5096 sujets

Le Bar du forum

Pages :
Bonjour,

Voila j'ai vu qu'il était utilisé ici, et qu'il est surement utilisé par des webmasters qui participent à la communauté.

Qu'elle est le gain apporté par twitter ? Pour moi, c'est simplement un liste de liens fournit par diverses sources et j'avoue avoir du mal à en voir l'utilité.

Merci d'avance pour vos réponses
Modifié par mumuri (14 Nov 2009 - 17:53)
mumuri a écrit :
Qu'elle est le gain apporté par twitter ?

Ça dépend de comment tu l'utilises.

Pour moi:
- c'est un outil de communication informel avec un certain nombre de personnes, des gens que je côtoie et d'autres;
- ça permet de partager brièvement ses humeurs et des trucs que j'aime bien (du microblogging, quoi);
- j'aime bien lire les humeurs et les impressions des gens que je côtoie;
- comme une bonne personne des gens que je suis sont des confrères, ma veille (très modeste) se fait via Twitter (parfois en utilisant Microplaza), et j'ai viré mon lecteur RSS que j'utilisais presque à contrecœur de toute façon.
+1 avec Florent : j'ai viré RSS pour Twitter qui est devenu un outil indispensable.
- veille technologique
- infos pros sans blabla (ah les 140 car, impitoyable Smiley cligne
- aide en ligne (cherche API pour faire ceci cela... 10 réponses dans la 1/2h qui suit)
- outil international (english required)
- partage de trouvailles sur le web
- micro-communautés autour de thématiques ultra-ciblées (nouvelle fonction "liste")
- montage de projets collectifs
- partage de ressources (invits GoogleWave offertes dès les premiers jours)
- format idéal pour utilisation sur mobiles
etc etc.
Donc indispensable.

Tu n'es pas obligé(e) d'utiliser twitter.com, il y a des dizaines (des centaines?) d'outils qui s'appuient sur l'API. J'aime bien FriendFeed par ex. De toute façon une fois ton compte Twitter créé, tu peux tous les utiliser avec le même compte, donc cherche celui qui te va le mieux. Tu peux même intégrer l'outil à ton site pour afficher et poster directos.
Quittes à paraitre inculte à l'instar de Mumuri je suis un peu sceptique face à Twitter...Bon je ne suis pas un exemple je suis aussi sceptique sur Facebook...Je dois me faire vieux Smiley ohwell
Ca dépend qui tu suis, par exemple @nitot ou @glazou (ghe Glazman itself) sont de véritables puits d'infos. Tu as aussi @cristesre pour tout ce qui est accessibilité au sens large, ou encore l'incontournable @pressecitron...

Sélection des 3 ou 4 dernières heures :

@glazou : A quand la France ? http://is.gd/4Y43r
@pressecitron : Micro-blogging de photo (par une boîte française) http://peeklife.com
@mobshop: Fevad : 15 000 boutiques créées en 2009 (+34%) et 98% de cyber-acheteurs satisfaits http://bit.ly/1r9Cv0 (via @c0mm0n)
@christesre : Job Handicaps: HandiQuesta site d'offres d'emploi accessibles aux personnes en situation de handicap: http://bit.ly/1daHE9
@nitot : Firefox on Mobile - coming on strong: http://bit.ly/2SQ6J8 (via @chrisblizzard)
@accessibwatcher RT @iagozi: RT @IdeoseFrance: #accessibilite L'accessibilité des applications AJAX http://bit.ly/2TFIIs

Même la "ministre des TIC" y va :
@nk_m : Retransmission des débats Droit à l'oubli numérique sur Techtoc TV : http://htxt.it/d2Kw http://htxt.it/Wq0g et http://bit.ly/LCJ3w

T'en connais bcp des médias d'infos qui te diffusent ça en direct, en instantané et à domicile?

ou encore @mrboo cet a-m : "Facebook c'est un peu le TF1 du web... " Smiley smile
Modifié par Arsene (18 Nov 2009 - 17:45)
Arsene a écrit :
T'en connais bcp des médias d'infos qui te diffusent ça en direct, en instantané et à domicile?

Avec en plus une sélection qui correspond à tes intérêts. Après tu ne peux pas obliger une personne que tu suis et qui partage des liens intéressants sur un sujet X à se cantonner à ce sujet, donc souvent il faut filtrer:
- soit en faisant abstraction de ce qui ne te concerne pas;
- soit en choisissant de suivre uniquement des personnes qui publient sur un sujet bien précis;
- soit en utilisant des outils pour filtrer.

Côté filtrage, ce n'est pas très développé. J'aime bien Microplaza qui liste uniquement les tweets contenant des liens, par exemple. Basique mais plutôt efficace pour une approche «veille».
Je suis aussi gentiment en train de me poser la question si twiter pourrait m'être intéressant ou pas. Je vois que de plus en plus de monde y vont et que ça a l'air d'être un bon moyen pour s'informer rapidement.

En vous lisant, cependant :
- je ne suis pas sûr de bien comprendre ce que ça apporte de plus que les abonnements RSS si on s'inscrit juste pour suivre un certain nombre de personnes. Des titres et des liens, en direct et à domicile, on l'a déjà avec son aggrégateur. Vous me direz, on peut aussi poster soi-même, mais à part ça ?
- La deuxième question que je me pose, c'est comment ça marche. Disons, je m'intéresse à un certain thème, par exemple l'accessibilité du web (comme par hasard). Il y a un moyen de lister tous les gens qui ont posté en français ou en anglais sur ce sujet durant les dernières 24 heures ? Ou alors il faut d'abord savoir qui on va suivre pour pouvoir faire cette recherche.
- Je me demande si twitter n'est pas aussi inutile et/ou ridicule que facebook sur certains points. Parce que j'ai vu un certain nombre de comiques plaisanter sur les gens qui postent des messages du genres « je vais aux toilettes ». C'est des comiques peut-être, mais si des imbéciles spament les fils de débilités toutes les 5 minutes, comment faire pour soutirer de la masse la news vraiment importante ?

Question auxiliaire : est-ce qu'il y a moyen de poster automatiquement un message sur twitter quand on poste une news sur son site web ? Ca peut être utile pour ceux qui auraient envie de vous suivre et qui n'ont pas choisi la voie du flux RSS.

Voilà... désolé pour mes questions ultra stupides, mais je suis relativement sceptique.
Slt Quentin


QuentinC a écrit :
je ne suis pas sûr de bien comprendre ce que ça apporte de plus que les abonnements RSS si on s'inscrit juste pour suivre un certain nombre de personnes. Des titres et des liens, en direct et à domicile, on l'a déjà avec son aggrégateur. Vous me direz, on peut aussi poster soi-même, mais à part ça ?


Deux choses importantes,le RT et la liste
Le RT (re-tweet) consiste à rerouter à tes followers (ceux qui te suivent) un tweet qu'ils n'auront pas vu passer parce qu'ils ne suivent pas les mêmes personnes que toi. Tu accèdes ainsi à des infos qu'un RSS ne te donneras pas aussi facilement ni aussi rapidement.
La liste (toute nouvelle fonction qui a moins de 10 jours) permet de créer des listes à suivre... ça forme un genre de liste de diffusion. Si tu crées une liste "accessibilité", tu auras au début 2 ou 3 personnes. A force de les suivre, ils retwiteront (RT@untel...) d'autres personnes que tu ne connaissais pas et que tu ajouteras à la liste. Et tu crées autant de liste que tu veux.

QuentinC a écrit :
Il y a un moyen de lister tous les gens qui ont posté en français ou en anglais sur ce sujet durant les dernières 24 heures ? Ou alors il faut d'abord savoir qui on va suivre pour pouvoir faire cette recherche.


voir RT+liste

QuentinC a écrit :
Je me demande si twitter n'est pas aussi inutile et/ou ridicule que facebook sur certains points. Parce que j'ai vu un certain nombre de comiques plaisanter sur les gens qui postent des messages du genres « je vais aux toilettes ».


C'est comme le bar du vendredÿ, de temps en temps on se lâche, mais les gens sérieux que tu suivras le resteront

QuentinC a écrit :
est-ce qu'il y a moyen de poster automatiquement un message sur twitter quand on poste une news sur son site web ? Ca peut être utile pour ceux qui auraient envie de vous suivre et qui n'ont pas choisi la voie du flux RSS.


Oui, voir l'API. Tu postes sur Twitter depuis ce que tu veux.

Un tweet intéressant posté ce matin : http://www.framablog.org/index.php/post/2009/11/18/la-guerre-du-web-tim-oreilly
Merci pour ces précisions. Je crois que le mieux est encore de se faire un compte et d'aviser après finalement.

Mais pour la liste, c'est un truc privé ? Je veux dire, tu peux décider de poster dans cette liste et alors seuls ceux qui en font partie verront ce que tu viens d'envoyer ?

a écrit :
Un tweet intéressant posté ce matin : http://www.framablog.org/index.php/post/2009/11/18/la-guerre-du-web-tim-oreilly

Rien à voir avecc twitter en lui-même mais effectivement c'est intéressant..... voici venir la guerre des données et des formats
Modifié par QuentinC (19 Nov 2009 - 11:01)
QuentinC a écrit :
Je me demande si twitter n'est pas aussi inutile et/ou ridicule que facebook sur certains points. Parce que j'ai vu un certain nombre de comiques plaisanter sur les gens qui postent des messages du genres « je vais aux toilettes ».

Twitter, à la base, si j'en ai bien compris le fonctionnement (je n'ai pas de compte Twitter, n'étant pas du genre à céder aux modes si je n'y vois aucune utilité), permet d'envoyer un message indiquant ce qu'on fait en ce moment, d'où parfois des messages inintéressants comme « je vais aux toilettes » ou « coincé dans le RER ». Si certains s'en servent pour diffuser le résultat de leur veille technologique, ils détournent (en mieux, heureusement) le principe.
QuentinC a écrit :
C'est des comiques peut-être, mais si des imbéciles spament les fils de débilités toutes les 5 minutes, comment faire pour soutirer de la masse la news vraiment importante ?

Il y a aussi un autre problème : les liens sous forme d'une URL raccourcie (de type TinyURL, par exemple). Comment peut-on s'assurer qu'un tel lien ne mène pas vers une URL douteuse (spam, URL nuisible à la sécurité de son ordinateur...) ? Smiley ohwell
QuentinC a écrit :
Voilà... désolé pour mes questions ultra stupides, mais je suis relativement sceptique.

Tu n'est pas le seul, rassure-toi. Smiley cligne
Je rebondis juste là-dessus:
QuentinC a écrit :
Je me demande si twitter n'est pas aussi inutile et/ou ridicule que facebook sur certains points. Parce que j'ai vu un certain nombre de comiques plaisanter sur les gens qui postent des messages du genres « je vais aux toilettes ».

C'est bien sûr une parodie. On peut sans doute trouver sur Twitter ou Facebook des messages de ce genre, en cherchant un peu. On peut aussi en trouver sur les blogs, et c'est d'ailleurs une des critiques que faisaient les comiques il y a quelques années au sujet des blogs. Dans quelques années il y aura d'autres formes de communication personnelle en ligne, et on nous ressortira le coup du mec qui annonce qu'il va aux chiottes.

Pour moi c'est un faux problème. Nous avons un problème, dans la société occidentale, avec le fait de parler de soi. Parler de soi est mal vu, ce n'est autorisé que lorsque c'est sublimé d'une manière ou d'une autre:
- l'autobiographie est acceptable tant qu'il y a des qualités littéraires (qualité de l'écriture), ou encore si l'auteur est un homme d'état qui a eu une influence sur l'histoire;
- le témoignage est acceptable si la personne a vécu des choses hors du commun, a une souffrance exemplaire à partager, etc.

On nous apprend à l'école à rédiger des dissertations qui font abstraction de notre avis et de nos réactions personnelles et qui se présentent comme des affirmations générales et objectives. On n'écrit pas à la première personne, c'est pas bien.

Et à côté de ça, nous sommes tous préoccupés par notre personne, par nature. Et soucieux de partager nos expériences, mêmes futiles.

Cette morale est une morale de faux cul. Il faut décomplexer l'expression de soi, qui n'est pas un signe d'égocentrisme mais juste l'acceptation du fait que nous sommes des individus, pas des purs esprits parfaitement altruistes.

Si j'ai envie de twitter que je bois un thé Earl Grey que j'apprécie en croquant un morceau de chocolat, je le fais. Si j'ai envie de bloguer que je vais aux chiottes, je le fais aussi (bon ok, je le fais pas, ça m'intéresse moins de partager ça). Je n'oblige personne à me lire, sur Twitter ou ailleurs.

PS: dans le genre je parle de moi, les comiques et stand-up comedians sont pas mal non plus. Hôpital, charité, etc.
Modifié par Florent V. (19 Nov 2009 - 13:02)
Pour ce qui me concerne, je ne me sers de twitter (très peu pour le moment comparativement à lune fréquence d'utilisateur moyenne) que comme base de ressources (l'ajout en favoris est très utile) et dans un cadre presque uniquement professionnel.
Je n'ai pas beaucoup de temps pour lire plein d'articles sur le web alors je partage pratiquement pas pour le moment.

Twitter en lui même n'est pas vraiment critiquable mais il ajoute encore un "divertissement"
dans nos pauvres têtes déjà très sollicitées. Le web social a de nombreux atouts même s'il nous a fait entrer dans le règne du zapping avec ses effets pervers (notamment la faculté de concentration sur de longues durées).
Tout dépendra de l'utilisation qu'on en fait comme beaucoup de choses.

Florent V. a écrit :

Nous avons un problème, dans la société occidentale, avec le fait de parler de soi. Parler de soi est mal vu, ce n'est autorisé que lorsque c'est sublimé d'une manière ou d'une autre:

A tel point que certains rares bouquins d'écrivains/artistes furent taxés de subjectivisme, aberrant.

Florent V. a écrit :

Cette morale est une morale de faux cul. Il faut décomplexer l'expression de soi, qui n'est pas un signe d'égocentrisme mais juste l'acceptation du fait que nous sommes des individus, pas des purs esprits parfaitement altruistes.
+1
C'est d'ailleurs l'un des reproches les plus injuste qu'on a pu faire au mouvement romantique en faisant l'amalgame entre expression de soi et affirmation narcissique et excessive de sa personne.
Modifié par Hermann (19 Nov 2009 - 15:05)
@QuentinC

les listes consistent à regrouper tes suivis par affinités. Comme dit c'est très récent et donc on sait pas encore trop quoi en faire, faut voir les usages qui en découleront.
Le "truc" de Twitter c'est que suivre 500 personnes égale suivre personne... sauf à n'avoir que ça à faire. Suivre entre 50 et 100 personnes intéressantes (@ldenis par ex Smiley cligne ) permet de se tenir informé et de ne pas y passer des heures.
Quant au probleme de l'exposition de la vie personnelle moi j'y joue quasi pas, ça m'intéresse pas. En revanche je parle (et je linke sur) des projets expérimentaux que je mène dans différents domaines du web, ça me permet de nouer des amitiés avec des gens intéressés par les mêmes sujets, et même de monter des projets ensemble. On est assez peu nombreux à s'intéresser par ex aux interactions entre RFID, les mondes virtuels et la réalité augmentée (pour la faire geek). Grâce à Twitter j'ai pu rencontrer des gens qui bricolent là-dedans aussi... Sans Twitter j'aurais sûrement jamais pu croiser leur route.
Salut,

Le scepticisme envers Twitter (notamment concernant ses tenants et aboutissants) que certains décrivent est aussi l'une des étapes par lesquelles je suis passé.

Partant du principe que je ne voulais fondamentalement pas bloguer, à quoi bon micro-bloguer ?

Puis, par esprit scientifique, je me suis résolu à créer un compte. Partant du postulat que pour comprendre le fonctionnement d'un microcosme et en saisir les subtilités, il faut en faire l'expérience. Cela s'inscrit dans une démarche personnelle plus globale de "connaissance" du Web. Comment prétendre pouvoir donner un avis un tant soit peu documenté (in fine expert) sur le Web si l'on est incapable d'appréhender les différentes facettes qu'il revêt ?

Bref, mes convictions en poche, j'ai crée un compte et me suis mis à suivre des personnes que je jugeais intéressantes de prime abord jusqu'à arriver à ~30 following (ce qui me semblait être un premier nombre raisonnable).

J'utilise Twitter depuis bientôt un an.

Ce que j'en retire :

Comme d'autres intervenants de ce post, j'ai viré mon agrégateur de flux *1 (google reader) : Twitter est selon moi un agrégateur à visage humain. Au final Twitter ce n'est rien d'autre qu'un agrégateur publique (ou privé, c'est selon) à l'environnement fermé (qui ne permet l'agrégation que de flux interne au service), l'aspect social en plus.

L'aspect social se caractérise par les ReTweets, les DMs, l'affichage du nombre de followers (personnes qui suivent votre flux) ou encore, le nombre de listes dans lesquelles vous êtes repris.

L'agrégateur à visage humain, c'est un agrégateur qui filtre naturellement les infos (Quentin et Florent évoquaient le problème du filtrage des infos) en fonction des personnes que vous décidez de suivre.

À ce propos, j'évoquais le nombre de ~30 following (personne que vous suivez), il est actuellement égal à 22. J'ai constaté que certaines personnes que je jugeais consistantes de prime abord se sont révélées complètement limpides et insipides à travers Twitter : "j'ai fait caca", "je suis bloqué dans le RER" (20 fois par jour), "ce soir je livetweet le plus grand qwizz de france", etc. Elles ont donc quittés la liste des personnes que je suivais.

"Humain", parce que cela permet de partager des tranches de vie (et/ou états d'âme) de personnes que l'on fréquente IRL (en vrai au quotidien) ou non. Par exemple, quand Florent tweet qu'il boit un thé et qu'il en retire un plaisir proche de la jouissance orgasmique (comment ça "déformation flagrante des propos" ? Smiley murf ), je n'apprends rien d'un point de vue technique mais cela me renseigne sur la sensibilité du personnage et ma foi, c'est agréable.

C'est aussi et surtout un agrégateur universel , grâce au RTs qui vous permettent d'être confronté à des liens/infos sur lesquel(le)s vous ne seriez peut-être jamais tombé *2 (ou trop tard quand on sait que Google met jusqu'à trois semaines pour indexer certains nouveaux contenus).

Comme le disait Arsène, si vous avez une question (et à condition que vous ayez des followers), vous avez 10 réponses - souvent pertinentes - dans la 1/2h qui suit *3

À condition d'être raisonnable, d'avoir un peu de temps à y consacrer et les outils qui conviennent, Twitter n'est pas chrono-phage et se révèle être une source d'informations pertinentes (encore une fois, tout dépend du réseau). *4

Concernant les outils, je n'ai jamais été séduit par le principe des versions "application pour bureau" des services web qui impliquent un processus qui tourne en permanence et consomme inutilement des ressources. D'avis général, il semblerait que la version Web (twitter.com) soit la plus appréciée des solutions pour twitter (de part l'affluence quasi permanente de nouveaux services).

J'utilise Echofon pour mes différents ordinateurs, il se présente notamment sous la forme d'une extension pour Firefox particulièrement bien intégrée :

http://omicronlab.net/upic/4b0586b6-20cc.png

et qui dispose du gros avantage d'afficher la véritable url de destination des liens raccourcis (cf. commentaire de Victor) lors du survol prolongé de l'un d'entre eux.

http://omicronlab.net/upic/4b05dd26-256.png

D'autre part, j'utilise Twitterific en complément sur iPod Touch (ou iPhone).

L'API Twitter est franchement pas mal foutue et permet de s'amuser assez simplement (par exemple : récupérer son dernier tweet via cURL), d'utiliser et d'intégrer vos tweets comme bon vous semble. C'est à dire (et pour répondre à Quentin), interagir avec différentes applications : quand un message est posté sur le blog, un lien est automatiquement posté sur votre twitter, etc. *5

Niveau accessibilité .. Smiley crash .. c'est l'enfer *6 .
Je ne vois d'ailleurs rien au sujet d'une quelconque politique d'accessibilité, pas de projet d'une plateforme web accessible, pas de white paper, .. Ils enfoncent le clou plus encore avec les liens qui sont passés à la moulinette *7 par des raccourcisseurs d'urls qui, non-contents de retirer toute valeur sémantique à ce qui aurait pu s'apparenter à une liaison logique vers un élément externe, ne proposent pas systématiquement des redirections de type 301.

--

En résumé :

Aspects positifs

*1. plus d'agrégateur (twitter est l'agrégateur)
*2. possibilité d'être confronté à des sources pertinentes diverses (à travers le filtre des following)
*3. force collaborative d'un réseau social (spécialisé)
*4. retour sur investissement rapide en termes de temps consacré/connaissances acquises
*5. liberté d'exploitation et d'utilisation grâce à l'API

Aspects négatifs ..

*6. plateforme web non accessible
*7. l'utilisation de liens non-conformes aux recommandations du W3C (sous couvert de la limite des 140 caractères)

.. auxquels j'ajoute volontier

- interface trop peu personnalisable
- tweets contenant uniquement du texte et des liens (pas de video en dur, ..)
- limitation à 140 caractères, pourquoi pas 160 comme les texto ou 42 ?

Dernier conseil pour la route :

Puisqu'il vous faudra indubitablement utiliser un url shortener (ou Twitter le fera pour vous), voici les plus court que j'ai trouvé jusqu'à présent :

- http://j.mp : redirection 301, stats complètes, historique personnel des liens, ..
- http://u.nu : redirection 301, stats
Modifié par Akhilleus (20 Nov 2009 - 05:39)
Merci pour cet exposé très complet.

Niveau accessibilité, il y a moyen de s'en sortir. D'après les stats de webaim, twitter est jugé relativement correct, notamment vis-à-vis de facebook, linked in ou my space (le pire de tous sans doute, MS détiennent la palme à ce niveau là).
C'est fondamentalement du texte et rien que du texte, donc il n'y a pas de raison que ce soit inutilisable, sauf si c'est fait exprès de façon délibérée.

On se consolera en rappelant que le 99% des sites web sont pas spécialement conçus pour être accessibles, même si certains le sont naturellement bien plus que d'autres. Ca peut pas être pire que quatre de mes bêtes noires à savoir myspace, le site de sun, telecharger.com et commentcamarche.net, hors considération des sites 100% flash.

J'ai encore quelques questions :
- A l'inscription (que je n'ai pas encore faite), on vous demande votre nom complet. Est-ce que c'est indispensable comme pour facebook ou bien est-ce que c'est juste un pseudo que les autres verront affiché au lieu de son login ? Je ne cherche pas forcément à me cacher mais c'est juste pour savoir.

Concernant les URL raccourcies, il faut s'inscrire sur un autre site annexe ? Que se passe-t-il si on poste un URL tel quel ? twitter le transforme en version raccourcie automatiquement, ou bien il le tronque sauvagement pour tenir les 140 caractères ?

Quelqu'un l'a évoqué succintement, mais comment s'assurer qu'une URL raccourcie ne pointe pas sur un malware ou une arnaque ? Bon, si on suit des gens considérés comme sérieux ça ne devrait pas pouvoir arriver, mais après tout on ne sait jamais. Ca ne repose que sur la bonne foi du posteur ?
Il y a beaucoup à perdre avec ce système : je considère que l'URL, ou disons plutôt le domaine, est une marque d'authenticité. Si je vois mabanque.cn, je peux me douter que je ne suis pas réellement sur le vrai site sécurisé de ma banque.

Au fait, question un peu à part, quelles conséquences ont les URL raccourcies sur le référencement ?
Est-ce que de faire soi-même des URL courtes (du genre http //monsite.com/asdf123 + redirection 301 après) est pire ou mieux ? En tout cas ça permet de rassurer l'utilisateur sur la destination du lien.
Modifié par QuentinC (20 Nov 2009 - 08:54)
QuentinC a écrit :
Au fait, question un peu à part, quelles conséquences ont les URL raccourcies sur le référencement ?
Est-ce que de faire soi-même des URL courtes (du genre http //monsite.com/asdf123 + redirection 301 après) est pire ou mieux ? En tout cas ça permet de rassurer l'utilisateur sur la destination du lien.

Bien entendu, l'idéal est, et sera toujours, de fournir un lien en dur. Pour les URLs raccourcies, il vaut mieux s'assurer qu'elles s'accompagnent d'une redirection permanente (ou 301) : pour les robots des moteurs de recherche, une URL A qui redirige de façon permanente vers une URL B signifie que A s'efface et se fait remplacer B et qu'il faut, par conséquent, indexer B et y reporter tout ce que A a pu récolter en termes de liens retour, de PageRank... Autrement dit, si A redirige vers B avec une redirection 302, cela veut dire, pour les robots des moteurs de recherche, que A est provisoirement indisponible, que B n'est là que pour faire patienter, pour ainsi dire, et qu'il ne faut donc pas indexer B, mais continuer à indexer A, ce qui signifie que B ne bénéficiera pas des liens retours et autres récompenses de A.

Pour résumer : à défaut de lien en dur menant directement vers ton URL originelle, il faut une redirection 301. C'est le même principe que lorsque l'on inscrit un site sur un annuaire Web. Smiley cligne
@QuentinC

4 possibilités pour les URL
1. tu crées des URL courtes et Twitter les conserve
2. tu entres des URL moyennes et il tronque et pointille
3. tu entres des URL longues et il les bit.lyse tout seul
4. tu fais tes bit.ly (ou autres) toi-même
À propos des URLs, est-il possible, sur Twitter, de créer des liens contenant du texte ? Ou est-on obligé de ce contenter d'une URL en guise de texte de lien (ce qui n'est pas idéal, du point de vue à la fois du référencement et de l'accessibilité, surtout quand on s'amuser à isoler les liens de leur contexte) ?
Quelques réponses:

1. Faut-il donner son nom complet? Non, tu fais comme tu veux. Tu peux ne rien mettre je crois (je suis plus sûr).

2. Pour les URL raccourcies, Twitter.com les gère directement je crois. Par contre ce qui est pénible c'est que si tu postes un message de 100 caractères plus une URL de 50 caractères, ça passe pas, alors qu'il pourrait réduire l'URL à moins de caractères que ça de toute façon. Sinon tu peux utiliser des sites externes, moi j'aime bien le petit i5.be qui est ultra-simple (mais moins fiable techniquement que les gros comme bit.ly). Tu peux aussi créer le tien, comme le fait David Larlet par exemple.

3. S'assurer qu'une URL raccourcie ne pointe pas sur un malware ou une arnaque: pas de moyen sûr à ma connaissance. Il y a peut-être des extensions pour Firefox ou des sites web qui donnent une information sur la vraie adresse de destination...

4. Conséquences des URL raccourcies sur le référencement: si c'est une redirection 301, ça devrait être plus ou moins transparent. Si c'est une 302, c'est pas cool. Enfin, il me semble que tous les liens sur twitter.com sont en nofollow.

5. Est-il possible, sur Twitter, de créer des liens contenant du texte? Non.

Et une information:

- Il existe un site créé par un développeur indépendant en utilisant l'API de Twitter: Accessible Twitter (interface en anglais). Pas testé pour ma part.
Modifié par Florent V. (20 Nov 2009 - 14:03)
Pages :