postes qui ne requièrent pas tout ce que l'enseignement universitaire ou une grande école vous inculque.

Certains organismes douteux vous font une formation "webmaster" en moins de 10 jours. Sur ce type de formation, si on peut les nommer de la sorte, j'aurai compris que vous éleviez vos pioches et vos fourches.
Là, il n'est question que d'écoles sans fausses promesses (allez faire un tour sur le forum d'image pour suivre quelques fils).

Dire que ce type de 'pseudo formation dénigre la profession" est totalement aberrant. Au contraire, permettre par exemple à ceux qui n'ont pas eu la chance de pouvoir faire 5 ans d'études, faute de pognon ou autre, de pouvoir acquérir des bases et entrer dans le secteur professionnel qui les interesse, avec un certificat reconnu au CNCP me semble constituer la preuve qu'au final, chacun à une chance dans notre parfois trés beau pays.

Le dénigrement est l'apanage des imbéciles. Que vous sortiez de n'importe quel type de formation, dans un secteur ou tout évolue à toute berzingue, ce qui fera de vous un bon professionnel, c'est votre capacité à travailler et à demeurer ouvert et curieux.

Avec un peu de chance, certains, devenus expérimentés, iront même jusqu'à encourager ceux qui débutent en leur disant que "le plus dur pour celui dont le rêve est d'aller à Katmandou n'est pas d'aller de roissy jusque là, mais bien d'aller de chez lui jusqu'à Roissy."
A bon entendeur,
Pages :