4982 sujets

Le Bar du forum

Bonsoir à tous,

celà fait maintenant 4 ans que je travaille dans le digital. J'ai eu divers expériences dans des agences de pub traditionnelles qui se sont digitalisées et des pures players.

Je souhaite aujourd'hui me lancer dans l'entrepreunariat en créant un service de création digitale. Je voulais donc savoir si certains d'entre vous auraient des conseils dans les démarches à suivre, mais surtout dans la façon d'aborder la chose pour pouvoir la vendre à des potentiels clients.

Mon positionnement serait celui des indépendants et petites entreprises.

Etant toujours en poste, afin de minimiser les risques financiers en ayant un revenu fixe, je choisis pour le moment ce positionnement pour une question de temps. En effet, en me lançant par exemple dans la création de site e-commerce, je ne pourrai pas faire de réel suivi de projet.

Voilà voilà,
j'espère que vous pourrez m'éclairer dans ce premier pas vers l'entrepreunariat !

Merci d'avance !
Merci pour la réponse ! Je vais voir de quoi parle ce livre.
En effet, je souhaite me lancer en freelance dans le cadre du création complète de site. Je suis DA digitale à la base, mon idée est de vendre un service de la conception à l'intégration en faisant appel à des developpeurs/intégrateurs eux aussi freelance.
Bonjour,

Rapidement, un avis qui n'engage que moi.

Il faudrait d'abord commencer par définir ce que vous appelez «création digitale». On peut y englober tellement de choses qu'on ne sait pas de quoi il s'agit.
Définissez d'abord votre domaine :
- Print
- Web
- Gaming
- Vidéo
- Design (packaging, PLV, 3D, textile… )
- Autre

Ensuite, votre expertise :
- Conception
- Création (à ne pas confondre avec la conception)
- Rédaction
- Marketing
- SEO
- Gestion de contenu
- Design (graphique, webdesign, autre… )
- Développement (front et/ou back)
- Intégration
- Ergonomie
- Exécution (PAO… )
- Chromie et retouche
- Montage
- Suivi de la chaîne graphique
- Gestion de projet (dans quel domaine ?)
- Fabrication et production
- Infographie
- Illustration
Etc.

Si vous proposez toutes ces compétences ou trop, soit vous êtes une agence, soit vous ne serez pas pris au sérieux comme certains freelances pas très pros qui foisonnent sur le web (et cassent le marché).

En fonction de vos spécificités, l'approche ne sera pas du tout la même. On ne recrute pas un créa comme un exé, un dév comme un webdesigner. Ces métiers ne s'adressent pas aux mêmes interlocuteurs et pas forcément aux mêmes entreprises.

Si vous voulez avoir un peu de crédit, il faut d'abord définir précisément ce que vous proposez. C'est la base. Se «lancer dans l'entrepreunariat» dans le domaine du «digital» sont des mots vides de sens si vous n'avez pas un vrai projet précis, une expertise réelle (5 ans dans un métier) et de la cohérence.

Le point le plus important reste le/les clients. Si vous n'en avez pas, vous «lancer dans l'entrepreunariat» sera un peu comme vous lancer d'un avion sans parachute.
D'abord définir un projet clair sur lequel vous avez une expertise, un statut (portage salarial, maison des artistes, auto entrepreneur… ). Mais surtout avoir les clients.
Ensuite seulement se lancer.


Attention, trouver des clients viables est tout aussi difficile que de trouver un emploi sérieux.
Certains se lancent au hasard pour au final se retrouver dans une mouise pas possible et bricoler 3 babioles pour des clients fauchés. Pour donner une indication, le revenu moyen des auto entrepreneurs tourne actuellement autour de 300€ par mois (net, source France 2). Quand un professionnel aguerri facturera cette somme (ou plus) pour quelques heures de travail. D'ailleurs, le seuil de rentabilité pour un free tourne autour de 300€/jour (avant de déduire les frais + les charges), en dessous, et si c'est irrégulier, vous pouvez rapidement vous retrouver à travailler à perte.
Et penser débuter petit pour arriver à quelque chose de sérieux est rarement viable à terme et négatif en terme d'expérience. L'auto entrepreneuriat est souvent une fausse bonne idée qui pérennise les gens dans la précarité (et fait baisser les statistiques). Ou alors sur une période très limitée (portfolio) pour ne pas s'installer dans un cercle vicieux. Smiley cligne

Voilà pour moi dans un premier temps. Sans vouloir vous décourager, ni vous encourager. Certains métiers dans le digital sont bouchés (design), quand d'autres manquent de main d'œuvre qualifiée (intégrateur, développeur back).

Ceci dit, bonne chance à vous ! Smiley smile
Modifié par spongebrain (15 Feb 2015 - 10:50)
Les points soulevés par spongebrain sont pertinents.

Cela dit, spongebrain, d'après les éléments qu'il a déjà fournis, rteddy semble se focaliser sur la partie Web et n'exclut pas de faire appel à des profils complémentaires au sien. À lui, cependant, de clarifier ses propos et, in fine, son positionnement.