1154 sujets

Accessibilité du Web

Pages :
(reprise du message précédent)

On peut aussi évoquer la question de l'arbitrage entre ergonomie et accessibilité. Si un agrandissement de 200% rend l'utilisabilité/interactivité du site plus problématique que sa consultation proprement dite, peut-être vaut-il mieux faire un peu machine arrière et se satisfaire d'un 150% bien assumé plutôt qu'un 200 plus dévastateur ? Je pense par exemple à des intitulés longs de boutons de formulaire placés en colonne avec un padding important et qui ne supportent pas ces taux d'agrandissement sans rendre l'accès aux contenus qu'ils recouvrent très difficile. Et si on "floate" deux colonnes, une à droite et une à gauche, la page centrale fluide se réduit à un bandeau vertical trop étroit pour être lisible.

(désolé pour le message tronqué pendant quelques minutes, c'est parti tout seul)
Modifié par Arsene (05 Mar 2010 - 20:46)
Ericf a écrit :

Donc tu confirmes que c'est bien 6 fois CTRL+ + sous Firefox (pour citer ce navigateur) ?


darkstar2023 a écrit :
Les mots très longs sont un cas assez rare je pense.



\o/ J'ai bon sur (ce point) sur le site d'une collectivité que je développe... mais pas partout. Deux-trois modèles de pages où quelques "mots longs" potentiels dans une colonne étroite surgissent et sont victimes d'"overflow:hidden" (un nuage de mots-clés) et qui masque un caractère du mot dans le cadre du ctrl++++++.

J'ai fait un choix raisonné de laisser ce caractère s'échapper dans le cadre des 200%.

Je vais échouer à ce test précis, réussir une majorité, échoué à nouveau à d'autres. Au final j'aurais fait des choix, des compromis, transigé en toute connaissance de cause à un moment donné sur le respect d'un référentiel pour le site en question. Ce qui ne m'empêche pas de penser aux moyens de réussir ce test à l'avenir. Un site n'est pas une "armoire normande" qu'on pose une fois pour toute à sa place, dans deux ou trois mois je réussirais peut-être ce test des 200% ... ou pas.
Laurie-Anne a écrit :
Bah, ça tombe bien, c'est la plus facile à accommoder. Smiley cligne

J'ai oublié de préciser, des conteneurs prévus par exemple pour des titres, donc d'une hauteur prévue pour une seuls ligne et d'une certaine longueur.
Quand ça dépasse, c'est soit à droite, soir en bas.
Igor a écrit :





\o/ J'ai bon sur (ce point) sur le site d'une collectivité que je développe... mais pas partout. Deux-trois modèles de pages où quelques "mots longs" potentiels dans une colonne étroite surgissent et sont victimes d'"overflow:hidden" (un nuage de mots-clés) et qui masque un caractère du mot dans le cadre du ctrl++++++.

J'ai fait un choix raisonné de laisser ce caractère s'échapper dans le cadre des 200%.

Je vais échouer à ce test précis, réussir une majorité, échoué à nouveau à d'autres. Au final j'aurais fait des choix, des compromis, transigé en toute connaissance de cause à un moment donné sur le respect d'un référentiel pour le site en question. Ce qui ne m'empêche pas de penser aux moyens de réussir ce test à l'avenir. Un site n'est pas une "armoire normande" qu'on pose une fois pour toute à sa place, dans deux ou trois mois je réussirais peut-être ce test des 200% ... ou pas.
Ah, mais dans la mesure où les contraintes liées au design mêlées aux exigences d'accessibilité sont parfois impossibles à concilier, nul ne nous oblige à développer des sites dans la perfection absolue.
Nul ne vous a obligé d'obtenir 20/20 à l'école, du moment que vos notes ne sont pas mauvaises et que vous maitrisez l'ensemble.
Laurent Denis a écrit :

Pour reprendre l'exemple de cette page du forum Alsa: en corrigeant quelques-unes des mauvaises pratiques ci-dessus dans le header et le footer, et en corrigeant l'abominable lien Twitter vide-et-rempli-en-css (pour lequel l'intégrateur est voué aux enfers éternels), le test est validé...

Concrètement, quels sont les problèmes qui invalident cette page d'Alsa ? Cela nous permettrait de mieux comprendre les pratiques à faire (ou pas)

Personnellement je dirais :
- le bouton "OK" du formulaire de recherche qui grandit en se masquant
- Le mot "recherche" qui se masque partiellement dans le champ texte (input text)
- le dernier lien d'évitement "aller à la recherche" qui passe sous l'image "apprendre"
- le lien Twitter en background

C'est tout ?
darkstar2023 a écrit :
Ah, mais dans la mesure où les contraintes liées au design mêlées aux exigences d'accessibilité sont parfois impossibles à concilier


Le design n'est pas un objectif et ne pose aucune exigence. C'est un outil au service des objectifs retenus par un projet Web (notamment ergonomie et accessibilité, mais ce ne sont pas les seuls possibles : il peut y avoir aussi "juste faire beau" ou "faire vite" par exemple. Ce sont aussi des objectifs parfois pertinents).

Il y a en effet des arbitrages à faire, comme le rappelle très justement Igor. Mais ceux-ci ne concernent pas une éventuelle conciliation entre design et accessibilité, qui serait un non-sens.

On doit évidemment arbitrer sur l'accessibilité pour des raisons de coûts, de temps, de difficulté technique ou de compétence. On peut aussi ne pas avoir retenu l'accessibilité comme un objectif du projet, ce qui peut être également tout à fait pertinent en soi dans certains cas. Mais cela n'a rien à voir avec d'hypothétiques exigences de design.

darkstar2023 a écrit :
Nul ne vous a obligé d'obtenir 20/20 à l'école, du moment que vos notes ne sont pas mauvaises et que vous maitrisez l'ensemble.


En revanche, il est évident qu'aucun site (hors démo de principe figée) ne sera conforme au RGAA ni à Accesiweb2.0 à 100%. Un taux de conformité de l'ordre de 70% (pour le RGAA) sera déjà un franc succès pour un projet et le rendrait aujourd'hui exemplaire.

Outre les arbitrages évoqués ci-dessus, WCAG comporte des critères qui ne peuvent pas être mis en oeuvre pour certains types de contenus ou de services, qui sont les critères de niveau AAA. L'objectif de référence à retenir est le AA (Argent pour accessiweb), en allant à la pêche dans le AAA pour ce qu'il est possible de faire.
Modifié par Laurent Denis (07 Mar 2010 - 05:58)
Arsene a écrit :
On peut aussi évoquer la question de l'arbitrage entre ergonomie et accessibilité.


Autre non-sens similaire au précédent. Pour aller vite et citer simplement Scapin et Bastien, sur un principe ergonomique de base :

Scapin et Bastien a écrit :
4. Adaptabilité

Capacité à réagir selon le contexte et selon les besoins et les préférences des utilisateurs.
4.1 Flexibilité

Mettre à la disposition des utilisateurs des moyens pour personnaliser l'interface afin de rendre compte de leurs stratégies ou habitudes de travail et des exigences de la tâche.


De ce point de vue, l'accessibilité est la simple application de l'ergonomie dans un cas de profil utilisateur donné Smiley cligne

Dans l'exemple que tu cites, il n'y a pas d'arbitrage entre ergonomie est accessibilité : il y a juste un certain niveau d'ergonomie qui est atteint, que l'accessibilité aide à mesurer.
Modifié par Laurent Denis (06 Mar 2010 - 15:33)
darkstar2023 a écrit :

Concrètement, quels sont les problèmes qui invalident cette page d'Alsa ? Cela nous permettrait de mieux comprendre les pratiques à faire (ou pas)


* "Aller à la recherche" rogné
* Menu " Accueil S'inscrire S'identifier etc." superposé au contenu qui suit
* Bouton OK rogné
* champ de saisie #recherche-texte dimensionné de manière fixe en hauteur
* "Contactez-nous" superposé à l'oiseau Twitter
* "Suggérer une citation best-of" et liens "Nikozen etc." sur un arrière-plan où le contraste déjà insuffisant se dégrade.

Le lien vide que je mentionnais au passage concerne un autre critère WCAG (mais comme c'est une des quelques pires horreurs d'intégration actuellement à la mode, je ne peux jamais m'empêcher de les relever Smiley cligne )
Modifié par Laurent Denis (06 Mar 2010 - 15:03)
Merci ! Ça a le mérite d'être clair !

Pour le contraste je pense qu'il s'agit d'une raison purement esthétique (encore un critère subjectif et sans aucune valeur rationnelle, mais à prendre en compte pour expliquer certains échecs aux tests - tant que l'on sait pourquoi)
Modifié par darkstar2023 (06 Mar 2010 - 18:17)
Un contraste faible est possible, tout en étant au moins plus proche du seuil de contraste requis par les normes d'accessibilité : avec un ratio de contraste franchement bas, plafonnant à 2,2:1 sur du blanc, le gris #ADADAD retenu actuellement pour le texte laisse une assez importante marge d'amélioration sans remettre en cause l'idée esthétique (seuil d'accessibilité WCAG: 4,5:1).

Ce qui est amusant, tiens : c'est le malheureux auteur de la citation best-of, qui n'a droit qu'à un imperceptible contraste de 1,5:1, sur son nom. Sur Alsa, l'ego s'efface devant l'Oeuvre commune Smiley lol
Modifié par Laurent Denis (06 Mar 2010 - 19:08)
Le Contrast Analyser est actuellement le principal outil de référence. Pour les ratios demandés, voir le référentiel Accessiweb (mêmes exigences que WCAG et RGAA pour le ratio).
Modifié par Laurent Denis (06 Mar 2010 - 19:20)
Laurent Denis a écrit :
il est évident qu'aucun site (hors démo de principe figée) ne sera conforme au RGAA ni à Accesiweb2.0 à 100%. Un taux de conformité de l'ordre de 70% sera déjà un franc succès pour un projet et le rendrait aujourd'hui exemplaire.

Un taux de conformité de 70% équivaut donc à 92 critères du référentiel Accessiweb.
Sachant que pour obtenir une labellisation Argent on doit satisfaire à 101 critères, que doit-on penser et déduire de ce que tu as écrit ?
Que ce n'est pas la peine d'essayer de présenter un site pour une labellisation Argent car on est quasiment certain d'aller au carton ?

C'est inquiétant... Smiley sweatdrop
A vrai dire, je suis juste en train de me demander si je ne perds pas mon temps Smiley decu
Modifié par Ericf (06 Mar 2010 - 23:09)
Je peux parier que même les diverses normes drastiques imposées aux industriels (constructeurs auto, avionneurs...) sont plus faciles à satisfaire Smiley biggol

Pour ma part, ma méthode consiste à lister les types d'élément énumérés dans le référentiel Accessiweb (images, cadres, multimédia...) impliqués dans mes pages, et ensuite de vérifier les critères un par un... enfin, sachant que je ne peux tous les satisfaire - parfois même pas certains de niveau bronze - je fais en sorte que mes pages soient globalement accessibles et ergonomiques. Pas besoin de réfléchir une journée entière sur ce que l'on peut mettre dans le "alt" d'une image insérée dans un contexte donné, ou de bidouiller les couleurs tel un peintre en panne désespérée d'inspiration, c'est grotesque !

Ceci est à mon avis une approche assez raisonnable de quelqu'un qui comprend l'intérêt de son travail. Savoir à quoi sert ce que l'on apprend ou fait est aussi important qu'apprendre machinalement. Un peu comme les cours et les études pour ceux qui chauffent les bancs de la fac (ou de la prépa ^^)
D'ailleurs à titre personnel j'ai souvent du mal à assimiler un cours -ou autre- sans en voir un quelconque intérêt.

Chercher à satisfaire tous les critères (même le bronze seulement, sans parler de l'argent ou l'or) relève de la gageure. À moins d'être ultra-perfectionniste et de consacrer sa vie à ça, le plus souvent pour satisfaire son égo.

Future discipline olympique ?
Modifié par darkstar2023 (07 Mar 2010 - 04:42)
Ericf a écrit :
Sachant que pour obtenir une labellisation Argent on doit satisfaire à 101 critères, que doit-on penser et déduire de ce que tu as écrit ?
Que ce n'est pas la peine d'essayer de présenter un site pour une labellisation Argent car on est quasiment certain d'aller au carton ?


Attention à ne pas se méprendre :
* mon pourcentage à la louche s'appliquait au RGAA (je corrige le message ci-dessus, d'ailleurs).
* toute évaluation d'accessibilité comporte des critères non applicables à chaque niveau : ton calcul n'a pas grande signification Smiley cligne

Ericf a écrit :

A vrai dire, je suis juste en train de me demander si je ne perds pas mon temps Smiley decu


La démarche de certification Accessiweb est en effet exigeante (pour un label, c'est tout à normal puisque celui-ci comporte une notion d'excellence), mais elle est tout à fait réaliste.

Il peut aussi arriver qu'un objectif argent aboutisse à une certification bronze avec une grande partie des critères argents qui soient également satisfaits : un projet peut alors avoir fait au mieux de ses possibilité du moment, savoir précisément où il en est et continuer à s'améliorer.
Modifié par Laurent Denis (07 Mar 2010 - 05:57)
Pages :