Bonjour,

Je suis le développeur de Tracim, un logiciel web collaboratif de gestion et partage des connaissances et de versionning de fichiers.

La question que je me pose concerne la réalisation des interfaces utilisateurs, et de comment faire quelque chose de "sympa", c'est à dire perçu comme tel.

A l'origine, Tracim, c'était pod, et pour pod je m'appuyais sur les technos Bootstrap 2 et Font Awesome pour des icônes monochrome. Ca ressemblait à la copie jointe.

upload/55336-pod.jpg

C'est en appliquant un style "explorateur windows"-like à la vue arborescente que j'ai trouvé que pod prenait un vrai look d'application, et j'ai finalement décidé de généraliser l'utilisation d'icônes multicolores en m'appuyant sur le set d'icônes Tango Icons. J'ai toutefois gardé FontAwesome pour certaines icônes, et le résultat, c'est Tracim tel qu'il existe aujourd'hui.

upload/55336-tracim.png

Ca fait plusieurs fois qu'on me dit que Tracim est pas très sexy. J'ai eu l'occasion de creuser un peu, mais les gens savent dire ce qu'ils éprouvent mais ne savent pas forcément expliquer pourquoi. Il semble qu'il y ait plusieurs "problèmes" pour qu'une interface semble "sympa", et le reproche fait à Tracim concerne notamment les icônes "un peu désuettes" (on préfère les icônes "flat" et monochrome genre Font Awesome), la vue un peu type "explorateur" qui ne donne pas envie (l'explorateur windows, les gens connaissent) ou encore les zones de travail et barres de menu peu contrastées (par rapport à ccGenie par exemple). Et par exemple, contre toute attente, on m'a indiqué que ccGenie était beaucoup plus attrayant que Tracim. ccGenie, ça ressemble à ça.

upload/55336-ccgenie.png

Quand je parle d'attrait, c'est d'un point de vue esthétique, mais également d'un point de vue "invitation à utiliser" : on a envie d'essayer une interface comme ccGenie plus qu'une interface comme Tracim (et donc un utilisateur va naturellement creuser et seul, là où Tracim va demander des efforts).

Ce que je cherche, ce n'est pas tant à savoir quelle est la meilleure interface qu'à comprendre ce qui fait qu'une interface est perçue comme attrayante ou pas attrayante.

Quel est votre avis sur le sujet ? Pourquoi ? Dans quel contexte ?
Bonjour

A la vue de ton message, brut de fonderie, je pense que "ccGenie" donne l'impression d'être "à la mode", alors que "Tracim" donne l'impression de "daté".

Compte tenu de mon âge, j'ai connu de nombreuses modes, et je sais par expérience qu'un simple relookage superficiel suffit à moderniser l'allure d'un produit, mais que ne pas relooker suffit à la mort d'un produit quelles que soient ses qualités.

Pour les gens de ma génération, écrire en gris clair sur fond noir était hors de question. Nous sortions de 30 ans d'informatique avec des écrans où on écrivait en vert sur fond noir, nous avons adoré l'arrivée des Mac où pour la première fois on avait un fond blanc, comme une feuille de papier. C'est ça qui faisait chic. Aujourd'hui, je constate que tout le monde s'habille en noir, alors que dans ma jeunesse, c'était réservé aux vieilles personnes, surtout les vieilles dames. Les hommes mouraient à 60 ans et les femmes (qui ne fumaient pas et buvaient peu) leur survivaient dans leurs habits de deuil.

Je suppose qu'il y a une usure des sens, et que sur le fond, ce que les gens veulent c'est quelque chose de nouveau. Mais savoir quelle sera la prochaine mode est un art difficile, et on a vite fait de se planter. Comme disait Pierre Dac, "rien n'est plus difficile que de faire des prévisions, surtout en ce qui concerne l’avenir" (question de mode, je ne suis pas sûr que cette blague fasse encore rire)
Donc je te recommande de regarder les nouveaux produits informatiques et de calquer ta présentation et ton ergonomie sur eux, et surtout de structurer ton produit de telle sorte que tu puisses facilement changer cette ergonomie au gré des modes, sans que cela nécessite de tout remettre à plat.

Un point intéressant: j'ai constaté que l'ergonomie qui attire le nouveau venu n'est pas forcément celle qui retient l'utilisateur. L'utilisateur habituel d'un produit n'aime pas trop que ça change, le nouveau venu est attiré par les paillettes, je veux dire le clinquant de la nouveauté. Pas facile de concilier les deux.

Bon courage!
Bonjour PapyJP,

Merci pour ta réponse détaillée. Effectivement l'aspect "à la mode" semble important ; et effectivement l'ergonomie qui attire n'est pas forcément celle qui retient... il va falloir doser avec justesse...
Attention, ce n'est pas parce que des gens bossant dans le web te disent que ton interface n'est pas attrayante que c'est réellement le cas.

Mon expérience m'a appris que ceux ayant un pied dans le design ont une manière bien particulière de fonctionner. Ils réfléchissent par conditionnement, par adaptation plutôt que par analyse. Pour eux, la tendance dominante est le bon choix, la tendance précédente ringarde. Il est amusant d'ailleurs de constater que beaucoup de designers encensent ce qu'ils détestaient avant que cela ne devienne une tendance.

À l'inverse, les utilisateurs ont une réaction plus directe par rapport à ce qu'on leur présente. Ils jugent s'ils aiment ou n'aiment sans réfléchir à ce qui est actuel ou ce qui ne l'est pas, tout simplement parce que les tendances du web ne les intéressent pas. Quand j'interroge des gens de mon entourage sur le flat design, très peu trouvent cela attrayant, il y a même souvent un véritable rejet.

De même, balade toi un peu dans les commentaires d'articles dévoilant la nouvelle interface flat tendance d'un logiciel ou site remis "au gout du jour", tu constateras qu'il y a une majorité de réactions négatives.

On se trouve actuellement dans une situation assez ridicule où ceux qui construisent les interfaces de demain sont totalement déconnectés de ce que pensent réellement tes utilisateurs.

Je n'irais pas jusqu'à dire que ton interface est bandante, mais par rapport à ccgenie par exemple elle fait plus pro, plus propre. Les différentes sections, fonctions, panneaux sont mieux définis et plus intuitifs. Après, ça reste austère, orienté fonctionnel mais ce n'est pas en adoptant le style flat qui défigure le web et le print actuel que tu va y gagner en esthétique.
En fait j'ai des utilisateurs qui sont satisfaits de l'interface actuelle ; par contre quand je la montre à des personnes neutres, elles me disent "une interface comme celle de ccGenie me donne envie de découvrir, alors que la tienne me parait moins attrayante".

La question que je me pose est liée au fait d'intéresser directement les utilsiateurs, de les inciter à tester l'application plutôt que de s'en écarter.
LeBouquetin a écrit :
Bonjour PapyJP,

Merci pour ta réponse détaillée. Effectivement l'aspect "à la mode" semble important ; et effectivement l'ergonomie qui attire n'est pas forcément celle qui retient... il va falloir doser avec justesse...


Dimanche dernier, j'ai effectivement fait ce que j'avais envie de faire depuis plusieurs années sur l'un de mes sites: si une personne est une habituée du site (repérée par cookie) je squizze la première page, qui est zolie-zolie mais peu pratique pour aller directement à ce qui intéresse lesdits habitués, en l'occurrence le calendrier des activités de l'association. Personne ne s'est plaint, les seuls qui se soient manifestés m'ont remercié.
Par contre je sais que des personnes se sont intéressées à ce site parce que ladite première page les avait intéressées.

Bien sûr il s'agit du site d'une association avec peu d'utilisateurs.
Tu peux tout de même t'inspirer de cette idée; mais comme tu dis, il faut doser...

Bon courage!
Bonjour,
Alors je vais essayer de proposer une explication différente de l'effet de mode (même si je suis d'accord!).
J'ai ouvert les deux captures, et ce qui distingue ccgenie, c'est que tout a l'air bien rangé. Alors que sur tracim, on peut se penser perdu au milieu de toutes les informations. Ccgenie sépare bien les menus, haut et gauche, et chaque cellule du centre.
Comme le premier aperçu d'une appli donne à l'utilisateur un ressenti qu'il gardera pour toute l'appli, je me demande si ça peut jouer.
Qu'en pensez-vous ?

Ceux qui connaissent l'appli savent où trouver l'info, alors que les nouveaux peuvent être perdus.
a écrit :
Dimanche dernier, j'ai effectivement fait ce que j'avais envie de faire depuis plusieurs années sur l'un de mes sites: si une personne est une habituée du site (repérée par cookie) je squizze la première page, qui est zolie-zolie mais peu pratique pour aller directement à ce qui intéresse lesdits habitués, en l'occurrence le calendrier des activités de l'association. Personne ne s'est plaint, les seuls qui se soient manifestés m'ont remercié.
Par contre je sais que des personnes se sont intéressées à ce site parce que ladite première page les avait intéressées.


En faisant cela, tu t'exposes à de gros risques de pénalité de la part de Google. Après, tout dépend si ton but est d'être référencé ou non ...
John-Rimbaud a écrit :

Mon expérience m'a appris que ceux ayant un pied dans le design ont une manière bien particulière de fonctionner. Ils réfléchissent par conditionnement, par adaptation plutôt que par analyse. Pour eux, la tendance dominante est le bon choix, la tendance précédente ringarde.

Dommage que tu ne bosses qu'avec des gens qui ont «un pied dans le design» et non pas avec ceux dont c'est le métier.

Pour recoller au sujet, de manière plus générale, si il y a bien une différence de mode entre les deux, la vraie différence et le fond du problème est ailleurs:

1) Le premier cherche «à faire application», avec un visuel qui se veut technique, complet et efficace (sobre).
2) Le second met en confiance l'utilisateur. Au lieu de présenter une application technique, il présente un simple site web.

Traditionnellement, le concepteur d'une App a tendance à vouloir montrer à quel point son app est sérieuse, efficace, complète, etc. et penche plutôt pour la solution 1. Cependant pour l'utilisateur de base, il se trouve face à une interface technique, du genre de celles pour lesquelles il est nécessaire d'apprendre avant d'utiliser, au risque de faire des bêtises. Alors qu'un site web, on l'utilise sans crainte.

C'est tout le principe de l'«emotional design» ( voir http://abookapart.com/products/designing-for-emotion par exemple ). Après ce principe va plus loin encore (intégration de l'humour, émotion, surprise, joie, attentes, anticipation, etc. )

Après ce genre de design peuvent être mis en place au travers de designs à la mode (flat design par exemple), mais tout aussi bien par plein d'autres idées originales. Le principes est plutôt de casser l'image de l'application technique, et de la remplacer par celle d'une app simple à utiliser et sympathique.

a écrit :
De même, balade toi un peu dans les commentaires d'articles dévoilant la nouvelle interface flat tendance d'un logiciel ou site remis "au gout du jour", tu constateras qu'il y a une majorité de réactions négatives.

Les gens préfèrent toujours l'interface à laquelle ils sont habitués à une nouvelle, quelle qu'elle soit. Cela signifie qu'il ne faut pas changer d'interface tous les six mois. Mais si la nouvelle interface ne perd pas en utilisabilité, les gens finissent par s'y faire, et même apprécier.
John-Rimbaud a écrit :
Mon expérience m'a appris que ceux ayant un pied dans le design ont une manière bien particulière de fonctionner. Ils réfléchissent par conditionnement, par adaptation plutôt que par analyse. Pour eux, la tendance dominante est le bon choix, la tendance précédente ringarde. Il est amusant d'ailleurs de constater que beaucoup de designers encensent ce qu'ils détestaient avant que cela ne devienne une tendance.

Mon expérience m'a appris que les clichés stigmatisants, aigris, sans queue ni tête et à l'emporte pièce décrédibilisaient leurs auteurs. Une carrière de designer ratée ?

C'est dommage pour vous car vous auriez beaucoup à apprendre des autres, plutôt que de vous murer dans vos vaines certitudes. Smiley cligne
Modifié par spongebrain (18 Mar 2015 - 17:59)
Pour revenir au sujet, je dirai simplement que les deux premières captures ressemblent à des usines à gaz d'une autre époque (fonctionnel mais zéro ergonomie/design), quand l'informatique était réservée aux initiés. La troisième semble en comparaison, bien plus simple, agréable et ergonomique. Smiley smile
Modifié par spongebrain (18 Mar 2015 - 18:06)
John-Rimbaud a écrit :

Mon expérience m'a appris que ceux ayant un pied dans le design ont une manière bien particulière de fonctionner. Ils réfléchissent par conditionnement, par adaptation plutôt que par analyse. Pour eux, la tendance dominante est le bon choix, la tendance précédente ringarde. Il est amusant d'ailleurs de constater que beaucoup de designers encensent ce qu'ils détestaient avant que cela ne devienne une tendance.

...

De même, balade toi un peu dans les commentaires d'articles dévoilant la nouvelle interface flat tendance d'un logiciel ou site remis "au gout du jour", tu constateras qu'il y a une majorité de réactions négatives.


Du grand n'importe quoi. A la base ce qu'on appelle un "design" c'est tout simplement une "manière" de résoudre un problème. C'est intéressant de vouloir se prétendre à contre-courant et tenter de sortir du moule, mais il y a une différence entre ça et tout fustiger sans aucune connaissance de l'histoire du design ou de l'art.

Le flat design n'est pas une tendance arrivée là par hasard. Elle s'est beaucoup popularisée par rapport au skeuomorphisme ces dernières années principalement à cause de l'explosion de l'utilisation des appareils mobiles (smartphones, tablettes). Eh oui, étant donné ces nouvelles contraintes il fallait penser beaucoup plus à toutes les tailles différentes d'écran et réduire le poids des ressources à cause de la latence des réseaux mobiles. Donc penser fonctionnalité avant tout.
Le flat design reprend simplement des bases dérivées sur le design Suisse des années 50, dans lesquelles la fonctionnalité est privilégiée. Il se base sur une utilisation judicieuse des grilles, de la typographie et de la hiérarchie, entre autres. D'ailleurs un grand principe du design Suisse est: "good design is as little design as possible".

Je pourrais digresser sur le constructivisme et le bauhaus aussi, mais je pense que "ton expérience" a dû t'apprendre tout ça aussi, et je me fatiguerais pour pas grand chose.
a écrit :
C'est dommage pour vous car vous auriez beaucoup à apprendre des autres, plutôt que de vous murer dans vos vaines certitudes. Smiley cligne


Je n'ai rien à apprendre de gens qui fonctionnent par mode et "tendances" plutôt que par analyse. Dans 5 ans, vous regarderez avec honte la manière dont vous avez détruit le web à coups de visuels tristes, inintéressants et résolument amateurs dans le résultat parce que vous étiez convaincus que votre status de designer vous donnait un regard supérieur sur le monde.

a écrit :
Le flat design n'est pas une tendance arrivée là par hasard. Elle s'est beaucoup popularisée par rapport au skeuomorphisme ces dernières années principalement à cause de l'explosion de l'utilisation des appareils mobiles (smartphones, tablettes). Eh oui, étant donné ces nouvelles contraintes il fallait penser beaucoup plus à toutes les tailles différentes d'écran et réduire le poids des ressources à cause de la latence des réseaux mobiles. Donc penser fonctionnalité avant tout.


Oui, il est vrai, le flat design répond en partie au problème posé des devices limités et peu performants. Est-ce une bonne chose pour autant ? C'est à ces devices de s'adapter à ce que permettent les ordinateurs aujourd'hui, pas l'inverse.

Si demain le cheval redevient à la mode et que l'on ne construit plus que des chemins de terre, on ne se dira pas "super cool, ça va être plus facile de circuler à cheval maintenant" mais "qu'est-ce que c'est que ce merdier, ma voiture a besoin de bitume.".

a écrit :
Le flat design reprend simplement des bases dérivées sur le design Suisse des années 50, dans lesquelles la fonctionnalité est privilégiée. Il se base sur une utilisation judicieuse des grilles, de la typographie et de la hiérarchie, entre autres. D'ailleurs un grand principe du design Suisse est: "good design is as little design as possible".


Je suppose que tu as raison, personnellement je ne suis pas spécialisé dans l'histoire du design de merde à travers les ages. C'était à chier dans les années 50, ça reste à chier aujourd'hui Smiley cligne
Modérateur
Bonjour,

Il me semble que le débat flat, tendances et autre a déjà été abordé en long, en large et en travers dans le bar dans un sujet dédié. Serait-il possible de rester dans le sujet ici, à savoir les retours sur l'interface de LeBouquetin ? On est Vendredÿ, mais quand même Smiley smile

(Rien ne vous empêche d'ouvrir un sujet dans le bar si vous avez encore et encore envie de débattre avec notre copain John-Rimbaud sur la vacuitié du design actuel, le prix des navets en Sibérie ou la décroissance du nombre de lémuriens dans nos contrées depuis 1978.)