5100 sujets

Le Bar du forum

Bonjour,
Lu ce jour un article sur le navigateur "brave" conçu pour offrir une nouvelle approche face à la publicité sur internet.
Site :
Https://www.brave.com
Connaissez-vous ce nouveau venu et avez-vous un premier ressenti à partager ?
Merci d'avance.
Modifié par sepecat (21 Jan 2016 - 20:01)
STPo a écrit :
Deux millions et demi de dollars levés pour cette chose incompréhensible.

XPTDR Smiley lol

Quand l’internaute moyen comprendra qu’un navigateur c’est un logiciel très complexe, et même parmi les plus complexe qui soit (je parle de l’ensemble, pas de quelque chose comme Midori qui n’est qu’une enveloppe autour d’un moteur de rendu que l’auteur n’a pas créé et auquel il ne participe pas), …

Quand j’essai d’imaginer ce que serait l’implémentation d’un moteur de rendu si un jour je devais m’atteler à cette tâche, … quand je pense que pour l’internaute moyen ça doit lui être dut pour zéro euro et zéro cent, je me dis qu’on nage en plein délire.

Un navigateur web, ça devrait être payant, c’est juste hallucinant d’exiger et trouver normal que ce soit gratuit.

À part ça, effectivement, même si ça ne se voit pas, ils sont financés par la publicité, quand ils ne sont pas celui d’un Microsoft ou d’un Apple, qui ont d’autres sources de revenus qui permettent d’amortir le développement d’un navigateur.

Firefox, fer de lance des anti-pubs sans cervelle, a toujours été financé par la publicité … ben oui, il était financé par Google, et les revenus de Google proviennent à 98% de la publicité (à vue de nez, mais la réalité doit être assez proche). Depuis que Google a lâché Firefox, c’est la panique, et les ex-anti-pubs ont tenté de lancé leur proche régie publicitaire, d’après ce que j’ai compris. Ça fait étrangement pensé à ce cas.

Il y avait Opera qui affichait de la publicité dans ces anciennes versions, et même depuis qu’il n’en affiche plus lui-même, il reste en partie indirectement financé par la publicité : accord avec les moteurs de recherche pour être le moteur de recherche par défaut et petites apparitions de temps en temps, de vignettes pour Zalando, dans le speed dial, quand on ne les a pas ajouté sois-même.

Les autres, c’est à peut prêt de le même principe, celui des accords avec des moteurs de recherche, qui se font leur publicité comme ça.

Encore au moins pendant un temps Opera avait un modèle assez diversifié, parce qu’il vendait des licences pour son moteur de rendu, utilisé par des applications Adobe, si je ne me trompe pas.

Bref, je m’étale, mais un navigateur, ce n’est pas rien, et c’est juste hallucinant d’exiger que ce soit gratuit quand on voit le travail monumental que c’est. Alors comme l’internaute n’est pas prêt à donner le moindre cent pour un navigateur, il ne reste que la publicité (le même problème qu’avec tout l’internet en général).
Modifié par hibou57 (21 Jan 2016 - 22:08)
sepecat a écrit :
Bonjour,
Lu ce jour un article sur le navigateur "brave" conçu pour offrir une nouvelle approche face à la publicité sur internet.
Site :
Https://www.brave.com
Connaissez-vous ce nouveau venu et avez-vous un premier ressenti à partager ?
Merci d'avance.

Pour quand-même commenter sur le llen d’origine, en le citant :

a écrit :
Up to a whopping 60% of page load time is caused by the underlying ad technology that loads

Excepté que c’est asynchrone et que ça ne ralentie pas le chargement de la page. Un internaute n’attend pas que les requêtes externes soient complétées, il attend que la page soit affichée, et elle est affichée avant que toutes les requêtes externes ne soient complétées (les annonces Google sont par exemple asynchrones, par défaut, la page est chargée avant que la publicité n’ait fini de se charger). Une requête externe ne signifie pas non-plus une grosse quantité de donnée : ne pas confondre délais et poids. Qu’on les aime ou pas, les cookie sont petits et leur taille est limitée. Le poids de la publicité elle-même est tellement variable, que ça n’a pas de sens d’en parler uniformément : l’encart Google des sites webs typiques qui constituent la majorité du web et la publicité vidéo pleine-page d’une minorité de sites très fréquentés, ne sont pas comparables. Si l’internautes continuent à fréquenter en masse la minorité de site la plus chargé en publicité, il ne doit s’en prendre qu’à lui-même.

C’est aussi malhonnête de toujours accuser la publicité d’augmenter considérablement le poids des pages et de ralentir la navigation, sans mentionner l’augmentation permanente du poids des pages dût au multimédia, au graphisme, et autres sources.

Une recherche sur “average web page weight increases” renvoi rapidement ces résultats :

* +30% en 2012
* +32% en 2013
* +15% en 2014

Sans compter les années précédentes. Depuis 2008 environ de mémoire, le poids des pages ne fait que augmenter en pente assez raide.

Quand on voit des 100 ou 200KB de javaScript pour une page assez simple, ce n’est pas la publicité, ce sont des JavaScript pour enrichir les pages (en bien ou en mal, c’est selon les avis, mais ce n’est pas la publicité). Un encart publicitaire pèse moins qu’une WebFont ou qu’une image 1000x1000 en vraies-couleurs. Une vidéo publicitaire pleine-page, oui, ça pèse lourd, mais retour à la remarque que faisait à ce sujet plus haut.

a écrit :
The new Brave browser blocks all the greed and ugliness on
the Web that slows you down and invades your privacy.

C’est sûr que ce discours plait, il correspond à ce que l’internaute a envie d’entendre, mais c’est du charabia mélangeant trois choses sans rapport. Quel est le rapport entre la laideur et l’invasion dans la vie privée ? La publicité est-elle jugée mauvaises parce que laide, ou laide parce que publicité ? Et puis si un site est laid ou pas, c’est une question de goût, l’Internet est public, on y trouve des choses de son propre des goût et des choses qui ne sont pas à son goût, et c’est normal. Un site qui n’est pas au propre goût de chacun(e), n’est pas nécessaire un site malveillant. Comment un logiciel peut-il prétendre être capable de filtrer ce qui est laid ? Ça me dépasse …

Si le tracking publicitaire est une intrusion dans la vie privée ou pas, c’est une autre question qui se discute. Je trouve que c’est abusif de parler d’intrusion dans la vie privée pour le tracking publicitaire, cette expression ne serait appropriée que si les données étaient associé à l’identité de l’internaute, alors que l’internaute n’a rien de plus qu’une empreinte, pour le tracking publicitaire. Maintenant, si on aime pas le tracking, il y a la payant, mais il faut que les internautes l’acceptent (ils en parlent justement plus loin). À part les films qu’il se fait dans sa tête, j’aimerais bien qu’un seul internaute au moins, sur les 4 milliards d’internautes qu’il y a dans le monde, me cite un seul exemple de tord (réel, pas fantasmé) que lui aurait causé le tracking publicitaire.

a écrit :
It's your device. It's your time.
So make it your Internet.

Qu’on soit propriétaire d’un périphérique d’accès, n’implique que les choses auxquelles ont accède avec ce périphérique, nous appartiennent. Même remarque que plus haut : l’Internet est public (enfin, un espace public constitué de propriétés privées, plus exactement), on y trouve des choses qui nous correspondent et des choses qui ne nous correspondent pas. Soit l’internet et public et alors il faut accepter sa diversité, soit tout le monde se prend pour un petit tyran qui croit que l’Internet lui appartient, et alors il n’est plus réellement public.

C’est justement le problème, que la plupart des internautes croient que tout ce qui est sur le Net leur appartient et doit répondre à leur désir (le même problème que de plus en plus dans la société d’ailleurs). Ce n’est pas les faire progresser que de leur faire plaisir en les encourageant à continuer à le croire.

a écrit :
With Brave, you can choose whether to see ads that respect your privacy or pay sites directly. Either way, you can feel good about helping fund content creators.

Ça aurait put être intéressant, même si j’y crois peu, quand je vois l’accueil froid qu’il y a eu les quelques fois où j’ai parlé de Google Contributor (des réactions du style « je ne vois pas pourquoi je devrais payer 3€/mois pour ça, alors que je peu avoir AdBlock gratuitement »). C’est de plus peu crédible de leur part, parce qu’en présentant le Net comme un endroit essentiellement mauvais, ils ne vont sûrement pas inviter les gens à y contribuer financièrement, plutôt leur donner des prétexte pour ne pas le faire. C’est aussi contradictoire avec leur affirmation plus faut de suggérer à chaque internaute que l’Internet lui appartient, ce qui inscrit dans sa tête, qu’il est là pour se servir sans rien devoir à personne. C’est tellement dissonant avec le reste de leur discours, qu’à part pour se donner bonne conscience, je ne vois pas pourquoi ils ont mis ça, et je ne crois pas qu’ils se prennent eux-mêmes au sérieux avec ça.

Ce Brave ne me laisse qu’une mauvaise impression, et pas seulement pour le lien posté dans le second message.
Merci pour cette réponse largement étayée et argumentée.
Pour ma part, je pense que leur positionnement "anti pub", mais aussi "pro pub que je m'autorise à penser qu'elle est bien" est pour le moins ambigu et relève pour beaucoup du discours marketing, l'entreprise en question ayant in fine vocation à vivre de ce navigateur.
Un point qui m'étonne un peu, dans les différents articles parus sur le sujet, c'est leur choix d'avoir, semble-t-il retenu plusieurs moteurs de rendu différents, selon les plateformes visées.
Pas vraiment top pour faciliter la maintenance où l'évolution, à moins d'avoir des équipes conséquentes sous la main (où que je n'ai rien compris au sujet, c'est selon...).
Sur le fond, je me demandais si quelqu'un sur le forum avait déjà fait des tests sur ce navigateur (ou plutôt ses différentes déclinaisons comme indiqué supra).
Quant à la publicité en elle-même, je crois qu'il faudra bien un jour assumer le fait que si c'est gratuit, il y a forcément une contrepartie. Aux publicitaires toutefois de ne pas pousser le bouchon trop loin. Il faut bien avouer qu'à partir d'un certain niveau sonore et/ou visuel cela relève carrément de l'agression caractérisée.
Pour l'instant je n'ai pas installé ce navigateur aux fins de test et je vais probablement attendre et voir venir.
Si j'ai bien compris leur politique, c'est enlever les mauvaises herbes pour en planter de plus belles, et au passage se prendre une commission, sympa non ? Smiley biggol
Personnellement je trouve assez égoïste de ne plus vouloir voir de pubs sur les sites web. Il y en a qui abuse certes, et ceux là sont à blâmer mais pour les autres qui réservent uniquement des espaces sur leur page ou proposent des pubs en fonction du contenu, je ne comprends pas qu'on ait envie de tout faire disparaître. De plus, certains sites se basent beaucoup sur les revenus publicitaires pour augmenter leur chiffre d'affaire et c'est ce même fond qui permet d'embaucher du personnel qui va proposer un meilleur contenu et une meilleure expérience pour l'utilisateur. C'est assez affligeant en fait !
Modérateur
Zelalsan a écrit :
Personnellement je trouve assez égoïste de ne plus vouloir voir de pubs sur les sites web.!


+1
Zelalsan a écrit :
Personnellement je trouve assez égoïste de ne plus vouloir voir de pubs sur les sites web. Il y en a qui abuse certes, et ceux là sont à blâmer mais pour les autres qui réservent uniquement des espaces sur leur page ou proposent des pubs en fonction du contenu, je ne comprends pas qu'on ait envie de tout faire disparaître. De plus, certains sites se basent beaucoup sur les revenus publicitaires pour augmenter leur chiffre d'affaire et c'est ce même fond qui permet d'embaucher du personnel qui va proposer un meilleur contenu et une meilleure expérience pour l'utilisateur. C'est assez affligeant en fait !

Effectivement, plusieurs études semblent montrer que les internautes ne sont pas forcément à 100% pour le 0 pub sur le sites, mais préféreraient des encarts moins intrusifs.
Concernant la pub "ciblée", le débat serait plutôt sur l'acceptation, ou non, par ces mêmes internautes d'un suivi de leurs faits et gestes.
Comme dans beaucoup de domaines, les problèmes sont générés par ceux qui s'engoufrent dans une techno en poussant le curseur trop loin... sans trop envisager qu'il vaut mieux un "client" potentiel prêt à visualiser une pub, plutôt qu'un internaute en ayant ras la casquette de voir surgir popups et autres monstruosités flashy dont certains sites sont coutumiers.
Tout est question de positionnement du curseur sur l'échelle de Richter des fonctionnalités faisant fuir l'utilisateur.
Le modèle choisi par Brave me laisse dubitatif, mais on verra bien si la sauce prend ou non et s'il survit.
Dans l'immédiat, son approche de la pub, crédible ou non, semble lui avoir offert une large visibilité médiatique.
Modifié par sepecat (24 Jan 2016 - 13:08)
Zelalsan a écrit :
Personnellement je trouve assez égoïste de ne plus vouloir voir de pubs sur les sites web. Il y en a qui abuse certes, et ceux là sont à blâmer mais pour les autres qui réservent uniquement des espaces sur leur page ou proposent des pubs en fonction du contenu, je ne comprends pas qu'on ait envie de tout faire disparaître. De plus, certains sites se basent beaucoup sur les revenus publicitaires pour augmenter leur chiffre d'affaire et c'est ce même fond qui permet d'embaucher du personnel qui va proposer un meilleur contenu et une meilleure expérience pour l'utilisateur. C'est assez affligeant en fait !


Sauf que le web ça marche à coup de clic et que ceux-ci ne sont pas forcément lié à la qualité éditoriale (et même pas du tout d'ailleurs pour tout ce qui n'est pas sélectionné via des moyens humains). Faire des articles de 3 lignes avec des titres racoleurs ça génère du trafic et donc de l'argent mais ça ne tend pas à l'amélioration des contenus ni a l'embauche de plus de personnel. Sinon faudrait en parler à Webedia. Smiley cligne La pub c'est un des moyens de monétiser une activité éditoriale mais ça ne doit pas en être la seule et unique raison.

Pour moi, la qualité du contenu n'a absolument rien à voir avec l'absence ou non de pub et on ne peut pas pointer du doigt ceux qui refusent de la regarder comme les responsables de la non lucrativité d'une quelconque activité sur internet. Baser son modèle économique sur quelque chose d'aussi flou que des revenus publicitaires dans un secteur saturé de millions de site, c'est par contre faire preuve d'une réelle candeur.
Modifié par bzh (24 Jan 2016 - 14:53)
bzh a écrit :
Sauf que le web ça marche à coup de clic et que ceux-ci ne sont pas forcément lié à la qualité éditoriale (et même pas du tout d'ailleurs pour tout ce qui n'est pas sélectionné via des moyens humains). Faire des articles de 3 lignes avec des titres racoleurs ça génère du trafic et donc de l'argent mais ça ne tend pas à l'amélioration des contenus ni a l'embauche de plus de personnel. […]

Je ne peux que confirmer, avec des chiffres : sur mon forum, un sujet buzz (*), fait en moyenne 200 fois plus de visites qu’un sujet plus sérieux ou plus intéressant (de mon point de vue). Un sujet buzz peut se contenter de 3 messages de deux paragraphes, tandis qu’un sujet sérieux, se compose au long cours (en années), demande des révisions régulières est fait en moyenne 20 messages (de longueurs variables, du court au plutôt long). En bref, faire dans le sérieux, c’est au minimum environ 1500 fois moins rentable que de faire dans le buzz.

(*) Je n’en ai pas beaucoup, mais il m’arrive de faire des sujets légers, sans mauvaises arrières pensées, et d’être ahuri de voir à quel point ils sont beaucoup visités comparés aux autres, dont je me demande même parfois si je n’en suis pas le seul lecteur. Si seulement les sujets auxquels je tiens et que je maintiens depuis plusieurs années, avait ne serait-ce qu’un dixième de ces visites …

bzh a écrit :
Pour moi, la qualité du contenu n'a absolument rien à voir avec l'absence ou non de pub et on ne peut pas pointer du doigt ceux qui refusent de la regarder comme les responsables de la non lucrativité d'une quelconque activité sur internet.

Il est responsable de son refus du payant.

bzh a écrit :
Baser son modèle économique sur quelque chose d'aussi flou que des revenus publicitaires

Ça ne peut être basé que sur ça. Le payant fait fuir tout le monde.

bzh a écrit :
dans un secteur saturé de millions de site, c'est par contre faire preuve d'une réelle candeur.

Ce n’est pas par candeur, c’est par pas d’autre choix. La publicité est imposé par l’internaute. Et si, il est responsable pour son refus du payant. En marge, il n’y a pas des millions de sites à vocation publique sérieusement tenus, il y en a beaucoup moins.
Modifié par hibou57 (07 Feb 2016 - 00:32)