5099 sujets

Le Bar du forum

Bonjour, bonsoir

## Présentation ##

Avant d'entrer dans le vif du sujet je vais présenter, mon ami et moi, en quelques lignes.

Je suis actuellement en terminale S et accepté à l'IIM l'année prochaine. J'ai toujours été plus ou moins accroché au numérique durant mon cursus secondaire, touchant notamment au domaine du web avec la conception de quelques sites (HTML, CSS, JS, PHP). J'ai récemment développé le site du label musical Le Comptoir Auditif (qui n'est pas encore en ligne mais finalisé) en utilisant pour la première fois le CMS Wordpress (seulement les bases, le site est composé pour la plupart des pages de listes, une création de simples custom post types pour les connaisseurs, le reste est directement intégré en html et css). Concernant mon ami, il est actuellement en première année à l'IIM et tourné vers le graphisme/design.

## Le projet ##

Nous avons pour projet de monter un studio de développement dès l'année prochaine si nous le pouvons. Nous sommes conscient que le marché est très grand et comprend de nombreux concurrents.

C'est pourquoi nous voulons, dès le lancement, proposer des services de qualité, tant aux particuliers (clients majoritaires au lancement je pense) et pourquoi pas aux professionnels à condition d'en avoir les moyens.

Un studio de développement proposant des services variés :

- Sites Vitrines : développer son activité en autonomie sur le web (CMS Wordpress, web-design sur mesure)
- E-commerce : développer son activité économique sur le web (boutique en ligne, web-design sur mesure, catalogue de produits)
- Identité visuelle & design graphique : design de logo, mise en forme de l'image de l'entreprise sur différents supports (flyers, affiches, cartes de visite, etc...)
Bien entendu, nous savons que pour le moment nous sommes que de simples étudiants et ne nous n'avons pas les connaissances et capacités d'un professionnel. En revance, en tant qu'autodidactes et débordant de motivation, nous voulons proposer des services se rapprochant le plus des professionnels pour se développer et continuer l'aventure par la suite.

## Nos questions, vos conseils ##

S'en suit une série de question que nous nous posons, et notamment pour ma personne concernant le côté web.

Concernant le projet en lui-même :

- Quelles sont les raisons qui vous amènerez à faire appel à un freelance pour la réalisation de vos projets ?
- Qu'attendez-vous d'un freelance ?
- Seriez-vous prêt à établir une relation de confiance avec un freelance, de surcroît étudiant, pour vos projets ? Si oui, y voyez vous des conditions évidentes ?
D'autres questions pourront me venir à l'esprit au fur et à mesure du sujet, je tâcherais de le compléter.

Mes grandes interrogations sur le côté web :

- En tant que client, qu'attendez vous de l'interface d'administration de votre site web ? Wordpress est rempli de fonctionnalités plus riches les unes que les autres, c'est pourquoi ce CMS occupe maintenant plus de 25% du web d'ailleurs. Par exemple, vous disposez d'une image de fond dans le header de votre page d'accueil. Pour la modifier, vous êtes prêt à aller fouiner dans un FTP pour remplacer cette image directement à la racine ou attendez-vous que l'interface d'administration de votre site le permette ? (Je pense au customizer de Wordpress essentiellement)
- Lors de la livraison du site web, après que l'hébergement/nom de domaine/etc aient été effectués, attendez vous que le site soit préalablement rempli afin de vous y retrouver dans cette interface supposée nouvelle pour vous ? Ou un accompagnement via TeamViewer ou autre ? Ou autre chose ?
- S'il y a des freelance parmis vous, à partir de quel moment considérez-vous que le site est terminé et prêt à être délivré ? (Pour le moment, à mon niveau, j'apporte en permanence des petites modifications, améliorations)
- Est-ce important de garantir un suivi du site web ? (mises à jour du CMS, des plugins s'il y en a, sécurité, etc...)
Comme pour les autres questions, je compléterais !
Si vous en êtes arrivé là, c'est que vous avez bien du courage et je vous en remercie d'ores et déjà. Si en plus vous avez des réponses à nos questions, et si vous en avez l'envie, je vous invite évidemment à les partager avec nous !

N'hésitez pas à donner votre avis sur le projet, qu'il soit positif ou non, tant qu'il reste constructif ! Smiley cligne

A vos claviers, ou prenez une petite pause avant, je vous ai peut-être fatigué après toutes ces lignes !

Au plaisir de lire vos réponses.
Modifié par Ilove (26 Feb 2016 - 11:20)
Bonjour,

Ilove a écrit :
Mes grandes interrogations sur le côté web :

Autant de réponses que de personnes. Il faut un contexte précis et similaire pour comparer. Tout les cas sont possibles. En général inscrits noir sur blanc dans un contrat qui encadre les conditions de la collaboration. Smiley cligne


Votre projet me semble à la foi conventionnel et flou. Faute d'idée forte et surtout d'expertise, j'ai bien peur que vous ne mettiez la charrue avant les bœufs, dans un secteur en effet très concurrentiel. À réfléchir peut être pour plus tard ? Contactez des agences près de chez-vous pour voir comment ils travaillent…

- Quelles sont les raisons qui vous amènerez(raient) à faire appel à un freelance pour la réalisation de vos projets ?
Expertise, souplesse, professionnalisme, talent, réactivité, régularité, personnalité, tarifs (mais ce n'est pas le point décisif)…
- Qu'attendez-vous d'un freelance ?
Qu'il fasse le job. Qu'il s'inscrive dans une relation de confiance.
- Seriez-vous prêt à établir une relation de confiance avec un freelance, de surcroît étudiant, pour vos projets ? Si oui, y voyez vous des conditions évidentes ?
- À voir, pour des tâches très spécifiques, dans le cas d'étudiants talentueux en fin de formation et sur des projets précis. mais dans ce cas on commence à parler de professionnels juniors. Ce qui n'est pas le cas de ce que vous décrivez.
- Non, avec des étudiants débutants ou qui sortent du lycée, même gratuit (ce qui serait probablement une perte de temps). Un freelance est un professionnel, sauf s'il se la raconte. Un étudiant n'est pas un professionnel, même avec toute la bonne volonté du monde et s'il connait certains aspects du métier. Apprendre un métier demande des années, même avec du talent. Travailler avec un étudiant demande souvent plus de temps à le former, lui expliquer, corriger, qu'à être aidé. Il faut le canaliser sur une tâche précise et l'encadrer. Un stagiaire est une charge et pas mal d'entreprises rechignent à en prendre, quand on passe derrière il faut souvent refaire (je ne parle pas des faux stagiaires déjà productifs qui pullulent dans les entreprises et qui sont en fait des professionnels juniors sous payés).
Personne ne peut passer à travers l'apprentissage et les meilleurs talents se sont souvent révélés au contact de bons tuteurs/formateurs.
Confieriez-vous le dessin et la construction d'un immeuble à quelqu'un qui sors du lycée et à son pote en première année d'architecture ou de maçonnerie ? Smiley lol

J'ai dessiné ma première affiche à 13 ans et pourtant il m'a fallu 5 ans de formations et 1 an de pratique avant d'être un junior avec encore beaucoup à apprendre. Le design, le web design est un langage qui ne se limite pas à quelques lignes de codes, à quelques tutoriaux ou déclinaisons de templates existants. C'est aussi un art appliqué, qui exige donc une expertise béton qu'il faut des années pour apprendre. Personne ne peut passer à travers, sauf des faux professionnels qui se sont auto formés sur Youtube en 2 jours. Mais c'est un autre débat…

Penser qu'on peut s'affranchir de la formation et de l'expérience de ses pairs peut jouer des tours. D'abord se former avec de bons enseignants, puis travailler en agence ou avec des pros confirmés, ensuite réfléchir et confronter son idée à la réalité. Par exemple avec la méthode du Design Thinking… Mais pour cela il faut se forger une base qui permet de construire, dans des domaines très empiriques où l'apprentissage et l'expérience font toute la différence.

Ceci dit, c'est en ayant des rêves qu'on fait de jolies choses.

Voilou pour moi. Smiley smile
Modifié par spongebrain (26 Feb 2016 - 16:05)
Hello,

Je ne vais pas contredire spongebrain. En tant qu'étudiants en première année, c'est bien trop tôt pour se lancer, surtout en indépendant. Le statut de freelance n'est ni plus ni moins qu'une entreprise, et lorsqu'on créé une entreprise, on commence par définir ses cibles et ses prestations (pas trop nombreuses et différentes, mieux vaut faire une ou deux choses très bien que plein de façon médiocre), son seuil de rentabilité, ses prix… autant de choses sur lesquelles il vous manquera forcément de la maturité.

On conseille aux gens qui sortent de leurs études de passer un peu de temps en tant que salariés avant de commencer le freelance, donc tu imagine bien qu'on ne peut que déconseiller de le faire au tout début de ses études.

Par ailleurs, les études, c'est fait pour… étudier. Captain obvious me voilà Smiley smile Au bout de quelques années d'études on peut pourquoi pas démarrer un semblant d'activité freelance pour avoir un statut et se faire un peu la main, mais il ne faut clairement pas espérer être rentable en le faisant, sauf au détriment d'études qui pourtant te seront fort utiles par la suite.

Je ne parle pas de la difficulté à trouver une clientèle lorsqu'on n'a encore aucune légitimité professionnelle. Pas d'expérience du workflow d'agence, pas de compétence commerciale et un niveau forcément débutant (et c'est bien naturel).

Quelques réponses aux questions posées :

a écrit :
Quelles sont les raisons qui vous amènerez à faire appel à un freelance pour la réalisation de vos projets ?

Pour contextualiser, je suis gérant d'agence (et teckos), donc pas client pour ce type de presta, au contraire Smiley cligne
Pour répondre, les clients pouvant faire appel à un freelance – plutôt deux puisque vous êtes deux (d'ailleurs, avez vous seulement abordé la question de la facturation ? Comment on fonctionne : chacun fait sa facture au client ? vous vous refacturez/sous-traitez ?) – sont nombreux. Pourquoi ils le font ? Le freelance est spécialisé dans son domaine de compétence. C'est un expert dans ce domaine et c'est pour ça qu'on va le chercher.
a écrit :
Qu'attendez-vous d'un freelance ?

Qu'il fasse le boulot qu'on lui a confié en respectant le cahier des charges, dans les délais impartis et pour le prix fixé, avec une notion de qualité inhérente à son statut d'expert.
a écrit :
Seriez-vous prêt à établir une relation de confiance avec un freelance, de surcroît étudiant, pour vos projets ? Si oui, y voyez vous des conditions évidentes ?

Expert/spécialiste != étudiant. C'est tout le problème et c'est ce qui fait que c'est pas forcément l'idée du siècle de se lancer alors qu'on n'a aucune connaissance de ce milieu professionnel, même en ayant réalisé un site ou deux en amateur.

a écrit :
En tant que client, qu'attendez vous de l'interface d'administration de votre site web ? Wordpress est rempli de fonctionnalités plus riches les unes que les autres, c'est pourquoi ce CMS occupe maintenant plus de 25% du web d'ailleurs. Par exemple, vous disposez d'une image de fond dans le header de votre page d'accueil. Pour la modifier, vous êtes prêt à aller fouiner dans un FTP pour remplacer cette image directement à la racine ou attendez-vous que l'interface d'administration de votre site le permette ? (Je pense au customizer de Wordpress essentiellement)

Accès FTP pour le client : non, sauf rare exception (jamais vue pour moi). On est en 2016.

a écrit :
Lors de la livraison du site web, après que l'hébergement/nom de domaine/etc aient été effectués, attendez vous que le site soit préalablement rempli afin de vous y retrouver dans cette interface supposée nouvelle pour vous ? Ou un accompagnement via TeamViewer ou autre ? Ou autre chose ?

Une prestation de reprise et de saisie de contenus est une prestation qui est forcément demandée en amont, chiffrée par le free et qui fait donc pleinement partie du projet. Il n'y a pas de règle à ce niveau, tout dépend du périmètre de la commande.
Idem pour la formation client. On peut le faire sur site ou en télé/vidéo conférence, tout dépend du projet, du client, de ses besoins, etc. Ça se décide en amont, au moment de la réception du CdC et du chiffrage.

a écrit :
S'il y a des freelance parmis vous, à partir de quel moment considérez-vous que le site est terminé et prêt à être délivré ? (Pour le moment, à mon niveau, j'apporte en permanence des petites modifications, améliorations)

Le projet est terminé lorsque le bon pour mise en ligne est délivré et la mise en ligne effectuée avec succès. Ensuite, on passe en phase de garantie s'il y a lieu, pour une période déterminée à l'avance et à l'issue de cette garantie on propose éventuellement de la maintenance. 3 sortes de maintenance existent pour faire simple : préventive (typiquement les MAJ CMS, les MAJ de code pour prévenir d'éventuelles incompatibilités futures, la gestion des backups, de la sécu, des logs…), corrective (ça marche pas, moins bien, ou autre, pour tout un tas de raisons on corrige) et évolutive. La mise à jour évolutive (une V2 typiquement) doit normalement faire l'objet d'un nouveau devis, mais parfois il peut être intéressant de proposer d'autres formes de maintenance évolutive pour de petites évolutions peu coûteuses : facturation horaire, crédit-temps, etc.

a écrit :
Est-ce important de garantir un suivi du site web ? (mises à jour du CMS, des plugins s'il y en a, sécurité, etc...)

C'est pas important, c'est indispensable. Cf ci-dessus. Sur ce genre de choses, en tant qu'étudiant inexpérimenté, ça peut clairement te retomber dessus. Que fais tu si le site de ton client est hacké pendant tes vacances en Bretagne ? Ou la veille de ton exam ? C'est un point hyper sensible, attention danger.

Tu dis plus haut vouloir faire du site e-commerce. Alors là c'est la MEGA mauvaise idée. Si le site est planté, ton client pourtant bien sympa ne tardera pas à devenir franchement désagréable si tu ne peux intervenir pour cause de vacances au ski . Attention danger bis Smiley smile

Désolé, ce ne sont peut-être pas les réponses que tu attendais donc je m'excuse pour le côté débandant de ma réponse, mais je préfère dire clairement qu'à part pour facturer un petit site à son assos ou à sa tante philatéliste, le freelance-étudiant n'est pas une très bonne idée. Autant se faire la main sur des projets en envisageant les choses autrement. Dans une asso où tous sont bénévoles et où personne ne profitera pécuniairement de ton travail, c'est une forme d'engagement que de mettre se compétence à disposition. Idem pour ses proches mais attention, il y a des règles : pas de délai, pas de pression, pas d'argent en jeu. D'autres te diront que faire des projets pour les proches, c'est non. Ils n'ont pas tort car si les choses sont mal gérées et foirent, ça peut faire des dégâts dans des relations sociales pourtant initialement au beau fixe Smiley cligne

Bonne continuation dans tes études, en attendant Smiley smile
Modifié par audrasjb (26 Feb 2016 - 18:50)
Modérateur
Bonjour,

Si je suis d'accord avec "les anciens" sur la question de la compétence qui ne s'acquiert pas en 5mn, je ne pense pas par contre qu'il faille attendre pour se lancer.

Si vous vous sentez prêts (et bien que vous ne soyez surement pas prêts), foncez ! Il y a quasi zéro risque.

On est beaucoup trop conservateur sur ces questions en France.

Amicalement,
parsimonhi a écrit :
Si vous vous sentez prêts (et bien que vous ne soyez surement pas prêts), foncez ! Il y a quasi zéro risque.

Mouais… se mettre en indépendant ce n'est pas simplement faire des sites web en slip dans le canapé de sa chambre d'étudiant Smiley smile En fait on monte une entreprise au sens propre et on doit alors de faire de la paperasse, payer des charges et autres frais y compris si l'on ne fait aucun CA. Surtout, y a le risque de faire des prestations amatrices à bas coût pour au final se retrouver en galère parce que les prestations fournies sont à moitié fonctionnelles et qu'on n'est pas encore vraiment prêt pour assumer ce type de responsabilités. Sans parler qu'on participe souvent à flinguer au passage son futur métier (alors qu'on y est même pas encore vraiment, le comble !) en faisant bien souvent des prix discount. Sur ce dernier point j'exagère un peu car les freelances très jeunes ne trouvent de toutes façon normalement que des "clients" que les agences et freelances plus matures ne cherchent pas. Cela dit, ça participe à flinguer l'opinion publique sur nos métiers, et c'est déjà pas mal.

Enfin, le fait d'avoir très tôt un statut social indépendant de type AE, c'est aussi le risque de croire que c'est ça la vie : "suffit de faire un site à 2000 balles par mois et yolo la vie est belle". On est en train d'assister à la naissance de toute une génération de travailleurs pauvres, sans parler de la précarité et de l'absence de vision à long terme (retraite, invalidité…) dans tout ça. Certaines agences en profitent bien en n'embauchant plus que du freelance à bas coût, se passant ainsi de salariés.
a écrit :
On est beaucoup trop conservateur sur ces questions en France,

Conservateurs ? Ou légimitimement frileux d'abandonner un fonctionnement de société qui était sensé garantir au plus grand nombre un revenu décent ? Le "tous freelance", c'est loin d'être de la rigolade. L'"uberisation" de nos métiers va faire beaucoup de mal aux générations suivantes.
Modifié par audrasjb (27 Feb 2016 - 09:03)
Quand on est étudiant et qu'on souhaite vendre des sites (pourquoi pas hein), on ne se vend pas comme un étudiant et donc quelqu'un qui fait des prestations à pas cher - parce que c'est que ça sous entend - mais comme un prestataire normal. Et donc agir comme tel en cadrant le projet, estimant le temps suffisant, annonçant un délai correct pour sortir le projet à côté des études, etc... Après vous passerez plus de temps c'est certain comme ça arrive à un professionnel lorsqu'il est confronté à de nouvelles choses.

Et si on veut être dans la légalité sans se risquer à monter un entreprise il y a le portage salarial.
Modérateur
Bonjour,

On est en train de refaire le monde à partir d'une demande individuelle, là ! Smiley cligne

Je ne pense pas que le problème des sites à pas cher soit lié au fait que certains entreprennent à 20 ans plutôt qu'à 30. Si ça y participe, c'est très certainement une goutte d'eau dans l'océan. C'est plutôt lié me semble-t-il au problème de l'offre et la demande, et des moyens des clients.

Pour ce qui est du professionnalisme, ça dépend des gens. Et y en a qui à 20 ans sont extrêmement brillants et sont milliardaires à 30 pendant que les autres en sont encore à se demander comment centrer une image dans un div.

EDIT : je précise que je fais malheureusement plutôt partie de la deuxième catégorie ! Smiley lol

Amicalement,
Modifié par parsimonhi (27 Feb 2016 - 11:01)
A mon avis les prix cassés sont aujourd'hui surtout du fait d'une industrialisation du métier plutôt que de celui que des quelques freelance qui vont se ramasser au bout d'une année ou finir par comprendre que l'indépendance ce n'est pas que des avantages. Ce discours valait sûrement il y a quelques années où tout le monde cherchait à s'engouffrer dans la même brèche et alors qu'il n'y avait pas encore tout les outils et méthodologies actuels. En somme quand beaucoup travaillaient à leur sauce un peu à l'arrache.

Ensuite je pense que tout le monde ne devrait pas avoir forcément un site internet parce que ça coute un paquet d'argent et qu'en somme les prestations au rabais pour ceux qui n'ont que très peu de budget ressemblent plus a du gaspillage de temps et d'argent bipartites. Et donc que si c'est pour se lancer dans cette optique là il vaut mieux s'abstenir et se faire la main sur autre chose.
parsimonhi a écrit :
C'est plutôt lié me semble-t-il au problème de l'offre et la demande, et des moyens des clients.

Je complèterais ces deux points avec un troisième aspect : la maîtrise des outils ou, mieux, le développement par ces mêmes entrepreneurs des outils leurs permettant d'être plus efficaces et/ou réactifs.
Ayant développé en son temps un machin qui rétrodocumentait un EA WBI en automatique, je te garantis qu'il n'y a pas photo à l'arrivée. Lorsque le client (service interne en l'occurrence) vient te demander combien tu prends / mets à réaliser la doc, tu peux être sûr qu'il a vite fait de comparer par rapport à un autre quidam faisant la même tâche mais à la main (parce que ce genre d'outil ne court pas les rues).
De plus, tu peux lui produire des documents précédemment réalisés... il constate ainsi de visu ce que tu sais / sais pas faire.
Donc, pour en revenir et sujet stricto sensu, si les (futurs) entrepreneurs ont développé dans leur chambre d'étudiant l'outil du siècle leur permettant de concevoir / réaliser un site web en 48 H chrono et que le produit dudit outil tienne la route, alors pourquoi pas.
Perso j'y tavaille et je prévois encore un minimum de trois années à "donf" sur le sujet avant d'avoir quelque chose qui tienne la route a minima.
Autant dire qu'il faut planifier les choses à moyen / long terme dans ce domaine.
Ne reste plus qu'à....
Modifié par sepecat (27 Feb 2016 - 15:03)
Bonjour à tous,
tout d'abord, je souhaite vous remercier quant aux réponses apportées toutes aussi constructives les unes que les autres.
Je vais essayer de traiter chaque réponse du mieux que je peux, à vrai dire je ne m'attendais pas à autant de réactions, je vous en remercie encore une fois.
Commençons.

spongebrain a écrit :
Bonjour,
Votre projet me semble à la foi conventionnel et flou. Faute d'idée forte et surtout d'expertise, j'ai bien peur que vous ne mettiez la charrue avant les bœufs, dans un secteur en effet très concurrentiel. À réfléchir peut être pour plus tard ? Contactez des agences près de chez-vous pour voir comment ils travaillent…


Bonjour spongebrain,
Qu'entendez-vous par projet "conventionnel" ?
Au vu de vos réponses, je pense que le terme de freelance n'est pas du tout approprié au sujet et j'en suis désolé.

J'entends bien que le projet semble "flou", mais comme le nom l'indique, c'est un projet qui ne va pas être lancé la semaine prochaine.

spongebrain a écrit :
Mais pour cela il faut se forger une base qui permet de construire, dans des domaines très empiriques où l'apprentissage et l'expérience font toute la différence.


N'est-il pas là le but principal du projet : l'expérience. Comment acquérir de l'expérience durant ses années d'études, mis à part les stages en entreprise ?
De plus, vous devez le savoir, ce genre d'étude coûte chère, très chère, ce qui nécessite, pour le plus grand nombre, de faire un prêt étudiant. Alors maintenant je ne sais plus trop où aller : trouver un job étudiant à MacDo afin de se faire un matelas confortable durant ses années d'étude et pourquoi pas commencer à rembourser le prêt. Ou alors, me lancer dans le domaine de mes études, commencer à acquérir de l'expérience, lier l'expérience à l'apprentissage, quitte à ne pas avoir le même matelas à la sortie de mes études, je ne sais pas (l'argent n'est absolument pas la motivation principale de notre projet, loin de là).

spongebrain a écrit :
Personne ne peut passer à travers, sauf des faux professionnels qui se sont auto formés sur Youtube en 2 jours


Certes, seulement, dans notre cas, on ne parle pas de vidéos Youtube en 2 jours. Mon ami et moi-même passons tout notre temps libre à travailler sur des projets différents, et, jusqu'à présent, je pense que nous devons avoir plusieurs dizaines de jours de travail à notre actif dans notre domaine.
Je ne vous rejoins pas sur ce point car être autodidacte reste, selon moi, le meilleur apprentissage qui puisse être (idée forgée sur des personnes de mon entourage).

Pour finir, nous avons pleine conscience que nous ne sommes pas des professionnels, c'est pour ça que le terme freelance ne doit pas être le plus adapté comme vous avez pu me le faire remarquer. Cependant, notre but est vraiment de fournir des réalisations finies, quel que soit le temps que ça nous demande, en aucun cas nous voulons faire de ce projet une machine à sous, livrer de la merde, et, par la même occasion, dénigrer l'image de ce métier.

Et il faut garder en tête que avant de proposer des services, notre site sera déjà notre "dépôt de marque", rien que sur celui-ci, le travail sera de très grande envergure et fait comme si nous étions notre premier client.

spongebrain a écrit :
Ceci dit, c'est en ayant des rêves qu'on fait de jolies choses.


Serait-ce le seul point positif de la réponse ? Smiley langue
Avant de nous lancer, si cela arrive, vous pouvez être sûr que je garderais votre réponse en tête, car malgré tout, vous venez de me mettre face à la réalité et la complexité de se lancer en tant qu'AE.

Merci à vous.
-----------------------------------------------------------------------------

Bonjour audrasjb,
je n'ai pas de réactions particulières concernant vos réponses puisque vous rejoignez l'avis de spongebrain, je vous invite, si vous le voulez, à lire mes réactions.
Merci pour vos réponses sur le web, je les gardent en mémoire, et tout comme la réponse de spongebrain, je saurais la relire et la prendre en considération.

Merci à vous également Smiley smile
-----------------------------------------------------------------------------

Bonjour parsimonhi,

parsimonhi a écrit :
Si je suis d'accord avec "les anciens" sur la question de la compétence qui ne s'acquiert pas en 5mn, je ne pense pas par contre qu'il faille attendre pour se lancer.


Comme répondu à spongebrain, nous concernant, l'acquisition ne se compte pas en minutes mais en plusieurs dizaines de jours.
Merci de nous encourager quoi qu'il en soit ! Smiley cligne
-----------------------------------------------------------------------------

Bonjour bzh,
il est bien entendu évident pour notre part qu'un cahier des charges doit être fait, un contrat explicite sans malentendu pour notre parti ainsi que pour le client. Et être chef de projet fait partie intégrante de nos études : nous sommes confrontés (enfin mon ami seulement pour l'instant) à une pédagogie par projet, nous mettant face à des situations réelles d'entreprise, et parfois, ces projets sont intégrés à certaines entreprises, même pour des étudiants en première année...

Merci.
-----------------------------------------------------------------------------

Pour réagir aux derniers messages concernant le prix. C'est pour l'instant un sujet que nous n'avons pas abordé. Notre projet ne se base pas sur l'attirance de l'argent.
Enfin, (bonjour sepecat), comme expliqué un peu plus haut : nous ne souhaitons pas faire un site toutes les 48H, bien au contraire ! Il faut que chaque réalisation reflète la demande du client, qu'il ai son identité unique, que chaque possibilité de bug soit exploitée et corrigée, que le client se sente à l'aise avec la gestion de son site. Un travail conséquent, mais nécessaire à notre sens.

Encore un grand merci à vous tous, si vous souhaitez réagir par rapport à mes réponses, ça ne me sera que favorable ! Smiley cligne
Modifié par Ilove (27 Feb 2016 - 14:22)
Bonjour,
ilove a écrit :
je pense que nous devons avoir plusieurs dizaines de jours de travail à notre actif dans notre domaine.

Si tu avais parlé de plusieurs dizaines de mois, on t'aurait encore dit que tu est trop inexpérimenté. Au risque de me répéter, les compétences indispensables à ton projet s'acquièrent en plusieurs années. On ne peut pas te le reprocher puisque tu est encore au lycée, mais tu ne peux actuellement pas intéresser de clientèle sérieuse en freelance, vu que tu n'a pas encore de légitimité professionnelle.

Attention, qu'on se comprenne bien. Dans nos métiers, il n'est pas rare – c'est même courant et quelque part, on est quasi tous plus ou moins autodidactes finalement, vu la rapidité de l'évolution des techniques et des technos – de rencontrer des profils autodidactes évoluant très correctement en freelance et arrivant à en faire leur profession de façon stable et durable. Mais ces personnes se sont autoformées pendant au minimum 5, 6 ans. Tu parle de dizaines de jours, il faut que tu comprenne que c'est pas vraiment sérieux pour réfléchir à lancer un projet d'entreprise Smiley smile
ilove a écrit :
Au vu de vos réponses, je pense que le terme de freelance n'est pas du tout approprié au sujet et j'en suis désolé.

Ben si : un travailleur indépendant est ce qu'on appelle un freelance. C'est le cas de ton projet non ?
ilove a écrit :
N'est-il pas là le but principal du projet : l'expérience. Comment acquérir de l'expérience durant ses années d'études, mis à part les stages en entreprise ?

En faisant les projets tutorés de son école, en travaillant sur des projets perso, en refaisant son petit site perso tout les 15 jours, en trouvant un stage intéressant dans une entreprise qui a vraiment l'intention de prendre un stagiaire et pas un employé gratuit pour faire le sale boulot. Bref en faisant ton parcours d'étudiant normal, quoi. Comme tout le monde.

Pour ce qui est des sous et du paiement des études, on sait très bien de quoi tu parle vu qu'on est tous passés par là. Par contre, ce que je peux te dire c'est que l'idéal serait plutôt de trouver une formation en contrat pro. Sinon, ben c'est comme tout le monde : petit boulot ou prêt étudiant. Par contre, il te sera difficile de financer tes études en faisant du freelance, tu ne devrais vraiment pas compter là dessus. Et puis sans expérience, avec des compétences récente et sans recul sur les technologies et techniques que tu utilise, tu n'attirera qu'une clientèle sans le sou qui cherchera à exploiter tout ça, c'est couru d'avance. On voit tellement ça passer ici comme sur d'autres forums… c'est pas moi qui te ferais miroiter monts et merveilles à ce sujet. Au risque de passer pour un pisse froid, tant pis.
Modifié par audrasjb (28 Feb 2016 - 12:08)
Je ne vais pas répéter ce qui a été (bien) dit plus haut, je rebondis juste sur ceci :

parsimonhi a écrit :
Si je suis d'accord avec "les anciens" sur la question de la compétence qui ne s'acquiert pas en 5mn, je ne pense pas par contre qu'il faille attendre pour se lancer.

Si vous vous sentez prêts (et bien que vous ne soyez surement pas prêts), foncez ! Il y a quasi zéro risque.

On est beaucoup trop conservateur sur ces questions en France.


Moi je pense qu'il faut attendre au contraire, si on peut. Une expérience en entreprise avant de se lancer en indépendant est souvent salutaire et évite beaucoup d'emmerdes à tout le monde.

Il n'y a pas "zéro risque" à partir la fleur au fusil au sortir des études : le risque c'est de flouer ses clients avec une prestation pas assez mûre, le risque c'est de ne pas connaître le prix de ce qu'on vend, le risque c'est de ne pas savoir se positionner sur un marché qu'on ne connaît pas.

Et concernant le "conservatisme sur ces questions" en France : on ne l'est certainement pas assez, conservateur, vu le nombre de gamins paumés qui se lancent en désespoir de cause en AE parce qu'ils ne trouvent pas de contrat en entreprise... L'indépendance c'est bien, mais ce n'est pas pour tout le monde et ça se prépare avec soin (sinon ça se plante).
Ilove a écrit :
Enfin, (bonjour sepecat), comme expliqué un peu plus haut : nous ne souhaitons pas faire un site toutes les 48H, bien au contraire ! Il faut que chaque réalisation reflète la demande du client, qu'il ai son identité unique, que chaque possibilité de bug soit exploitée et corrigée, que le client se sente à l'aise avec la gestion de son site. Un travail conséquent, mais nécessaire à notre sens.

Les 48 H chrono, c'était juste le letimotiv d'une célèbre marque de VPC pour nous assurer dans les années 70 de leur vitesse d'exécution Smiley cligne
Que ce soit dans le monde du web (que je connais un peu) ou dans celui des prestations informatiques (que je connais depuis presque quarante ans), il y a de fait quelques constantes dans ce qu'un client attend d'une prestation :
- son délai (bien entendu le plus court possible)
- son coût maîtrisé, c'est à dire ni trop cher (perçu comme de l'arnaque) ni pas assez (perçu comme peu fiable)
- l'utilisabilité immédiate et fiable du produit dès sa livraison
- sa facilité d'appropriation par les équipes qui auront à l'utiliser (formation / manuel)
- et enfin une maintenabilité maximale dans le temps, sans devoir repasser à la case agence web / développeur pour le moindre petit aménagement (on ne parle pas ici d'évolutions, qui à mon sens constituent un cas à part puisqu'il s'agit de besoins non exprimés lors de la phase initiale)
Que ce soit dans une entreprise, internationale ou locale, ou dans une agence web, ces différents points ne peuvent être appréhendés de façon précise qu'avec de solides acquis en matière de technique / conception / design et une bonne dose de connaissance de la nature humaine pour ce qui est de la relation client / service demandeur.
L'enthousiasme est toujours une excellente chose. Il aura fallu bon nombre d'inconscients pour se lancer dans différentes aventures et nous faire quitter le monde des cavernes.
Toutefois, enthousiasme ne signifie pas ne pas avoir le sens des réalités.
La complexité de la conception web, son évolution quasi journalière et la concurrence permanente entre agences et fournisseurs me semblent un milieu bien dangereux lorsqu'on ne dispose, dixit les messages précédents, que de "plusieurs dizaines de jours de travail à notre actif dans notre domaine".
C'est trop peu pour apprehender la totalité du périmètre en question.
La tentation de "créer sa boîte" est assez répandue et nous discutions justement de ce point avec mes petits "jeunes" au bureau, lesquels ont acquis une expérience non négligeables sur un outil logiciel et pourraient / envisageraient de se lancer en indépendant mais y regardent à deux fois avant de donner suite à ce projet, car les défis sont très loins d'être mineurs.
Ils ont pourtant pour eux un solide acquis technique, une bonne maîtrise du contexte, mais cela ne fait pas tout.
On peut regretter cet état de fait et trouver tout ceci très "conservateur", mais on peut aussi y voir a contrario une maturité dans l'analyse du monde qui les entoure.
Tout ceci pour confirmer les précédents commentaires et vous dire de ne pas abandonner, loin de là, l'idée de vous "installer", mais de préparer cette installation, tant sur un plan humain que technique, et vous donner les moyens de la réussir dans les meilleures conditions.
Un minimum de deux à trois ans dans une agence web, un service informatique ou tout autre environnement de ce type devrait vous aider à mieux cerner ce qu'est effectivement une entreprise (et non pas l'idée qu'on peut en avoir en sortant des études), ce qu'est un client, les rapports de force entre donneur d'ordre / prestataire et ce que sont les contraintes de conception / développement.
C'est probablement frustrant, mais c'est un préalable nécessaire.
Re,
Ilove a écrit :
Qu'entendez-vous par projet "conventionnel" ?
Au vu de vos réponses, je pense que le terme de freelance n'est pas du tout approprié au sujet et j'en suis désolé.

Je parle d'un projet conventionnel, parce qu'il ne se différencie en rien de ceux qui se lancent en tant qu'auto entrepreneurs/freelances dans la conception de sites lambda. Du coup, sans spécificité, sans atout fort, vous vous trouvez confronté en concurrence directe avec les professionnels, et surtout, vu votre absence d'expertise, en concurrence avec les CMS gratuits (Wix, Orson, Cmonsite… ) qui proposent des solutions viables en terme d'efficacité, de pérennité, de fonctionnalités, de design…
Pour trouver un positionnement original et capitaliser sur ses points forts, il faut connaître à minima le métier, le marché… Et cela s'acquiert avant tout en travaillant au côté de ses pairs, au sein d'entreprises sérieuses. Pas en traçant des plans sur la comète, avec un pote lycéen fraîchement débarqué.

Pour ce qui est de la formation et du financement des études, beaucoup d'étudiants n'ont pas des parents qui leur payent tout. Pensez à la formation en alternance. Les petits boulots sont monnaie courante chez les étudiants (c'est dur). Ceci dit et pour relativiser, il est possible de financer en partie ses études en travaillant dans le domaine dans lequel on se forme, si on a déjà quelques années de formation derrière soi, et sans casser les prix (un peu moins cher que le marché pro). En dernière année par exemple. Dans mon cas, je vendais des dessins pour l'industrie textile (imprimés, motifs, vignettes tissées, packaging, agencement de magasins… ). Ceci dit, je gérais mes études en plus avec des horaires assez chargés. Mais ce genre de situation est assez rare et ne peut être cité comme un modèle applicable à tous. J'étais pratiquement le seul de ma promo et la majorité vendaient des pizzas ou servaient des sandwichs.
D'où l'intérêt des stages en entreprise pour "introduire" dans le monde pro.

La transition entre étude et monde professionnel peut être progressive, c'est même mieux. Comme déjà dit, par l'apprentissage, des travaux persos, des petites commandes. Si vous avez un peu de talent et que vous poussez la chance, vous pouvez même décrocher une commande pro avant l'obtention de votre diplôme. Mais vous devez garder la maîtrise de votre sujet et travailler en toute transparence avec vos clients.

Aussi, si votre projet est flou, c'est concernant votre "expertise" de quelques «dizaines de jours» (vous auriez dit 10 minutes que ça aurait fait le même effet). Ce n'est franchement pas sérieux et relève du pur amateurisme, pas dans le bon sens du terme (à 18 ans, rien de grave Smiley cligne ). C'est de ça dont je parle quant je cite ceux qui se sont autoformés en quelques jours sur Youtube. Il y a zéro compétence derrière, c'est du grand n'importe quoi et le travail fourni se limite au mieux à la mise en ligne de templates existants. Savoir faire fonctionner tant bien que mal la suite Adobe ne fait pas un webdesigner, savoir installer un template WordPress ne fait pas un développeur. C'est accessible à tous en quelques jours mais les bases professionnelles (analyse, gestion de projet, maîtrise du code, maintenance, maîtrise des langages graphiques, typographiques, esthétiques, communicationnels, artistiques… ) sont à peu près au niveau zéro. Et c'est un travail d'équipe.
Régulièrement, on voit ici ou ailleurs, des gens qui se lancent en tant qu'auto entrepreneurs sans rien connaitre aux professions qu'ils veulent exercer, avec quelques tutos en guise de bagage et qui croient pouvoir se positionner sur le marché en cassant les prix. Hors dans un marché ultra compétitif et en crise, on trouve déjà des pros aux tarifs planchés (seuil de rentabilité sous lequel on perd de l'argent après avoir payé les charges). Et quand on voit le résultat, c'est toujours des prestations lamentables qui flirtent avec l'escroquerie et qui en effet donnent une image désastreuse de ceux que certains clients peuvent confondre avec des professionnels. En général, quand il n'y a pas de budget ou très peu, le mieux est de conseiller des CMS tous faits (certains font très pro) plutôt que vers de la bricole bancale et non pérenne.
Le sujet ayant été abordé ici (page 2) :
http://forum.alsacreations.com/topic-9-77965-2-Prixpourfaireunsite.html

parsimonhi a écrit :
Si vous vous sentez prêts (et bien que vous ne soyez surement pas prêts), foncez ! Il y a quasi zéro risque.

On est beaucoup trop conservateur sur ces questions en France.

Juste le risque de se retrouver avec des frais et des charges insurmontables et des dettes avant même d'avoir commencé. Le risque et surtout la garantie de faire n'importe quoi, de mal se former au détriment des "clients" (cobayes), de se griller et de se planter (voir la réponse de STPo… ). Le mythe du type qui se lance de but en blanc sans rien connaître au sujet, c'est pour les contes de fées. Même dans des pays plus libéraux que le nôtre, l'apprentissage et la transmission sont incontournables avant de créer une entreprise. Ensuite, certains apprennent vite et dépassent rapidement leurs maîtres. Mais ce type d'entrepreneurs sont des cas avec du talent à revendre et des idées novatrices. De plus, s'ils sont passés à travers le parcours scolaire conventionnel, ils se sont tous formés en entreprise. Les autodidactes qui ont créé des "success story" le disent tous : commencez par vous former.


Voilou. Désolé si j'ai l'air de doucher moi aussi certaines idées (ce n'est que mon avis), mais il y a un point positif qui ressort de tout ça, et pas des moindres, c'est votre curiosité et votre envie de faire les choses ! Profitez de cette dynamique pour vous former (études, alternance, stages, entreprises… ), sachant que ce sera plus long, difficile et ingrat dans un premier temps, que de se lancer en freelance, mais au final vous pourrez devenir un vrai professionnel. Ce que vous avez déjà réalisé vous aidera un peu pour l'approche technique, tout en ayant conscience qu'il faudra mettre certaines choses à plat pour construire sur des bases neuves.
Smiley smile
Modifié par spongebrain (28 Feb 2016 - 17:01)
@spongebrain merci beaucoup pour votre nouvelle réaction.
Je prends en compte tous les commentaires et nous allons en discuter ensemble. Peut-être que attendre un peu serait plus à notre avantage.

Quoi qu'il en soit, merci à vous tous, et je continuerais de venir voir s'il y a d'autres réactions.
Modifié par Ilove (28 Feb 2016 - 21:53)
parsimonhi a écrit :
Bonjour,

On est en train de refaire le monde à partir d'une demande individuelle, là ! Smiley cligne

Je ne pense pas que le problème des sites à pas cher soit lié au fait que certains entreprennent à 20 ans plutôt qu'à 30. Si ça y participe Mobilier pas cher, c'est très certainement une goutte d'eau dans l'océan. C'est plutôt lié me semble-t-il au problème de l'offre et la demande, et des moyens des clients.

Pour ce qui est du professionnalisme, ça dépend des gens. Et y en a qui à 20 ans sont extrêmement brillants et sont milliardaires à 30 pendant que les autres en sont encore à se demander comment centrer une image dans un div.

EDIT : je précise que je fais malheureusement plutôt partie de la deuxième catégorie ! Smiley lol

Amicalement,

Moi je pense surtout que les développeurs qui travaillent en freelance ont de nombreux avantages. Salaire, liberté, etc. Mais encore faut-il avoir de l'autodiscipline.
Encore un SEO en mousse,

Y'a pas moyen de balancer l'email du responsable qu'on rigole un peu.
Surtout au tarif de la société émettrice de cette bouse: onlinedev.com
Modifié par dann (11 Oct 2016 - 16:54)