1448 sujets

Web Mobile et responsive web design

Pages :
(reprise du message précédent)

Mouton noir >> Oui tu apportes une reflexion fondamentale ici.

Le principe du "one web" du w3c est très "challenging" pour nous autres développeurs d'interfaces, et c'est là que peut-être les différents bidouillages au niveau du DocType perdent leur importance vis-à-vis de bonnes pratiques pour moi liées au design liquide (ce n'est que mon avis), donc au couple XHTML-CSS classique.

En effet avec un design full-resizable, l'adoption d'images de fond pour les div, le bannissement des cadres, des positions fixes... On arrive déjà à une interface "passe-partout" qui s'adapte très bien à des petites surfaces...

Si on arrive à ce type de résultats, est-ce vraiment nécessaire de passer des heures à trouver des hacks pour imposer une feuille de style alternative à un navigateur récalcitrant ?

Mon commentaire mérite sans doute d'être nuancé...
Bonjour

Pour reprendre les 3 propositions de Lanza, disons que contrairement au monde des navigateurs pour ordi où les taux de renouvellement sont très longs (plusieurs années entre les versions significativement différentes), dans les technologies portables - où les enjeux économiques sont très tendus et où la demande de nouveauté est forte côté utilisateurs - les outils de restitution-consultation de contenus web changent très vite. L'absence de normes claires y participe et chacun tente d'imposer ses vues, un peu comme lors de la guerre NS-IE il y a 10 ans.
Ceci pour dire qu'il me paraît préférable pour un tas de raisons de s'orienter résolument vers le plus universel: un seul site conçu de façon à se restituer en dégradation acceptable selon des UA.

Stratégiquement parlant, ça me paraît gagnant :
- les appareils normalisés équipes d'outils capables de restituer aujourd'hui un contenu normalisé (en gros les langages habituels : (x)Html, Css, Js, etc) ne se dégraderont pas en capacité au cours de leurs évolutions prochaines.
- les appareils non-capables de restituer ce contenu correctement tendent (dans leur majorité) à y parvenir.
- les internautes consultant des contenus via ce type d'outils sont a priori plus prêts à "supporter" les désagréments d'une implémentation ou d'un développement incorrect (ce qui ne durera pas mais on a encore du temps devant nous...)

On peut donc se dire qu'à terme (deux trois ans ?) on arrivera simultanément à une implémentation satisfaisante des standards côté fabricants, à des développements mieux maîtrisés côté restitution de contenus, et à des exigences plus importantes côté utilisateurs en terme de confort, ergonomie, accessibilité, etc.

Les deux autres options évoquées par Lanza, passant par la détection de l'UA, me paraissent plus fragiles et moins pérennes. Probablement plus efficaces dans l'état où en sont les choses aujourd'hui (et encore, ça reste à vérifier) mais ingérables à terme (double maintenance, etc.)

L'autre argument en faveur du site unique (option "universelle") consiste à dire que dans le monde de l'UA portable (handheld tant qu'à faire) la prescription est plus importante que dans le monde de l'ordi : on prend le même PDA ou le même smartphone qu'untel parce qu'on trouve qu'on peut faire plein de choses sympas avec. Le rôle prescripteur du "je te montre tout ce que je peux faire avec le mien" est énorme.
A ça s'ajoute la rotation rapide des modèles et le faible coût des appareils. Il me semble que contrairement au monde des ordis, où la réactivité fabricant est évidemment plus lente, des appareils capables de restituer des contenus standards normalisés pourront très vite "cartonner" en terme de vente parce qu'ils seront immédiatement satisfaisants pour l'utilisateur. Donc entre 2 smartphones, le plus normalisé et le plus utilisable, c'est-à-dire le plus capable de restituer du contenu le moins altéré possible, sera plus attractif, et donc mieux vendu... la conséquence est qu'une tendance à la normalisation de ces UA devrait rapidement se dessiner.
Bonsoir,
Florent V. a écrit :

Mais chez Opera on suggère de viser à la fois l'iPhone (ou maintenant l'iPod Touch) via les media queries et les navigateurs qui supportent "handheld", ce qui donne:
<link media="handheld, only screen and (max-device-width: 480px)" href="mobile.css" type="text/css" rel="stylesheet" />

pour toucher un éventail plus large d'appareils, il faut ajouter à cela une insertion via la règle @import puisque certains UA pour mobile ne prennent pas en compte <link> :

<style type="text/css">
<!-- 	
@import url ("/css/mobile.css") handheld;
-->
</style>


Je cite un passage d'un article de Laurent Denis qui me semble important :
a écrit :
La clé de l'indépendance du contenu par rapport au media serait finalement plutôt à cherche dans la voie ouverte par les futurs Composite Capability/Preference Profiles (CC/PP) qui permettraient de délivrer un contenu adapté en réponse aux capacités du dispositif d'accès et aux préférences de l'utilisateur.

et je m'étonne (les spécifications datant déja de janvier 2004) qu'on ai si peu évoqué cette technologie (basée sur RDF) dont les possibilités semblent être très intéressantes (en tout cas sur la papier) > Lire cet article.

Peut-être à cause d'un manque d'implémentation du type mime application/rdf+xml?
Modifié par Hermann (04 Oct 2007 - 23:41)
Ok, alors peur ceux qui n'auront pas le courage de lire l'article voilà ce que j'en retire (sous le contrôle de Hermann qui propose la source)

- CC/PP est une solution déjà éprouvée pour décrire les terminaux des tel mobiles. Les constructeurs participent activement à la popularisation de ce protocole facilitant la lecture de contenus web, indépendamment du terminal utilisé.

- le W3C recommande l'adoption généralisée de la norme CC/PP qui permet à tout terminal web de communiquer à un serveur web ses capacités en terme d'affichage web.

- cette norme dépasse le protocole HTTP en matière de négociation de contenu, en cela qu'elle ne se contente pas de décrire les limitations d'un navigateur mais aussi notamment d'un terminal (par exemple mobile) ou d'un utilisateur.

- pratiquement, les utilisateurs fournissent au serveur des informations CC/PP par le biais d'une simple URL décrivant leurs specificités.

- CC/PP s'appuie notamment sur RDF et la sémantique que chaque opérateur met en place pour décrire ses capacités propres afin de proposer des contenus adaptés.
Merci Arsène pour ton analyse.

Effectivement, les choses sont très balbutiantes à l'heure actuelle, à la fois en termes de technologie (mais ça se précise...) et en termes d'usage (mais croissance très confortable à deux chiffres, voire trois chiffres?).

Je pense aussi que ça va se cristalliser dans les deux-trois ans qui viennent. On aura un paysage du web mobile sans doute plus clair en 2009-2010, ce qui n'empêche pas de faire ses premières armes, voire de miser clairement dessus pour certains domaines d'activité.

Il faudra que je jette un oeil à CC/PP, ça a l'air prometteur.
Le w3c est un consortium de chercheurs et à ce titre ils émettent des hypothèses qui à première vue peuvent paraître contradictoires...

D'un côté (serveur), l'adoption d'un contenu unique et universel, adapté à toutes les résolutions, à toutes les bandes passantes, à tous les terminaux.

D'un autre côté (client), un protocole capable de choisir selon ses capacités du moment parmi une multitude de contenus celui qui "passera" le mieux.

CC/PP réalise-t-il la synthèse ou penchet-t-il vers une solution donnant des sueurs froides aux développeurs soit : donnez-nous les 654 alternatives à votre page et on en trouvera bien une qui nous convient...

L'exemple le plus criant ? La multiplication des types de CSS, plus ou moins supportées, en screen, print, et handeld...
Bonjour

"La multiplication des types de CSS, plus ou moins supportées, en screen, print, et handeld..." n'est pas une formule très adroite puisqu'il s'agit plus exactement d'une définition de média-cibles qui tente de dire, avec des degrés de réussite divers : "si le terminal est assimilable à tel ou tel type de media, utiliser telle ou telle ressource Css". Ce n'est donc pas - amha - une contradiction du W3C qui ne peut a priori envisager l'ensemble des UA présents et futurs.

Cette définition de média-cibles qui pourrait s'apparenter à une tentative de typologie opposée au principe du contenu unique n'est - toujours amha - qu'un dispositif pratique permettant justement de mieux distribuer ce fameux contenu unique.. Imaginer que ce dernier puisse s'adapter tout seul à la fois aux contraintes et spécificités d'une imprimante, d'un écran ou d'un système vocal est illusoire. D'une part. De l'autre il garantit un contrôle plus fin de la dégradation par la sélection d'objets du flux, sélection par laquelle l'auteur adapte son contenu au média.

Enfin dernier point, - amha encore - contenu unique ne signifie pas et ne signifiera jamais qu'on distribue la même chose à chaque utilisateur. Le contenu unique n'est dans l'absolu consultable par personne, c'est un ensemble de données organisées quelque part et qu'une méthode structure d'une façon ou d'une autre. Ce qui est affiché, ce qui imprimé, ce qui écouté, etc, c'est une partie du contenu, une partie qui est structurée par un langage pour mise en forme au moment de la restitution. Il est donc très important de conserver cette possibilité de contrôle offerte par media.
Oui, en fait je pense avoir dans mon dernier post fait la confusion entre le contenu et les styles...

PS : c'est quoi AMHA ?
Modifié par caslantienne (05 Oct 2007 - 15:22)
Ha OK... Smiley confused Smiley lol

Pour revenir à des considérations plus terrestres, je fais un "zoom" sur le futur IPhone.

A priori, moteur de rendu "SAFARI" et option (assez sympa sur le papier) de zoom au doigt sur certaines parties de page.

J'ignore si le succès de ce produit va égaler celui de l'IPod, mais si c'est le cas les pages classiques devraient être lues sans trop de problème avec des capacités de redimensionneemnt "minimes".
a écrit :
Messieurs, je vous propose la chose suivante :

- On clôt le sujet
- On synthétise toutes les réflexions
- On ouvre un nouveau sujet qui concernera l'état de l'art "côté client", à savoir les technologies proposées par les constructeurs de terminaux mobiles en matière d'accès au web (libre à chacun d'ouvrir un autre sujet)
- On retranscrit la synthèse en intro du new sujet

Bon, si à 22h00, personne ne s'y est opposé...


Finalement, les membres du débat ayant encore des choses à dire, le sujet reste ouvert Smiley lol
Modifié par caslantienne (06 Oct 2007 - 11:44)
Arsene a écrit :
...ce fameux contenu unique.. Imaginer que ce dernier puisse s'adapter tout seul à la fois aux contraintes et spécificités d'une imprimante, d'un écran ou d'un système vocal est illusoire.

Et pourquoi ça Arsene? C'est un peu le rôle des media queries que je
sache. Même si ceux-ci ne pourront sans doute jamais considérer tout
les réglages possibles et imaginables d'une imprimante.
Modifié par Hermann (05 Oct 2007 - 22:05)
Grrrr.... hier soir en coupant je me suis dit ah zut j'ai oublié de préciser que les media queries etc.... Donc voui, certes certes, mais on n'en est pas encore là Smiley smile Attendons déjà un Css2 universellement implanté Smiley smile

Quant à la "methode Caslantienne" je la trouve assez brutale Smiley smile (si à 22h00.....)

Faire le point sur les technologies constructeurs me paraît illusoire, ou du moins prématuré. Chaque semaine de nouveaux 3G apparaissent sur le marché et rien ne dit que tel constructeur n'implémentant pas tel ou tel langage ou telle ou telle technologie ne le fera pas la semaine suivante. J'exagère un peu mais on n'est pas loin. Prenez les écrans : début 2006 les 240x320 se comptaient sur les doigts d'une main (5 à ma connaissance : 2 Nokia, 1 Sony-Ericsson et 1 ou 2 autres)... aujourd'hui en 1 an et demi ça représente quasi la totalité du parc.

D'autre part, entre outils de restitution natifs et possibilité de loader un browser genre Opera mini par exemple, difficile de faire le point sur les capacités et/ou possibilités de tel ou tel appareil. En plus un certain nombre de choses dépendant en partie de l'opérateur et du type d'abonnement souscrit, je ne vois pas commentfaire le point tant il y a de configurations possibles. La seule chose à laquelle on aboutira est un inventaire "prévertien" probablement inutilisable.

Une autre solution, plus efficace mais nécessitant quelques capacités spéciales, est d'aller se balader sur le web nippon : si des milliers (ou millions ?) de japonais consultent le web via leurs 3G on peut supposer que des études assez avancées existent là-bas et que les sites développés en conséquence doivent être capables de livrer leurs recettes.... Ne réinventons pas la roue à chaque tour. Mais qui parle japonais ???

Ce qui est en revanche possible d'entreprendre comme démarche, c'est de concevoir des contenus-tests graduant les difficultés et de les tester systématiquement. Ça permettrait de déterminer au fil du temps ce qui s'améliore et ce qui ne bouge pas concernant les aspects de rendu d'un document web : hiérarchie des <h>, typo (police, taille,...), images (tailles, affichage ou rejet...), scripts ou attributs divers, etc. Pratiquement ça permettrait d'anticiper les inévitables dégradations en connaissance de cause, et de réhausser la qualité des restitutions à mesure que les fabricants augmentent la normalisation de leurs machines.

Enfin le sujet n'est ni clos ni à clore. Un peu de recherche aurait montré à Caslantienne qu'il a été fréquemment évoqué sur le forum. Il a même été question (en juin-juillet dernier si je me souviens bien) de l'éventualité d'en faire une rubrique spécifique du forum.
a écrit :
Attendons déjà un Css2 universellement implanté smile


Jvois pas pourquoi il faudrait attendre que le CSS2 soit unniversellement implanté pour commencer à utiliser le CSS3. D'ailleurs les Media Queries en sont au stade CR (tout comme CSS2.1) et peuvent donc être tt à fait utilisées.

Internet Explorer ne gère environ que 50% du CSS2 et cela ne l'empêche d'implémenter des fonctionnalités CSS3 (ruby, overflow-y, word-wrap, ~ etc.)
caslantienne a écrit :
donc no problem je laisse le sujet ouvert Smiley cligne

De toute façon et sauf erreur de ma part, tu ne peux pas le fermer. Smiley lol
a écrit :
Enfin le sujet n'est ni clos ni à clore. Un peu de recherche aurait montré à Caslantienne qu'il a été fréquemment évoqué sur le forum. Il a même été question (en juin-juillet dernier si je me souviens bien) de l'éventualité d'en faire une rubrique spécifique du forum.


OUhlà loin de moi l'envie d'interrompre le débat, bien au contraire ! C'était juste histoire d'ouvrir un nouveau topic plus "spécifique" de plus j'ai fait un petit commentaire en tout début de ce sujet car je m'étonnais que le sujet ait été peu évoqué sur le forum (après une recherche) donc pas de malaise, Arsene.

Si ce sujet doit devenit une rubrique à part entière j'en serais absolument ravi. Qu'en pensent les gestionnaires de ce forum ? Smiley lol
Modifié par caslantienne (06 Oct 2007 - 16:36)
Pages :