5116 sujets

Le Bar du forum

Pages :
(reprise du message précédent)

a écrit :
un picto en forme de flêche fait bel et bien partie du contenu


Non, il fait partie de la mise en forme, tout comme les puces des listes etc...

Pour la documentation, des lignes et des lignes de textes à la suite sans mise en forme seraient imbuvables, et c'est justement le travail du graphiste que de donner un sens à cette mise en forme.

Bref, faux débat à mon avis.
yosh a écrit :
Donc pour répondre à ton interrogation, la solution n'est pas de "changer tout de suite de métier", ni de croire que tes efforts sont vain, il faut juste pouvoir être souple et admettre qu'un bon gros site full flash peut apporter autant de sens qu'un truc en html valide et accessible. Les deux existent et sont complémentaires !


Les gros site full flash ont quand même tendance à disparaitre, il y même un détail que je pense que vous avez remarquez, dans les résultats Google il y a un bouton "Passer l'intro" signe que le flash n'est plus vraiment d'actualité pour pas mal de chose. Beaucoup ont cherché à faire avec flash ce qu'ils faisaient avec Illustrator.

yosh a écrit :
Ces interrogations n'ont aucun sens

Je ne crois pas qu'elles n'aient aucun sens, il est légitime de ce poser la question du pourquoi, l'exemple de ta flèche n'est pas vraiment juste, en effet si la flèche a tant d'importance alors elle est présente comme une image et donc considérée comme du contenu. Arsene n'a jamais dit que le contenu se limite aux textes. Il y a encore plein d'aberrations, l'acharnement à faire des fausses colonnes par exemple, ou les remplacement d'images par css, bref des tas de pratiques qui montre que le web est encore un peu coincé par les pratiques du papier. C'est un peu comme le clignotant pour les voitures: le premier clignotant c'était un mécanisme qui montait et descendais, parce que son concepteur a essayé d'imiter le geste que les automobilistes faisait en sortant le bras par la fenêtre. Seulement ensuite ils ont simplifiés avec une simple lumière.

Plus le design a du sens, plus il peut être considérer comme du contenu, donc pourquoi ne pas mettre les images css comme du contenu?

De la même manière si une couleur de fond est importante pourquoi elle ne pourrais pas être présente dans le flux rss? J'ai fait il y a pas longtemps une expérience intéressante un "design automatique selon le contenu" . C'est le site d'une photographe, j'en avais un peu marre de mettre l'éternel fond noir gris ou blanc qui soit suffisamment neutre pour valorisé la photo sans interférir. Du coup j'ai fait un petit script qui récupère la couleur moyenne de la photo pour la mettre en fond. J'ai été surpris du résultat, je le trouve harmonieux quasiment pour toute les photos : http://www.doloresrodriguezleal.com.mx/Stock.html . Dans ce cas le design est extrait du contenu, ce n'est pas moi qui le décide, c'est la photographe en installant ces photos, c'est un concept, un code, un truc de dev, c'est un preuve que la pratique de graphisme a complètement changé avec le web, elle est plus abstraite et plus conceptuelle. Il y aurait plein de passerelle à faire avec l'art contemporain ou il existe des questionnement similaire sur l'utilité de l'esthétisme dans un message.
Modifié par matmat (25 Sep 2008 - 22:05)
yosh a écrit :

Donc pour répondre à ton interrogation, la solution n'est pas de "changer tout de suite de métier", ni de croire que tes efforts sont vain, il faut juste pouvoir être souple et admettre qu'un bon gros site full flash peut apporter autant de sens qu'un truc en html valide et accessible. Les deux existent et sont complémentaires !


Ah non, hein, y'a des limites quand même ! Un site full flash peut avoir tout le sens qu'il veut, tant qu'il n'est pas présent dans les moteurs de recherche, il n'existe pas. Et la consultation est limitée à un navigateur graphique d'ordinateur de bureau avec le plugin à jour. Beuark. Smiley biggol

Par contre, en tant que surcouche de HTML, je veux bien. Faut que je fasse un billet et des expérimentations à ce sujet, depuis le temps que ça me triture l'esprit.

Pour résumer mon point de vue sur la question :
Le problème de la "surcouche" graphique c'est qu'elle est dépendante du terminal. Mais une surcouche à refaire par terminal, c'est moins qu'un site à refaire. Et pour les autres, structurer le contenu correctement permet de limiter la casse. Par exemple, une bonne idée, c'est d'éviter d'avoir recours à du texte pour faire du graphisme. Exemple (tout à fait au hasard Smiley lol ) de ce qu'il ne faut pas faire : "=>" (si vraiment le besoin d'une flèche devient pressant, utiliser une image avec le alt adéquat.).
note: l'exemple du "=>" peut être remplacé par une image, ou un bullet point "circle"

Il n'en reste pas moins que c'est de la mise en forme, du design, et non du contenu, et qu'il apporte autant de sens que le contenu.

a écrit :
Ah non, hein, y'a des limites quand même ! Un site full flash peut avoir tout le sens qu'il veut, tant qu'il n'est pas présent dans les moteurs de recherche, il n'existe pas. Et la consultation est limitée à un navigateur graphique d'ordinateur de bureau avec le plugin à jour. Beuark.


c'est de l'humour hein ? Smiley biggol Smiley ravi (j'espère Smiley ohwell )

Pour l'exemple des photos, je trouve l'idée très bonne (peut être avec une médiane des couleurs plus qu'une moyenne, mais c'est du peaufinage), et pourtant, il n'en reste pas moins que ce mécanisme est du design et donc du contenu. Et il apporte aussi un sens. Et c'est un choix du graphiste que ça agisse comme ça, en référence à son interlocuteur (sa cible)

enlever ce système de couleur enlèverai du sens. C'est possible, mais on y perd au change (exemple: cette photo dans un flux RSS, seule, sans fond)

Bref, pourquoi vouloir dissocier le texte et le graphisme, puisque les deux s'enrichissent mutuellement. Quand je fais un site, je le pense dans sa globalité, c'est un choix, c'est ma vision des choses que j'apporte aux autres, un sens que je veux leur transmettre. Aucun intérêt si ils veulent mettre leur CSS utilisateur, ils perdent le sens que j'ai voulu apporter. Résultat, une perte d'informations.
Modifié par yosh (24 Sep 2008 - 18:33)
yosh a écrit :
(peut être avec une médiane des couleurs plus qu'une moyenne, mais c'est du peaufinage)
J'ai essayé justement en créant une médiane avec toujours la même quantité de lumière, mais cela ne rendait pas aussi bien.

yosh a écrit :
enlever ce système de couleur enlèverai du sens. C'est possible, mais on y perd au change (exemple: cette photo dans un flux RSS, seule, sans fond)


Justement c'est là ou le débat est intéressant, imaginons que ce flux va ver flirck je pourrais très bien envoyer cette information couleur ( bien sûr si flirck en fait quelque chose ). Si la photo ne dépend plus du site alors que devient le design, il y en a t'il toujours un? Et si je fais directement ma galerie sur Flirck ce qui devient aujourd'hui une option super intéressante en terme de coût et de référencement alors il n'y a plus de site, donc que devient le design web? Comment évolue t' il?
Modifié par matmat (25 Sep 2008 - 22:05)
matmat, très sympa ton idée de fond dépendant de l'image. Total respect Smiley jap

Yosh a écrit :
Aucun intérêt si ils veulent mettre leur CSS utilisateur, ils perdent le sens que j'ai voulu apporter. Résultat, une perte d'informations.

Yosh, tu as une idée pour empêcher ça ? Par exemple rendre le site introuvable et inconsultable à tout ce qui zoome, agrandit les textes ou les modifie, supprime les images, affiche tout trop petit, ne profite pas de CSS, lit vocalement le contenu, etc....
yosh a écrit :
Ah non, hein, y'a des limites quand même ! Un site full flash peut avoir tout le sens qu'il veut, tant qu'il n'est pas présent dans les moteurs de recherche, il n'existe pas. Et la consultation est limitée à un navigateur graphique d'ordinateur de bureau avec le plugin à jour. Beuark.


c'est de l'humour hein ?

A moitié seulement. L'indexation de flash par les moteurs de recherche n'est qu'anecdotique. Et à moins d'avoir une notoriété qui le permette, s'en passer est suicidaire. Et flash est réservé à ceux qui peuvent le lire.

=yosh a écrit :
Bref, pourquoi vouloir dissocier le texte et le graphisme, puisque les deux s'enrichissent mutuellement.


Pour qu'un moteur de recherche puisse indexer le contenu. Pour qu'un aveugle puisse le consulter avec une plage braille. Pour qu'un g33k irréductible qui ne jure que par Lynx puisse consulter le contenu. Pour que je puisse consulter le site sur mon iPhone. Pour ne pas avoir à tout refaire quand il faut remettre le contenu ou la mise en forme au goût du jour. Pour qu'un mal-voyant puisse le consulter dans des conditions confortables avec un lecteur d'écran. Pour qu'un n00b sous Linux qui n'a pas réussi à installer correctement son serveur X puisse trouver une solution à son problème. Pour pouvoir projeter le site sur un mur avec une résolution merdique. Pour apprendre aux rédacteurs à structurer correctement un texte. Pour faire plaisir à Arsene. Pour laisser le contrôle du web à Google plutôt qu'à Adobe. Pour que je puisse dire que ceux qui ne le font pas sont nuls. Pour...

Ah, je m'éloigne un peu du sujet. Mais cette question a de quoi surprendre, c'est tout l'objet de ce forum.
Modifié par Lanza (24 Sep 2008 - 19:31)
a écrit :
Pour qu'un moteur de recherche puisse indexer le contenu. Pour qu'un aveugle puisse le consulter avec une plage braille. Pour qu'un g33k irréductible qui ne jure que par Lynx puisse consulter le contenu. Pour que je puisse consulter le site sur mon iPhone. Pour ne pas avoir à tout refaire quand il faut remettre le contenu ou la mise en forme au goût du jour. Pour qu'un mal-voyant puisse le consulter dans des conditions confortables avec un lecteur d'écran. Pour qu'un n00b sous Linux qui n'a pas réussi à installer correctement son serveur X puisse trouver une solution à son problème. Pour pouvoir projeter le site sur un mur avec une résolution merdique. Pour apprendre aux rédacteurs à structurer correctement un texte. Pour faire plaisir à Arsene. Pour laisser le contrôle du web à Google plutôt qu'à Adobe. Pour que je puisse dire que ceux qui ne le font pas sont nuls. Pour...


Ici je ne vois que différentes cibles.

Il y'a des cibles qui se foutent de lire un site sur une plage braille, et pour qui l'anim flash apportera du sens.


a écrit :
Yosh, tu as une idée pour empêcher ça ? Par exemple rendre le site introuvable et inconsultable à tout ce qui zoome, agrandit les textes ou les modifie, supprime les images, affiche tout trop petit, ne profite pas de CSS, lit vocalement le contenu, etc....


Pourquoi vouloir l'empêcher ? Il faut juste savoir que celui qui utilise un des procédés que tu cites, ou un lecteur de flux RSS, perdra plus ou moins du sens donné par l'auteur.
yosh a écrit :
Ici je ne vois que différentes cibles.


Différents usages, oui. Différentes cibles, non. On ne cible pas un usage, mais une population. Or, une même personne peut consulter un même contenu par des moyens différents, et une population est constituée de ... plein de personnes. Scénario typique : je vois dans la journée, sur mon mac, un site qui m'interpelle, et je souhaite le faire partager à quelqu'un que je croise par hasard. Je sors donc mon mobile et j'essaie de lui montrer... Le site ne marche pas.

a écrit :
Il y'a des cibles qui se foutent de lire un site sur une plage braille, et pour qui l'anim flash apportera du sens.


Il y a des utilisateurs qui à un moment précis ont un usage donné. Rien à voir avec une cible, à moins de cibler spécifiquement la population des aveugles... ou la population des utilisateurs bons voyants dont l'unique accès au net est un ordinateur de bureau de moins de 4 ans avec un écran de 1280x1024, disposant d'une connexion haut débit, ... ce qui en termes marketing a un intérêt finalement assez limité.

Arsene : oui, désolé, je suis d'humeur trollesque. Le manque de sommeil ne me réussit pas. Smiley ohwell
Modifié par Lanza (24 Sep 2008 - 20:33)
Ne jouons pas sur les mots, quand on cible, on cible une population ET un usage (du moins sur le web), par exemple les trendsetters avec un iphone ou la ménagère de moins de 50 ans et son Ciryx 133.

D'ailleurs la notions de cible s'efface devant la notion de "personas". Mais le débat n'est pas là.

Quand on fait un site web, on cible effectivement précisément quel public on va toucher, et quel parc machine.

"Lanza" a écrit :
ou la population des utilisateurs bons voyants dont l'unique accès au net est un ordinateur de bureau de moins de 4 ans avec un écran de 1280x1024, disposant d'une connexion haut débit, ... ce qui en termes marketing a un intérêt finalement assez limité.


Et bien figure toi que c'est précisément ce que l'on cible, et détrompes-toi, l'intérêt en terme de marketing est très très loin d'être limité. Une fois de plus, tout dépends qui ont veut toucher. Il n'est pas exclu de faire 2 versions si la cible le nécessite.

Je travaille dans une grande webagency et on est devant cette problématique tous les jours. Ça ne nous empêche pas de produire des sites valide w3c quand necessaire, mais selon la cible on ne se gène pas non plus pour faire des bons gros sites flash avec 3D, after effect et musique, ou l'accessibilité en mode texte est nulle. Et au final ça n'est pas génant puisque la cible visée correspond bien. (en gros on s'en tape si tel site n'est pas visible sur mobile ou sur plage braille, pour parler cruement)

Mais de toutes façons, quelle que soit la cible, quelle que soit le support, sur mobile ou sur station silicon graphic, le graphisme apporte du sens, et l'enlever enlève aussi du sens.

Offrir cette possibilité est un bon point, mais la réponse a "Y'a t'il une utilité à produire du graphisme web ?" est définitivement "oui, sinon on perds du sens" Smiley lol
wmé, moi je trouve pas que ça tourne au troll. Bon allez, l'avenir nous dira si on peut séparer sans perte de sens le fond de la forme Smiley cligne
ok ok,
yosh a écrit :

Je travaille dans une grande webagency et on est devant cette problématique tous les jours. Ça ne nous empêche pas de produire des sites valide w3c quand necessaire, mais selon la cible on ne se gène pas non plus pour faire des bons gros sites flash avec 3D, after effect et musique, ou l'accessibilité en mode texte est nulle. Et au final ça n'est pas génant puisque la cible visée correspond bien.


C'est sûr que les problématiques d'accessibilités ne sont pas toujours partis des objectifs des webagency, et je ne crois pas que l'objectif du w3c ou de ce forum soit de les aider a cibler les non voyants dans une démarche commerciale. Donc, le faite que se soit une grosse boîte et que la démarche commerciale soit réussie ne justifie pas une pratique, il y a peut être des personnes qui n'ont pas accès aux infos que vous diffusez pour vos clients à cause de vos gros site flash, et qui pourrait être intéressé par ce contenu.
Modifié par matmat (25 Sep 2008 - 22:07)
Bah on va tenter de remettre un peu d'ordre dans le fil.

Yosh a écrit :
Je travaille dans une grande webagency et on est devant cette problématique tous les jours. Ça ne nous empêche pas de produire des sites valide w3c quand necessaire, mais selon la cible on ne se gène pas non plus pour faire des bons gros sites flash avec 3D, after effect et musique, ou l'accessibilité en mode texte est nulle. Et au final ça n'est pas génant puisque la cible visée correspond bien. (en gros on s'en tape si tel site n'est pas visible sur mobile ou sur plage braille, pour parler cruement)


Cette démarche, largement pratiquée par les agences web, s'appuie sur l'inconnaissance des enjeux du web à la fois par les agences et par les clients. Il y a 3 présupposés discutables dans ce que tu énonces :

1. un site web aurait une cible
(si monsieur X, non-voyant, veut offrir un cadeau (mettons un bel objet) à sa petite fille chérie, pourquoi n'aurait-il pas un descriptif précis sur le site d'une boutique en ligne de design afin de faire un choix en fonction des goûts de la destinatrice ? Autre exemple : madame Y, espagnole, veut consulter le site d'une boutique française mais ne parle pas le français : pourquoi ne peut-elle pas passer par un outil de trad, ce qui suppose une version textuelle disponible ? Je pourrais te lister 50 autres cas similaires. D'un point de vue purement marketing, se passer volontairement de 0,5 / 2 / 10% de clientèle potentielle est tout simplement aberrant. Je ne connais pas UN SEUL client qui, informé, l'accepterait... Ceci ne fonctionne donc que parce que vos clients sont globalement désinformés.)

2. un site web serait fait pour être consulté depuis un outil privilégié
(je suis dans le train et j'ai besoin de consulter un site avant d'arriver à destination mais manque de bol j'ai pas mon portable, ou y'a pas wifi dans le wagon, ou etc... Je fais quoi ? je sors mon mobile. Exemple 2 : je suis au boulot et j'ai besoin d'un renseignement, je me connecte et crac, le site ne fonctionne que JS activé, or dans la boite on n'a pas JS activé pour des raisons de sécurité. Là aussi, 50 autres exemples sont possibles. L'idée que des contenus sont liés à un outil particulier est typiquement l'idée de webagencies peu préoccupées par les émergences de nouveaux outils et de nouvelles pratiques, ou peu soucieuses d'efficacité en terme de service web offert aux utilisateurs. Là encore, je doute qu'un client bien informé l'accepte, d'autant qu'il aura à refaire son site intégralement dans 2 ans pour qu'il passe bien sur mobiles. S'il revient vers vous pour passer commande, explique-lui qu'on aurait pu faire autrement dès le départ, tu verras quelle sera sa réaction Smiley cligne Je suis prêt à parier qu'il aurait échangé le flash contre une interopérabilité !)

3. L' "oubli" de ces publics potentiels serait conditionné par un besoin impératif d'interfaces graphiques écran
(tout l'intérêt des standards est de proposer justement des solutions robustes d'alternatives utilisables. Le "besoin impératif d'interfaces graphiques écran" N'EXCLUT PAS la présence de dispositifs permettant d'autres usages. Seulement développer des sites qui soient à la fois riches graphiquement et dotés de ces dispositifs demande des compétences pointues et un réel niveau d'expertise. Là encore, je doute que ça plaise à vos clients s'ils étaient informés qu'ils perdent 0,5 / 3 / 10% de clients/visiteurs potentiels.)

Je me permets de remettre ici la citation qui concluait le premier post parce qu'elle parle exactement de ça :

Ian Jacobs (W3C / UAAG) :
Ce n'est pas tant les éditeurs de logiciels qui vont être difficiles à convaincre, car de plus en plus de pays imposent des normes qui vont dans notre sens, mais plutôt les développeurs de site. De manière générale, au bout d'une journée d'explication, nous arrivons à leur faire passer le message. Je ne sais pas si WAI implique un changement radical dans leur travail au quotidien mais il est certain que cette norme ne va pas sans engendrer des changement culturels auxquels, pour l'instant, la majorité des sociétés commerciales sont peu sensibles.

Maintenant, pour en revenir au sujet, la question n'est pas de supprimer toute "interface riche" comme tu as l'air de le croire. Elle est, pour tous les exemples cités dans les 3 points, de ne rien délivrer de crucial et d'utile dans ces interfaces de façon à ce que tout un chacun puisse accéder aux services web de façon à peu près équivalente.
L'idée numéro 2, qui vient juste après, c'est que les outils étant de plus en plus capables d'intervenir sur l'aspect des contenus, les interfaces graphiques produites par les auteurs seront de moins en moins utiles/utilisées/utilisables. Le comble étant atteint le jour où on réussira à récupérer des éléments indépendamment à la fois de la volonté de l'auteur et à la fois des autres éléments qui les entourent, et qu'on les retraitera de façon complètement autonome, leur donnant la forme qu'on veut, la couleur qu'on veut, le volume qu'on veut, la typo qu'on veut, la taille qu'on veut, etc. Ce jour là il y aura autant d'interfaces du document que d'utilisateurs simultanés.

Je comprends le désarroi de certains devant cette perspective que je crois inéluctable parce que cohérente avec l'outil en tant que tel, cohérente avec les besoins-utilisateurs et cohérente avec la technologie telle qu'elle avance. Ces trois facteurs réunis suffisent à faire de cette perspective un probable devenir. Dire que ça ne fait pas débat est une façon comme une autre d'actionner le frein à main Smiley cligne

a+
Modifié par Arsene (25 Sep 2008 - 15:16)
matmat a écrit :
Donc, le faite que se soit une grosse boîte et que la démarche commerciale soit réussie ne justifie pas une pratique

Il n'y a pas de justification à donner, sauf à considérer l'accessibilité sous un angle éthique: tout site web devrait être accessible, ne pas veiller à l'accessibilité d'un site ou lancer un projet de site web en sachant qu'il ne sera pas accessible c'est «mal», etc.

Pour ma part c'est un point de vue que je ne partage pas, du moins pas aussi généralement. J'estime que la prise en compte de l'accessibilité devrait être obligatoire pour les sites des services publics (c'est théoriquement le cas), et pourrait l'être également pour ceux des principaux services de la vie quotidienne (au hasard: site web d'une banque, d'une société d'assurances ou d'une mutuelle, hypermarché en ligne de type ooshop ou Auchan Direct).

Mais en dehors des préoccupations éthiques, on peut estimer que le full-Flash ou plus généralement les contenus non accessibles sont un mauvais paris commercial.
Modifié par Florent V. (25 Sep 2008 - 15:31)
a écrit :
Cette démarche, largement pratiquée par les agences web, s'appuie sur l'inconnaissance des enjeux du web à la fois par les agences et par les clients.


Ouais voilà ça doit être ça Smiley cligne

En fait, comme je disais plus haut, tout les sites qui en ont besoin sont valides et accessibles.

Une fois de plus tu me cites des exemple de gens aveugles, étrangers, dans le train... Si ces personnes sont la cible du site, alors le site sera développé pour eux, sinon, je confirme, ça n'est pas un problème que ces gens n'accèdent pas au site.

donc oui, un site web a une cible.

Je suis d'accord avec florent V., certains sites doivent OBLIGATOIREMENT être accessibles, d'autres non. L'accessibilité à tout prix n'a aucun sens.

a écrit :
Elle est, pour tous les exemples cités dans les 3 points, de ne rien délivrer de crucial et d'utile dans ces interfaces de façon à ce que tout un chacun puisse accéder aux services web de façon à peu près équivalente.


Pourquoi ? Pourquoi faire ? Pourquoi le fait que tout le monde accède à l'info doit être primordial ? Je sais que cette question frise l'hérésie, mais si au fond on se fout que le mec dans le train ne puisse pas voir un site ?

a écrit :
Le comble étant atteint le jour où on réussira à récupérer des éléments indépendamment à la fois de la volonté de l'auteur et à la fois des autres éléments qui les entourent, et qu'on les retraitera de façon complètement autonome, leur donnant la forme qu'on veut, la couleur qu'on veut, le volume qu'on veut, la typo qu'on veut, la taille qu'on veut, etc. Ce jour là il y aura autant d'interfaces du document que d'utilisateurs simultanés.


Et voilà comment nier le rôle du graphisme dans l'ajout de sens au contenu.
Certaines fois, le but N'EST PAS de dissocier le fond de la forme justement !! Le bon graphisme n'est pas une couche de peinture, on ne peut pas l'enlever sans perdre de sens certains fois, et c'est tant mieux !!

On sera bien content quand tout le monde fera de la bouille de contenu, au final on aura gagné quoi ? En fait, quel est l'intéret de la manœuvre ? C'est là ou je dis qu'il n'y a pas de débat, tu peux te dire que c'est "tirer le frein à main" si ça te fait plaisir, mais en attendant en tant que graphiste je délivre AUSSI un message par le contenant, et enlever le graphisme c'est enlever du sens. C'est quand même simple à comprendre non ?

Ça ne veut pas dire que je nie l'accessibilité, mon site et mon blog sont tous deux valides xhtml strict, et les flux RSS sont un très bon vecteur pour les blogs. Mais c'est destiné à UN public, et ça s'y prête avec le format blog

Si je fais un site avec une interface 3D en vidéo, rien à taper qu'une frange de la population ait une pâle traduction textuelle de "ce que j'ai voulu dire", je veux qu'il voient l'interface das son intégralité, ou pas du tout, car elle est vecteur de sens.

Donc la réponse à la question initiale est bien : OUI

(ah et au fait, pourquoi on regarde un film au lieu de lire un livre, ou plutôt pourquoi les 2 sont totalement complémentaire ?) Smiley murf
yosh a écrit :
Pourquoi ? Pourquoi faire ? Pourquoi le fait que tout le monde accède à l'info doit être primordial ? Je sais que cette question frise l'hérésie, mais si au fond on se fout que le mec dans le train ne puisse pas voir un site ?


C'est pas un troll, qu'il disait. Smiley lol
Bientôt vendredÿ, il faut tenir...
à ce moment là pourquoi ne pas traduire tous les contenus dans toutes les langues ? pourquoi oublier 99.5% des pays à chaque site que l'on créée ? Pourquoi légifrance n'est pas traduit intégralement en serbe et en wolof ?

C'est vrai quoi, soyons accessibles ! Smiley sweatdrop

En gros, la question "Y'a t'il une utilité à produire du graphisme web ?" revient carrément à dire "Y'a t'il une utilité à utiliser une caméra et des preneurs de son pour tourner un film, ou est-ce que les sous-titres ne suffiraient pas ?"

Comme ça on donnerait le scénar aux gens, et tout le monde serait libre de tourner son film, ou de le lire sur papier dans le train. C'est une belle vision kholkozienne, sauf qu'un artiste veut MONTRER quelque chose, exposer un propos, et il peut le faire par n'importe quel vecteur porteur de sens (son, image, texte...)

Bref oui conceptuellement ce serait une possibilité, après est-ce qu'on y perds pas *rien qu'un peu* dans l'histoire, ça reste à voir Smiley lol

En gros, c'est parcequ'il y'a du teletexte et que c'est bien, que les preneurs de sons et les compositeurs de musiques de films doivent cesser de faire du contenu. Ce serait un peu extrême non ?

Bah pour internet c'est pareil. C'est assez évident, mais bon, si la question se pose encore, moi je vais faire un tour et je reveins dans 1 ou 2 ans Smiley biggol Smiley biggrin
yosh a écrit :
C'est une belle vision kholkozienne, sauf qu'un artiste veut MONTRER quelque chose, exposer un propos, et il peut le faire par n'importe quel vecteur porteur de sens (son, image, texte...)

Comment, les graphistes sont des artistes? Moi qui croyait que c'était des prestataires.
(Ça se voit que j'anticipe le vendredÿ, là? Smiley lol )
Je crois que la vision (très pragmatique) qu'a Arsene du média et ce qu'il prédit implique un changement de point de vue et une conception nouvelle du média que certains (dont moi-même au départ) ont encore du mal à assimiler et qui demande un minimum de remise en questions et de recul.

yosh a écrit :

Une fois de plus tu me cites des exemple de gens aveugles, étrangers, dans le train... Si ces personnes sont la cible du site, alors le site sera développé pour eux, sinon, je confirme, ça n'est pas un problème que ces gens n'accèdent pas au site.

Je suis d'accord avec florent V., certains sites doivent OBLIGATOIREMENT être accessibles, d'autres non. L'accessibilité à tout prix n'a aucun sens.

Ce n'est pas l'accessibilité à tout prix mais l'accessibilité tout court dont tu n'as pas encore bien saisi le but. Ta démarche va à l'encontre d'une certaine éthique de conception et qui consiste simplement à rendre le site accessible à tous et non pas spécifiquement pour la cible principale.

yosh a écrit :

mais en attendant en tant que graphiste je délivre AUSSI un message par le contenant, et enlever le graphisme c'est enlever du sens. C'est quand même simple à comprendre non ?

Oui mais le message que tu véhicules est issue du language verbal/écrit, un cahier des charges qu'on pourrait très bien choisir de ne pas traduire visuellement et donc rendre accessible par écrit, avec comme avantage d'écarter d'emblée les éventuels risques de polysémie interprétative de l'image.
Inconvénient: on perd le caractère international (ses signifiés n'ont pas besoin d'être traduit) et la part d'incommunicable des images (même si c'est souvent optionnel)

Ça y est j'ai trouvé une nouvelle bonne pratique! Smiley ravi

Donc ce n'est pas complètement inenvisageable pour les images identitaire et informationnelles. Evidemment il serait trop long d'énumerer tous les cas de figure... Les images comme indice/preuve et les images à caractère exploratoire n'ont par exemple pas d'équivalent.

Quant à la composition typographique et à la mise en forme, elle aura une importance pour sa visibilité et sa lisibilité mais ceux qu'elle cherche traduire
peut très bien être communiqué par écrit si c'est vraiment nécessaire.

Cela pose une foultitude de questions sur le rôle que tient encore l'image
dans notre civilisation de l'image (ou du visuel), sur le rapport language/image...
Modifié par Hermann (25 Sep 2008 - 18:49)
Pages :